« Présidente, femme d’un président » : Larousse critiqué pour des définitions sexistes

Larousse est au cœur d’une polémique lancée sur les réseaux sociaux, pointant plusieurs définitions carrément sexistes. Attention, ça pique les yeux !

« Présidente, femme d’un président » : Larousse critiqué pour des définitions sexistes

« Derrière chaque grand homme se cache une femme. »

Tu as peut-être déjà entendu cet adage. Comme si une grande femme se tenait forcément dans l’ombre d’un grand homme !

En tout cas, c’est un peu ce que semble sous-entendre le dictionnaire Larousse avec plusieurs définitions sexistes… Non, ça n’est pas une blague !

Larousse et sa définition sexiste de présidente

Larousse est accusé de sexisme suite aux critiques de plusieurs de ses définitions sur les réseaux sociaux.

Un article du HuffPost a relayé la polémique lancée par une publication de Pépite sexiste, une association de sensibilisation au sexisme dans le marketing.

Vous pourriez mettre cette capture d’écran en illustration de la définition de « sexisme ».

C’est ce qu’indique le Tweet de Pépite Sexiste. Larousse définit en effet une « présidente » comme… la « femme d’un président ».

Le dictionnaire ne fait pas mention d’une « personne qui préside une assemblée, une réunion, un tribunal », ou de « titre du chef de l’Etat dans une république », comme elle le fait dans sa définition de président.

Malaise.

La boulangère et la guerrière selon Larousse… D’autres définitions sexistes

Mais le sexisme dans le dictionnaire Larousse ne s’arrête pas là. Une internaute a épinglé sur Facebook sept autres définitions jugées sexistes :

Je me souviens du jour où j'ai appris avec stupéfaction que les dictionnaires n'étaient ni neutres ni objectifs, mais…

Publiée par Diane Moinet sur Jeudi 6 février 2020

 

Parmi elles, la définition d’une boulangère,« femme d’un boulanger, qui travaille à la boutique », selon Larousse…

Larousse donne également une définition étonnante à « guerrière ».

Alors qu’un guerrier est défini comme une « personne qui fait la guerre », une guerrière est une « jeune fille, jeune femme qui revendique avec agressivité et violence sa place dans la société ». Ou bien, une « militante infatigable de la condition féminine ».

Le problème ? Une définition genrée et différente pour le terme au masculin et au féminin, et la référence à l’agressivité.

Un stéréotype bien ancré qui veut que les femmes qui osent s’affirmer soient forcément agressives, voire hystériques.

La réaction de Larousse face aux critiques sur ses définitions sexistes

Face à la polémique, la version en ligne du dictionnaire a été modifiée.

Les définitions au masculin et au féminin ont été rassemblées sur la même page. La même définition est ainsi donnée à un boulanger et à une boulangère, à un président et à une présidente, ou à un guerrier et à une guerrière.

En effet, selon l’historienne Eliane Viennot contactée par Le Parisien, définir une boulangère ou une présidente comme les femmes d’un boulanger ou d’un président ne correspond pas à une réalité historique :

« C’est absurde. Les femmes ont toujours exercé ce métier, et elles étaient imposées en tant que telles »

Larousse n’a pas fait de commentaire sur cette polémique et a indiqué au Parisien que ses équipes travaillaient en ce moment sur l’édition 2021 du dictionnaire.

J’espère que les définitions sexistes auront disparu dans cette nouvelle édition !

À lire aussi : Les stéréotypes de genre sont dangereux pour la santé

Faustine M

Faustine M


Tous ses articles

Commentaires

Naurore

Je dois venir d'une autre planète parce qu'à presque 30 balais, je n'ai jamais entendu que "présidente" désignait l'épouse du président et que "pharmacienne" désignait l'épouse du pharmacien, je me sens à la fois stupide et privilégiée :ninja:. Je sais pas, l'enseignante n'est pas l'épouse de l'enseignant et l'infirmière n'est pas l'épouse de l'infirmier donc dans ma tête, la présidente c'était la cheffe (d'un pays ou d'une entreprise ou d'une association, on peut présider plein de truc) et la pharmacienne c'était une femme titulaire d'un doctorat en pharmacie, point :shifty:. Et comme je n'ai jamais entendu autre chose pour contredire cette logique, bah voilà.

Ravie d'apprendre que le français est encore plus sexiste que ce que je croyais :cyclope:.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!