Live now
Live now
Masquer
Source : Unsplash / IB Wira Dyatmika
Règlement de comptes

Léa, 3 936 € par mois à deux : « Je refuse de partager mes frais contraceptifs avec mon partenaire »

Peut-on réduire son budget nourriture quand on tient à manger local et de qualité ? Faut-il partager à deux les frais de contraception ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons cette semaine dans Règlement de comptes.
  • Prénom : Léa
  • Âge : 28 ans
  • Profession : Archéologue
  • Salaire net avant prélèvement à la source : 2 025,92 € 
  • Salaire net après prélèvement à la source :  2 008,78 € 
  • Personnes (ou animaux) qui vivent sous le même toit : son conjoint
  • Lieu de vie : Évreux (Eure)

La situation et les revenus de Léa

Léa est archéologue depuis 2017, plus précisément responsable d’opération, « c’est-à-dire que je dirige des opérations archéologiques ». Après avoir enchaîné différents CDD, elle travaille depuis presque 3 ans auprès d’une collectivité territoriale. Toujours en contrat à durée déterminée, elle est en attente d’un contrat de longue durée avec cet employeur. 

En couple, elle vit avec son compagnon, lui aussi archéologue, dans un appartement de 50 m2 à Evreux, une ville moyenne normande. Ils sont locataires depuis bientôt 2 ans. 

À deux, Léa et son copain vivent chaque mois avec 3 936 € (2 025 € pour elle, 1 911 € pour lui). 

« Nous travaillons pour le même service et avons les mêmes fonctions mais nous avons un léger écart de salaire car j’ai plus d’ancienneté que lui dans le service. 

Je pense qu’actuellement je suis mieux payée qu’à mes débuts dans le métier et que je suis plutôt dans la moyenne par rapport au niveau de salaire dans mon secteur. »

Néanmoins, la jeune femme considère que, compte tenu de son niveau d’études (un master 2) et le poste à responsabilités qu’elle occupe, elle et son conjoint font « partie de la catégorie des moins bien payés ».

RDC_LÉA_SALAIRE

En complément de leur salaire, les deux archéologues disposent d’une carte restaurant d’un montant de 108 € par mois. Ils sont aussi défrayés pour leurs déplacements. 

« Dans mon cas, cela concerne la prise en charge du repas le midi pour un montant de 17,50 €, quand je suis en chantier en dehors de ma résidence privée et administrative. Pour un chantier qui dure un mois, cela fait 350 € de frais de déplacement. Cela donne un petit coup de pouce. »

À lire aussi : Flora, 2 184 € par mois : « Je me considère trop bien payée »

Le rapport à l’argent de Léa et son organisation financière

Léa l’assure : elle n’a jamais été à découvert, et gère plutôt bien son budget. 

« Je me laisse toujours une grosse marge sur mon compte courant à ne pas dépasser en cas de problème, même si je sais que j’ai mes économies à côté. »

Venant d’une famille « pas vraiment dépensière », elle n’a jamais été confrontée dans sa jeunesse à des soucis financiers et a appris à gérer son argent tôt. 

« Dès le lycée, ma mère m’a donné une carte de retrait sur lequel elle me versait mon argent de poche et elle nous a encouragés avec mon frère à faire des jobs d’été dès que cela a été possible. »

Aujourd’hui, Léa ne se considère pas comme une grande dépensière, même s’il lui arrive de temps à autre « d’avoir des moments de folie ». « Mais cela reste très occasionnel. »

RDC_LÉA_REVENUS

Pour piloter au quotidien leurs entrées et sorties d’argent, la jeune femme et son copain disposent chacun de comptes courants distincts. Ils partagent cependant les dépenses communes (loyer, charges locatives, assurance), dont ils paient chacun une moitié.

« Mon compagnon me fait un virement pour le loyer en décomptant l’eau, l’électricité et l’assurance habitation. Pour les courses alimentaires et les besoins ‘matériels’ du quotidien, on ne regarde pas dans le détail mais on paye chacun notre tour les courses. »

Les dépenses de Léa

Le principal poste de dépenses de Léa et son compagnon est évidemment le loyer, pour lequel ils ne touchent pas d’APL. Ce dernier est de 588,93 € par mois, sans les charges

« Le loyer a augmenté en mai de l’année dernière. Malgré tout, je pense que nous avons fait une bonne affaire car l’appartement est déjà meublé et il est situé en plein centre-ville. Nous souhaitons quand même déménager pour un appartement plus grand ou une petite maison. Mais nous attendons d’en savoir plus sur le contrat que je vais avoir pour pouvoir entamer des recherches. »

Parmi les autres dépenses fixes dont le couple s’acquitte chaque mois, on trouve l’électricité (50 €), l’eau (18,42 €), les charges locatives (25 €) et l’assurance habitation (22,64 €)

À eux deux, Léa et son compagnon payent chaque mois 135 € d’impôts sur le revenu (91 € pour elle, 44 € pour lui), prélevés directement sur leur salaire. 

Parmi les dépenses que la vingtenaire règle seule, on peut lister sa mutuelle santé (37,68 € par mois), son assurance auto et sécurité civile (85 €), ou encore ses frais bancaires (9,39 €)

Pour se déplacer, elle utilise sa voiture et dépense donc 72 € par mois en frais d’essence

« On aimerait réduire le budget gâteaux »

Léa et son copain disposent d’un gros budget alimentaire : environ 450 € par mois

« Nous faisons l’essentiel de nos courses au marché. L’avantage d’être en centre-ville, c’est que nous avons juste à nous déplacer à pied. Après, nous faisons une fois dans la semaine des compléments en supermarché pour les produits d’entretien et d’hygiène, les pâtes, le riz. On achète aussi quelques petits gâteaux et chocolats pour se faire plaisir chez les commerçants du centre.

Je pense que l’on pourrait réduire ce budget (notamment les gâteaux…), mais nous préférons acheter des produits de bonne qualité et auprès de producteurs locaux. Nous faisons déjà attention à ne pas trop manger de viande et de poisson, il nous arrive souvent d’alterner des semaines avec et sans viande. »

Si Léa aime privilégier la qualité pour se nourrir, elle compense ce poste de dépenses en achetant très peu de vêtements et de produits de beauté

« On achète très peu de vêtements, uniquement quand ces derniers sont usés. Je dirais que je dépense environ 15 € par mois. C’est un montant lissé sur l’année. Je ne me maquille plus depuis que j’ai commencé à travailler et je fais très rarement des masques ou des soins des cheveux. »

Ayant investi il y a quelques années dans des culottes menstruelles, Léa n’a plus de dépenses liées à ses menstruations. 

« Concernant la contraception, je prends la pilule. Mon partenaire m’avait déjà proposé de partager les frais de consultation pour le renouvellement, mais j’ai préféré prendre ça à mes frais. »

RDC_LÉA_DÉPENSES

Les loisirs de Léa

Léa aime le sport et n’hésite pas à mettre le prix pour ce loisir. Licenciée dans un club de badminton, elle règle 135 € par mois pour financer sa licence compétitrice. 

« En plus de cela, j’ai pris une carte de 10 séances dans autre club à une demi-heure de chez moi pour assister à des séances avec un entraîneur, ce que ne propose pas le club où je suis licenciée, pour un montant de 70 euros. Pour l’instant, je termine ma première carte. Je vais à ces entraînements avec en faisant du covoiturage pour limiter les dépenses. » 

Il faut aussi compter dans son budget les compétitions auxquelles elle participe. Certaines sont prises en charge par le club car organisées par la fédération, mais d’autres relèvent de tournois privés. « Il faut donc payer l’inscription à un tableau (environ une quinzaine d’euros) et aussi l’achat de volants. »

Parmi les autres postes de son budget loisirs, la jeune femme compte son abonnement à Netflix (13,49 € par mois), les sorties au restaurant ou dans les bars avec ses amis et des séances occasionnelles de cinéma. 

« Le plus souvent, on fait des soirées jeux de société avec des amis, des balades ou des visites au musée. »

Son dernier craquage, avec son compagnon ? Un gîte réservé pour leurs vacances d’été, ainsi que des places pour les Jeux Olympiques, achetées le même mois

« Nous avons eu la chance d’être tirés au tirage au sort pour les packs même si le prix des billets restants étaient plutôt élevés. C’est un événement auquel nous voulions participer, on ne peut pas prévoir quand est-ce que les JO passeront de nouveau en France. »

L’épargne et les projets d’avenir de Léa

Léa a mis en place des versements automatiques de 125 €, répartis sur divers livrets. En fonction de ce qu’il lui reste de son salaire à la fin du mois, elle épargne aussi entre 500 et 1 000 € , « mais pas forcément tous les mois »

« Je garde cet argent pour des projets futurs comme en prévision de l’achat d’une nouvelle voiture, la mienne étant un diesel et plus toute jeune. Je m’attends à devoir en changer d’ici quelques années. Je mets aussi de côté pour un futur voyage au Japon prévu dans deux ans. Le reste, c’est pour prévoir l’achat futur d’une maison car nous manquons d’espace. Nous aimerions disposer d’un extérieur pour pouvoir cultiver un bout de jardin. »

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

18
Avatar de nipoune
31 mai 2023 à 10h05
nipoune
"Léa a mis en place des versements automatiques de 125 €, répartis sur divers livrets. En fonction de ce qu’il lui reste de son salaire à la fin du mois, elle épargne aussi entre 500 et 1 000 € "
Mais whaaaat ? Comment elle fait ?
ils n'ont pas d'enfants, et touchent plutot bien ! je suis dans le meme cas avec mon conjoint, sans enfants, et on profite de bien économiser et se faire plaisir !
0
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

RDC_MANON_FACEBOOK
Règlement de comptes

Manon, 1874 € par mois : « Depuis que je suis séparée, je profite beaucoup plus de mon argent »

4
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source :  franckreporter de Getty Images Signature
Règlement de comptes

Lili, mère solo, 2 017€ mensuels : « on fait des sacrifices tous les jours »

34
Source : Brooke Cagle / Unsplash
Argent

Marianne, militaire à 2 329 € par mois : « Devenir propriétaire n’est pas dans mes projets »

6
Source : Canva
Règlement de comptes

Katia, entre 560 et 1 680 € par mois : « Je paie pratiquement tout car mon copain n’a pas de revenu régulier »

4
Source : FatCamera / Getty Images Signature
Règlement de comptes

June, enseignante à 2 287 € mensuels : « Si je gère bien, je peux économiser 500 € par mois »

Source :  David-Prado / Getty Images Pro
Règlement de comptes

Lola, 2 244 € par mois et en reconversion : « J’ai dépensé environ 3 000 € en coiffure cette année  »

2
Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15

La vie s'écrit au féminin