Live now
Live now
Masquer
jackie-bande-annonce
Cinéma

Natalie Portman sur le chemin des Oscars en Jackie Kennedy

Jackie retrace les moments suivant l’assassinat de John F. Kennedy, du point de vue de sa femme Jackie, plongée dans un tourment sans fin. Natalie Portman incarne parfaitement le personnage dans une nouvelle bande-annonce.

Mise à jour du 15 novembre 2016 —  Une nouvelle bande-annonce permet de découvrir Natalie Portman dans le rôle de Jackie Kennedy. Ces 1 min 30 suffisent à démontrer le talent indéniable de l’actrice et sa capacité à procurer des émotions et de l’empathie, dans un film où l’ambiance des années soixante est particulièrement réussie !

Rendez-vous en salles le 1er février prochain.

Le 6 octobre 2016 — J’ai vu cette année trois films avec Natalie Portman. Cette actrice est incroyable et possède un visage tellement expressif… Jackie est probablement celui que j’attends le plus (même s’il ne sortira que probablement l’an prochain chez nous — à la fin de l’année aux États-Unis).

Les femmes de l’Histoire jouent un rôle tellement particulier. Jackie Kennedy symbolise complètement la « bonne épouse » dans tout ce que ce concept a de plus cliché. Femme trompée, subissant les frasques de son mari Président des États-Unis, Jackie Kennedy était bien plus que sa coiffure parfaite.

Et c’est ce que Jackie révélera.

À lire aussi : Natalie Portman aux diplômés d’Harvard : « Je doute toujours de mes capacités »

Cette bande-annonce m’a donné des frissons : la chanson Camelot de Richard Burton y est suivie des quelques mots prononcés par Jackie Kennedy, qui a créé l’association du mythe de Camelot

avec la mort de JFK. Jackie se concentre sur la suite des événements après l’assassinat du Président.

Des fictions sur l’assassinat de Kennedy par Oswald, il y en a pas mal (comme 11.22.63), mais des films du point de vue de Jackie, il y en a peu, même si Katie Holmes incarnait une excellente Première Dame dans la mini-série The Kennedys. Vu le moment où Jackie va sortir, Natalie Portman est sur la bonne voie pour être nommée aux Oscars.

Pablo Larraín, le réalisateur de No et du futur Neruda, signe ici un biopic qui semble vraiment poignant, et Dieu sait qu’il maîtrise ce genre. En tout cas, j’ai terriblement hâte de voir Jackie.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : « Les actrices qui parlent acceptent de sacrifier leur carrière »

Tom Felton // Source : WB
Culture

Série Harry Potter : le conseil insolite de Tom Felton (Malefoy) aux futurs acteurs

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde
Culture

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde

2
M3gan
Culture

Dans le top 10 films et séries Netflix cette semaine, on regarde quoi ce week-end ?

Dune // Source : WB
Culture

Dune 3 est déjà en préparation (mais ne sera pas le prochain film de Villeneuve)

Johnny Depp et Maïwenn // Source : Why Not Productions
Culture

Festival de Cannes : les agresseurs présumés sont toujours les bienvenus

La pop culture s'écrit au féminin