Live now
Live now
Masquer
premier rang nuit
Cinéma

La Nuit du 12 : enfin un thriller qui pose les bonnes questions sur les féminicides

Vous avez une envie de cinéma mais ne savez pas quoi choisir parmi les sorties en salle ? Dans Premier Rang, Maya Boukella, journaliste pop culture chez Madmoizelle, vous recommande un film à l’affiche. Après avoir décroché 6 César, dont celui du meilleur film et de la meilleure réalisation, La Nuit du 12 a eu droit a une ressortie en salles. L’occasion de (re)découvrir un film féministe qui ne ressemble à aucun autre.

De retour dans les salles obscures depuis le 1er mars, La Nuit du 12 est un film étonnant, une enquête haletante et surtout, une œuvre féministe d’une radicalité aussi rare que nécessaire.

On vous explique pourquoi il ne faut surtout pas le rater, sans spoiler.

La nuit du 12 : une enquête qui vous surprendra

Dans La Nuit du 12, un féminicide est commis. Un groupe d’hommes de la police judiciaire mène l’enquête pour tenter de percer à jour le mystère de la mort de la jeune Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas mais les doutes de Yohan, le policier le plus investi dans l’affaire, ne cessent de grandir.

Le film est réalisé par Dominik Moll, un cinéaste à qui l’on doit le célèbre Harry, un ami qui vous veut du bien et Seules les Bêtes, un long-métrage aussi singulier que palpitant. La nuit du 12 est adapté de 18.3 – une année à la PJ, un livre de Pauline Guéna dans laquelle l’autrice relate un an d’immersion dans les services de la police judiciaire de Versailles.

Les femmes meurent pendant que les hommes commettent les crimes et les résolvent

À première vue, le scénario de La Nuit du 12 semble cocher toutes les cases du thriller classique. Pourtant, plus le film avance, plus on comprend qu’il nous raconte une chose qu’on n’a pas l’habitude de voir au cinéma ou dans les autres médias. Un sentiment de malaise d’un genre particulier s’installe en nous, au point de nous faire repenser tout ce que l’on est en train de voir sous une nouvelle perspective très inattendueet radicalement féministe.

La nuit du 12 haut et court 1
© Haut et court

Oubliez ces films d’enquête français qui ont pour seul enjeu d’exhiber des crimes sordides et vanter les mérites d’une police irréprochable. Ces films dans lesquels les femmes oscillent entre deux rôles possibles : soit elles sont représentées comme des ombres qui restent dans le hors-champ du foyer familial. Soit elles sont des victimes anonymes et interchangeables, autour desquelles les enquêtes se nouent. La Nuit du 12 rejoue tous ces codes du genre à la perfection, de façon à mieux questionner leur nature profondément machiste.

Par-dessus tout, le film ne se complaît pas dans une fascination pour les policiers ou, pire encore, pour l’assassin. Au contraire. La vraie découverte de cette enquête, c’est l’omniprésence de la violence des hommes. Ces violences dont les femmes sont victimes, et dans lesquelles tous les hommes s’illustrent, d’une façon ou d’une autre. À commencer par ceux qui commettent des féminicides… mais pas que.

la nuit du 12 haut et court
© Haut et court

Premier Rang, c’est la chronique sans langue de bois de Maya Boukella, journaliste pop culture chez Madmoizelle, dans laquelle elle vous conseille le film à voir au cinéma cette semaine. Un rendez-vous hebdo pour dénicher les pépites du grand écran, en ne gardant que le meilleur des films à l’affiche et des sorties de la semaine.

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

11
Avatar de Maya Boukella
21 mars 2023 à 17h03
Maya Boukella
Perso, c'est de loin le film le plus abouti que j'ai pu voir sur la question du féminicide.
Contenu caché du spoiler.
Up !!!
1
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : « Les actrices qui parlent acceptent de sacrifier leur carrière »

Tom Felton // Source : WB
Culture

Série Harry Potter : le conseil insolite de Tom Felton (Malefoy) aux futurs acteurs

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde
Culture

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde

2

La pop culture s'écrit au féminin