Live now
Live now
Masquer
Maïwenn Le Besco dans le film Jeanne de Barry qu'elle réalise aussi // Source : Capture d'écran YouTube
Cinéma

« Je me souviens du poids du regard sur moi » : Maïwenn relate des souvenirs de sa relation avec Luc Besson

Dans une interview accordée au « Harper’s Bazaar France », Maïwenn Le Besco est longuement revenue sur sa relation avec Luc Besson et les commentaires liés à leur différence d’âge.

En pleine promotion pour son film Jeanne du Barry, film qui met en vedette Johnny Depp, et qui ouvrira la 76e cérémonie du Festival de Cannes, la réalisatrice Maïwenn Le Besco s’est laissée aller à quelques confidences sur sa relation avec Luc Besson sans jamais le citer, dans les colonnes du Harper’s Bazaar France (en kiosques).

Maïwenn Le Besco avait 15 ans quand elle a rencontré Luc Besson, alors âgé de 32 ans

« Quand j’étais plus jeune, j’étais avec un homme qui avait du pouvoir dans le cinéma. Je me souviens comme si c’était hier du poids des regards sur moi, des silences qui en disaient long », commence la réalisatrice.

À lire aussi : Malgré les violences conjugales, Johnny Depp ouvrira le festival de Cannes avec Jeanne du Barry de Maïwenn

Car, lorsque le réalisateur la rencontre en 1991, elle n’est âgée que de 15 ans, alors que lui a 32 ans. Ils se marient l’année suivante alors qu’elle est encore mineure, une union qui a été la cible de nombreuses critiques, en raison de leur différence d’âge.

Maïwenn Le Besco était soupçonnée d’être avec Luc Besson « par intérêt »

« On m’a même rapporté des propos et des commentaires, bien après la fin de cette histoire, qui m’ont profondément blessée. Notamment que j’étais avec lui par intérêt. Comme si l’amour, l’amour sincère ne pouvait pas exister entre une fille jeune issue d’un milieu populaire et un homme de pouvoir. Comme s’il fallait tout pervertir », se souvient-elle.

Bien qu’ils soient divorcés, Maïwenn Le Besco semble être restée proche de son ex-mari, la réalisatrice n’ayant pas hésité à prendre sa défense, alors qu’il est accusé de viol. Le 7 mars 2023, le cofondateur de Mediapart Edwy Plenel a même porté plainte contre la réalisatrice qu’il accuse de l’avoir agressé physiquement dans un restaurant, fin février. Selon lui, le mobile de Maïwenn Le Besco aurait été une forme de représailles suite aux articles publiés par Mediapart sur les soupçons de viol visant Luc Besson.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

5
Avatar de Freyashiva
29 avril 2023 à 13h04
Freyashiva
@pépé le moko
Contenu caché du spoiler.
1
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Cinéma

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

Zendaya dans Challengers // Source : WB
Culture

Pourquoi tout le monde est passé à côté de Challengers

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T102720.136
Culture

Accusations #MeToo : comment réagira le Festival de Cannes ?

premier rang knock at the cabin 2
Culture

Knock at the Cabin : la vérité sur ce film mystérieux qui cartonne sur Netflix en ce moment

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-09T115550.538
Culture

Kristen Stewart sur l’hypocrisie d’Hollywood : « cool, des films de réalisatrices, vous en avez fait 4 »

1

La pop culture s'écrit au féminin