Live now
Live now
Masquer
Une mère et son enfant, allongés dans un lit, en train de regarder un écran de téléphone portable et de rire // Source : Getty Images Signature
Actualités France

La loi pour protéger le droit à l’image des mineurs est adoptée par l’Assemblée nationale

Il y a quelques semaines, le député Bruno Studer annonçait la présentation d’un texte de loi pour préserver la vie privée des enfants sur internet. Le texte, adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale, veut inscrire le respect du droit à l’image dans les devoirs parentaux et prévoit des sanctions pour les parents récalcitrants.

Pour l’Assemblée nationale, il n’y a pas de débat : le droit à l’image des mineurs doit être respecté et ce sont les parents qui en sont garants. Ce lundi 6 mars, les députés ont adopté à l’unanimité le texte de loi visant à garantir le respect du droit à l’image des enfants. Ce texte a été présenté par le député Renaissance Bruno Studer, déjà à l’origine de plusieurs mesures permettant de protéger l’intégrité des mineurs sur internet.

Le député avait annoncé la présentation prochaine de ce texte le 27 janvier dernier et en avait profité pour révéler des chiffres alarmants. Un enfant apparaitrait sur 1 300 photos publiques en moyenne avant l’âge de 13 ans, alors que 50 % des photos qui s’échangent sur les forums pédopornographiques viennent de comptes parentaux. Pour obtenir des likes, certains n’hésitent plus à diffuser des vidéos de leur progéniture dans des postures compromettantes, notamment lors de challenges Tik-Tok dégradants.

Sensibiliser les parents et sanctionner si nécessaire

Pour garantir le droit à l’image des plus jeunes, le texte de loi porté par Bruno Studer prévoit d’inscrire le respect de la vie privé de l’enfant dans la liste des devoirs parentaux. Le projet de loi rappelle par ailleurs aux coparents que les décisions qui concernent cet enfant doivent être prises en commun. Si l’un des parents s’oppose à la diffusion de contenus le mettant en scène, le juge des affaires familiales pourra désormais interdire ces publications. Le texte rappellera également que, conformément à la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989, le mineur doit être consulté sur la diffusion de son image « selon son âge et son degré de maturité ».

En cas d’expositions abusives et non consenties, une délégation forcée de l’autorité parentale pourra être ordonnée par un juge. Contrairement à ce qui était suggéré au départ, cette délégation serait partielle, c’est-à-dire que le parent conservera son autorité parentale dans les autres domaines, mais ne sera plus autorisé à prendre les décisions concernant le droit à l’image du mineur.

La France bientôt premier pays au monde à généraliser le contrôle parental « par défaut » ?

En France, les initiatives sont nombreuses pour protéger les jeunes des dérives d’Internet. La semaine dernière, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi pour contraindre les plateformes sociales à contrôler l’âge de leurs membres et exiger une autorisation parentale pour les mineurs de moins de 15 ans, rapporte Le Monde. En parallèle, les députés examinent actuellement une proposition de loi pour limiter le temps d’écran des enfants, notamment grâce à une meilleure sensibilisation des adultes.

Si ce texte est adopté, les professionnels de la petite enfance et les soignants devront suivre des formations pour se sensibiliser aux risques. Le temps d’écran sera rigoureusement encadré et limité dans les crèches et les structures accueillant du jeune public. Les emballages d’ordinateurs, de tablettes ou téléphones afficheront tous des messages de prévention. Enfin, les recommandations officielles en vigueur et des informations utiles seront ajoutées dans le carnet de grossesse reçu par chaque femme enceinte.

Si ces projets de loi doivent encore être examinées par le Sénat, les mesures test permettant de bloquer l’accès aux sites pornographiques pour les mineurs devraient être implémentées courant mars.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités France

Jonathan Daval dans une série documentaire de BFM TV // Source : Capture d'écran YouTube
Société

Condamné pour meurtre, Jonathann Daval porte plainte en diffamation contre son ex-belle famille

4
Pancarte de manifestation "pas ton corps, pas tes choix"
Actualités France

IVG : le Sénat « pas défavorable » à son inscription dans la Constitution

1
La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants » // Source : Capture d'écran twitter
Actualités France

La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants »

Une vendeuse en train de vendre un haut blanc en dentelle à une cliente dans une boutique de vêtements // Source : filadendron de Getty Images Signature
Actualité mode

« Les vendeuses dans l’habillement sont déshumanisées » : interview d’une syndicaliste sur l’effondrement de la mode milieu de gamme

1
Rokhaya Diallo  // Source : Capture écran YouTube
Société

Le « harcèlement » subit par Rokhaya Diallo depuis des années inquiète l’ONU

4
Le comédien Philippe Caubère mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineures // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités France

Le comédien Philippe Caubère mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineures

Gwenola Ricordeau // Source : Jessica Bartlett
Société

Gwenola Ricordeau : « Le féminisme dominant reste foncièrement carcéral »

28
« Elle est feuj » Mediapart révèle des images de violences policières « sexistes et antisémites »  // Source : Capture d'écran vidéo Mediapart
Actualités France

« Elle est feuj » : Mediapart révèle des images de violences policières « sexistes et antisémites » 

2
Rocky 6 sera joué du 31 janvier au 4 février 2024 au Lavoir Moderne Parisien // Source : Madeleine Delaunay
Culture

« Pour sortir l’intersexuation du seul champ de l’intime, j’ai écrit la pièce de théâtre Rocky 6 » : Alice Etienne

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur le plateau de RTL // Source : Capture d'écran Youtube
Actualités France

Amélie Oudéa-Castéra aurait fait la promotion d’une école privée hors contrat, selon Mediapart

La société s'écrit au féminin