Live now
Live now
Masquer
Source : Canva
Daronne

La nouvelle tendance TikTok ? Des parents filment leurs enfants dire des injures

Ce défi TikTok consiste à laisser son enfant dire des injures face à la caméra. Mais alors que 50% des photos publiées sur les sites pédopornographiques sont des images publiées par les parents, ce défi peut s’avérer dangereux.

C’est une nouvelle – parmi d’autres – tendance à la mode sur TikTok, qui, une nouvelle fois, implique des enfants. Depuis début février, des parents invitent leurs enfants à dire des gros mots face à la caméra, sans craindre de se faire gronder.

Sur ces vidéos, le parent explique dans un premier temps le concept à son enfant, dont l’âge ne semble pas excéder cinq ou six ans : ce dernier aura une minute pour dire tous les gros mots qu’il connaît face caméra, le plus souvent, « merde » ou « putain » à voix basse.

Une « manipulation » de l’enfant par les parents

Mais une fois de plus, les enfants sont exposés sur les réseaux sociaux par leurs parents, alerte la présidente de l’association La Voix de l’Enfant, Martine Brousse, auprès de nos confrères du HuffPost. Elle dénonce « une manipulation et une utilisation de l’enfant par les parents ». « On peut même s’interroger si ce n’est pas lui porter atteinte », insiste-t-elle.

Mais surtout, poster des images des enfants sur les réseaux sociaux comporte aussi le risque qu’elles soient utilisées à des fins pédocriminelles. Car 50 % des photos qui circulent dans les réseaux pédopornographiques sont des clichés pris par les parents et partagés publiquement sur leurs réseaux sociaux, rapportait Le Parisien en juillet dernier.

Ainsi, en février dernier, l’Assemblée nationale a définitivement adopté à l’unanimité une proposition de loi visant à mieux protéger le droit à l’image des enfants face aux dérives de certains parents, qui les exposent sur les réseaux sociaux. Elle introduit la notion de « vie privée » de l’enfant dans la définition de l’autorité parentale du Code civil. Dans certains cas graves d’atteinte à la dignité d’un enfant, le texte ouvre la possibilité d’une délégation forcée de l’autorité parentale.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

15
Avatar de Aichathegypsy
12 mars 2024 à 15h03
Aichathegypsy
@Bulldo , Visiblement, non. Je trouve que les parents sont irresponsables et mettent l'enfant en danger.
Je ne suis pas ce minot mais divers médias sur les RS relaient ses vidéos et on peut voir des choses aberrantes telles qu'emmener sa petite-amie de 5-6 ans, en pleurs, chez une prothésiste ongulaire, menacer de " planter" un adulte, " draguer" une influenceuse adulte.
De toute façon, je pense que les mineurs n'ont rien à faire sur les plates-formes diverses.
2
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source : globalmoments de Getty Images
Daronne

Dépression post-partum : selon une étude, un médicament pourrait en réduire le risque

Source : Flavia Novais de Getty Images
Food

La recette (facile) de la mousse au citron

Source : @ouiouib4guette sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 8 avril

Source : URL
Daronne

« Mais pourquoi tu cries autant ? » Quand l’éducation des enfants est source de tensions

Source : Africa images
Couple

« J’ai demandé mon copain en mariage » Charlie, 32 ans, raconte ce grand moment à rebours des clichés

Source : Viorela Florescu's Images
Daronne

Soutenez « All kids are cool kids », le premier magazine pour familles d’enfants handicapés

Source : Kaspars Grinvalds
Parentalité

Ces 3 choses de mauvaise mère que je fais, bouh, c’est pas bien

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : laflor de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Comment parler de la mort avec ses enfants ? Voici quelques pistes

Source : Gemütlichkeit
Conseils parentalité

Ces 8 tâches ménagères que les enfants peuvent faire à la maison (faut rentabiliser !)

4

Pour les meufs qui gèrent