Live now
Live now
Masquer
Les-galères-de-Victorias-Secret-racontent-ce-quon-attend-des-marques-mode-en-2022
Actualité mode

Le laborieux rebranding de Victoria’s Secret en dit beaucoup sur ce qu’on attend de la mode en 2022

Depuis que ses Anges ont raccroché leurs ailes pour laisser place à des femmes de toutes les morphologies, Victoria’s Secret poursuit son changement d’image et de discours. Sans tant changer ses vêtements…

Victoria’s Secret arrivera-t-elle à redécoller ? Suite à plusieurs scandales médiatiques et affaires judiciaires, la marque de lingerie étatsunienne fondée en 1977 tente péniblement de changer d’image.

Après avoir longtemps prôné un modèle unique quasi inatteignable de corps (à moins d’être mannequin à plein temps justement, et donc que ce soit littéralement son travail de sculpter une telle morphologie), Victoria’s Secret s’attèle désormais à célébrer la diversité pour tenter de perdurer.

Victoria’s Secret, chronologie d’un rebranding difficile

Ce changement d’image a débuté à l’été 2019, comme vient de le retracer Teen Vogue : pendant que le directeur marketing Edward Razik se retirait, une femme trans apparaissait pour la première fois dans une campagne de la marque, Valentina Sampaio. Puis a suivi le recrutement d’une mannequin grande taille pour la première fois, Ali Tate Cutler, et l’annonce de la fin de son défilé-spectacle annuel, grand-messe du male gaze.

En mars 2021, la marque s’est séparée de Les Wexner, PDG de longue date et fondateur de L Brands, propriétaire de Victoria’s Secret et de Bath & Body Works. Le mois suivant, elle s’est mise à vendre ses premiers soutien-gorge de maternité, ce qui est tout un symbole.

Et surtout en juin, elle a annoncé en finir avec la glorification de ses « Anges » — mannequins aux mensurations irréelles taillées pour et donc par le male gaze.

À la place, elle célèbre le VS Collective : sept personnalités, pas forcément mannequins, dont la footballeuse Megan Rapinoe, la modèle grande taille Paloma Elsesser, ou encore la mannequin trans Valentina Sampaio.

Le VS Collective correspond à sept femmes censées inspirer de l’intérieur le nouveau Victoria’s Secret, et le représenter à l’extérieur.

Dans cette lignée, Victoria’s Secret a aussi commencé à afficher davantage de diversité morphologique sur son site et dans ses campagnes, ainsi qu’à commercialiser des soutiens-gorge post-mastectomie.

Une façon dire au grand public : revenez, on veut bien vous accompagner tout au long de votre vie et de vos changements corporels, et non plus uniquement quand vous désirez vous sentir jeune et sexy. Même si, ça, on continue de le vendre aussi.

La dernière campagne de Victoria’s Secret montre Hailey Bieber en lingerie et moon boots dans un paysage montagneux.

Au-delà des images, les engagements de Victoria’s Secret suivent-ils ?

Outre ce changement d’image, Victoria’s Secret a aussi lancé un podcast baptisé VS Voices et mis en place un fonds mondial pour les programmes de lutte contre les cancers qui touchent principalement les femmes, comme celui du sein.

Mais au-delà des belles paroles et des dons, l’offre des vêtements suit-elle vraiment ? La marque a beau venir des États-Unis, elle ne dépasse pas pour l’instant la taille 2XL (même si, en soutien-gorge, elle va tout de même jusqu’au bonnet G).

La réalité des tailles vendues par Victoria's Secret au 4 janvier 2022
La réalité des tailles vendues par Victoria’s Secret au 4 janvier 2022

Victoria’s Secret conduit donc d’importants changements, peut-être difficiles à mener et surtout à installer dans l’imaginaire collectif, certes, mais qui restent de surface, puisque la réalité des vêtements produits n’a que peu ou prou changé.

Pourtant, c’est peut-être par les vêtements qu’on pourrait s’attendre à des changements de la part d’une marque de mode en faveur de davantage de diversité des corps, non ?

Pourquoi l’imaginaire collectif attend tant de Victoria’s Secret ?

Cet exemple illustre en creux combien le grand public peut cultiver énormément d’attentes sociales de la part d’entreprises de mode. Sans doute plus (même si différentes) qu’à l’égard de marques automobiles, de téléphone, de canapé, ou de nourriture.

Sans doute parce que l’industrie textile produit le premier objet en contact avec le corps : les vêtements. On associe donc ces marques à notre identité, notre intimité, et à sa mise en scène sociale et politique (l’extimité). Comme si ces entreprises privées, là pour faire du bif et non du bénévolat, nous devaient quelque chose parce qu’on les porte (ou se contente de désirer les porter) au quotidien.

C’est d’autant plus vrai dans le cas de Victoria’s Secret, qui a fortement contribué aux attentes sociales autour du corps des femmes aux États-Unis et bien au-delà. À tel point que sa proposition du sexy faisait presque figure d’autorité dans le marché, jusqu’à imprégner l’imaginaire collectif.

Maintenant que la marque tente de se repositionner dans les images, les discours, et quelques engagements sociaux, comme un allié des femmes de tous les âges, toutes les origines, et toutes les morphologies, vivement que les vêtements suivent, dans leur panel de tailles et conditions de production.

« @VictoriasSecret dit qu’il veut entendre #VSVoices – des voix de femmes – mais cela n’inclut pas les travailleuses qui ont cousu la lingerie que la marque vend. Ces femmes n’ont pas reçu l’indemnité qui leur était due lors de la fermeture de leur usine en Thaïlande, et leurs protestations ne sont pas entendues au siège de Victoria’s Secret. »

Car c’est sûrement ce qu’on devrait attendre en premier d’une marque de mode, finalement, au-delà des belles paroles et des symboles.

À lire aussi : « Penser la diversité sans inclusion ne mène à rien » : Barbara Blanchard secoue la mode française

Crédit photo de Une : Victoria’s Secret.

Les Commentaires
2

Avatar de Anthony Vincent
4 janvier 2022 à 14h06
Anthony Vincent
Oups ! @Lyra_Belacqua Merci beaucoup pour ta vigilance ! À force d'écrire "Victoria's Secret", mon esprit a fourché haha
C'est corrigé, mille mercis, et bonne année !
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Actualité mode

Actualité mode
mugler

Thierry Mugler s’est éteint à l’âge de 73 ans, laissant derrière lui un univers empreint de démesure

Barbara Olivieri

24 jan 2022

Tendances maquillage
Harry-Styles-et-sa-manucure-Pleasing

Harry Styles, Machine Gun Kelly, Tyler, the creator… Pourquoi les chanteurs se mettent au vernis ?

Anthony Vincent

21 jan 2022

3
Actualité mode
Seth-Gueko-rappeur-condamné-pour-violence-aggravée-défile-pépère-à-la-Fashion-Week

Seth Gueko, rappeur condamné pour violence aggravée, défile pépère à la Fashion week

Anthony Vincent

20 jan 2022

4
Accessoires Mode
Les-collants-recyclés-Atelier-Unes

Crash-test de collants recyclés Atelier Unes : ça vaut le coup ou non ?

Anthony Vincent

20 jan 2022

Actualité mode
Bella-Hadid-sur-Instagram

Bella Hadid avoue sa difficulté à vivre sans styliste

Anthony Vincent

19 jan 2022

5
Actualité mode
The-Gospel-According-to-André

Qui était André Leon Talley, légende de la mode, disparue à 73 ans ?

Anthony Vincent

19 jan 2022

Tendances Mode
Zooey Deschanel incarne la tendance mode twee dans la série New Girl

Pourquoi TikTok est à fond sur Zooey Deschanel et la tendance mode Twee pour 2022 ?

Anthony Vincent

19 jan 2022

3
Lingerie
Rihanna-et-ses-amours-pour-la-Saint-Valentin

La Saint-Valentin façon Rihanna ? Un hymne à l’amour de soi en lingerie Savage x Fenty

Anthony Vincent

18 jan 2022

Actualité mode
Les-mèmes-continuent-de-conquérir-la-mode-avec-Yugnat-qui-prend-le-contrôle-de-lInsta-de-Marine-Serre

Les mèmes continuent de conquérir la mode, avec Yugnat qui gère l’Insta de Marine Serre

Anthony Vincent

17 jan 2022

Actualité mode
jeff-goldblum-prada

Le retour des acteurs cultes à la fashion week : les Papas-Prada Jeff Goldblum et Kyle MacLahlan défilent avec classe

Anthony Vincent

17 jan 2022

La mode s'écrit au féminin