Live now
Live now
Masquer
irlande-nord-acces-avortement
Société

En Irlande du Nord, un tout petit pas en avant pour l’accès à l’avortement

En Irlande du Nord, l’avortement est toujours interdit. Mais l’accès à l’IVG dans le reste du Royaume-Uni sera désormais plus abordable.

Quelques mois après les raids de police chez des militantes pro-choix le 8 mars, le Royaume-Uni vient de faire un important pas en avant concernant l’accès à l’avortement en Irlande du Nord.

L’IVG interdit en Irlande du Nord

En Irlande du Nord, en effet, la législation concernant l’avortement n’est pas la même que dans le reste du Royaume-Uni.

L’IVG y demeure interdit, selon le « 1861 Offences Against the Person Act »

 on peut être condamné à la prison à vie pour y avoir recours.

Ce qui est autorisé en revanche, c’est d’aller dans une autre région du Royaume-Uni pour procéder à un avortement.

Un petit pas en avant pour l’accès à l’avortement

Si cette législation sur l’IVG reste inchangée, les conditions d’accès à l’avortement dans le reste du Royaume-Uni viennent d’évoluer le 29 juin dernier. 

En effet, s’il était possible pour les femmes nord-irlandaises, légalement, d’avoir recours à l’IVG dans le reste du Royaume-Uni, cela représentait un fardeau financier non-négligeable.

Cela signifiait payer non seulement les frais de déplacement, mais également les frais relatifs à l’avortement qui n’étaient pas remboursés par l’assurance maladie — alors même qu’ils sont couverts pour les femmes vivant dans les autres régions du Royaume-Uni.

Depuis le 29 juin dernier, les femmes d’Irlande du Nord verront leurs frais liés à l’avortement remboursés par le National Health Service, au même titre que toutes les autres femmes britanniques !

Bien sûr, cela n’équivaut pas à l’assouplissement de la législation sur l’avortement qui est attendu et demandé depuis longtemps par de nombreuses militantes en Irlande du Nord, et les frais de voyage continuent de fragiliser les plus pauvres.

Mais c’est néanmoins un grand pas en avant, obtenu notamment grâce à l’amendement déposé par Stella Creasy qui est parvenue à convaincre ses pairs de faire évoluer la législation en ce sens.

À lire aussi : À 2h de Paris, pour un avortement, on risque toujours la prison à vie


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

4
Avatar de yuyunaa
6 juillet 2017 à 10h07
yuyunaa
A mon avis l'Etat ne sait pas que les femmes vont avorter ailleurs dans l'UK unno: c'est juste des femmes qui vont un week end ou une semaine dans le reste de l'UK pour l'Etat
Alors en lisant l'article j'avais compris que c'était leur frais médicaux qui étaient remboursés : "Depuis le 29 juin dernier, les femmes d’Irlande du Nord verront leurs frais liés à l’avortement remboursés par le National Health Service, au même titre que toutes les autres femmes britanniques !".
Après peut-être que cette loi englobe tous les frais médicaux et pas juste l'avortement ? Aucune idée ^^
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

3
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2

La société s'écrit au féminin