Live now
Live now
Masquer
alma-interview-chanteuse
Musique

Rencontre avec ALMA, la pop star finlandaise aux cheveux verts !

Réunissant ces dernières années plus de 650 millions de streams, ALMA s’est imposée comme l’un des talents incontournables de la pop musique. Rencontre avec cette pop star pas comme les autres.

L’été 2017, j’ai passé mes vacances à me trémousser au rythme de All Stars de Martin Solveig et ALMA. Tu connais l’air ?

Mais je n’avais alors pas la moindre idée de qui était ALMA, cette chanteuse finlandaise aux cheveux fluo.

Deux ans plus tard, en m’installant à Helsinki, je me suis mise à écouter davantage sa musique et récemment j’ai eu la chance de la rencontrer pour te dresser le portrait de cette incroyable pop star au succès grandissant.

Qui est ALMA ?

ALMA, de son vrai nom Alma-Sofia Miettinen, vient d’avoir 24 ans mais s’est déjà imposée comme un talent incontournable de la pop musique.

Née à Helsinki, la jeune femme a mis un peu de temps avant de réussir à percer dans l’industrie de la musique mais sa carrière a connu une progression fulgurante ces dernières années.

Après s’être fait connaître en participant à la version finlandaise de l’émission Idols, alors âgée de 17 ans, elle a enchaîné les collaborations fructueuses.

J’ai toujours chanté mais je n’écris que depuis peu de temps. J’ai commencé à écrire de la musique il y a 6 ans seulement, avant je ne parlais pas bien anglais alors c’était difficile pour moi d’écrire.

Mais quand j’ai commencé, un label de rap finlandais a voulu signer avec moi, alors que je ne rappais pas et que je ne chantais pas en finnois. Mais ils m’ont signée quand même.

On a commencé à travailler ensemble et au bout de six mois environ, des pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ont commencé à diffuser mes morceaux.

Juste après, j’ai signé chez Universel. Je devais avoir 18-19 ans.

Donc ça a d’abord pris du temps mais d’un seul coup tout s’est fait ultra rapidement.

Martin Solveig mais aussi Charli XCX, Dua Lipa, Years & Years, et plus récemment Ariana Grande

, Miley Cirus et Lana Del Rey… En sept ans, la talentueuse ALMA a déjà collaboré avec des très grands de la pop et ne compte pas s’arrêter là.

Comment a fait ALMA pour imposer son style et son univers ?

Cheveux couleur stabilo vert et look punk, ALMA a un style bien à elle et est l’antithèse de la princesse pop. À ce sujet, elle m’explique :

J’ai eu une période où j’ai dû me battre pour qui j’étais et ce que je voulais représenter, bien sûr.

Mais je pense qu’aujourd’hui j’en suis à un niveau où les gens ne me disent plus rien, ils me respectent moi et respectent mes choix. Je peux vraiment être qui je suis.

L’une de mes plus grandes inspirations est Lady Gaga. Je pourrais me la faire tatouer sur le bras !

C’est un peu grâce à elle qu’il nous est possible – nous, les nouvelles artistes pop féminines – de faire ce qu’on a envie de faire.

Concernant sa musique, elle raconte :

J’ai commencé la musique très jeune et on peut dire que j’essayais plein de trucs, je voulais voir comment le monde fonctionnait. Et voir comment moi je fonctionnais !

Dans mon album (Have U Seen Her son premier album studio sorti le 15 mai 2020), je ne voulais pas glamouriser ma vie, ni rien, je voulais être aussi réelle que possible. Je voulais vraiment que cet album soit honnête et vrai.

Dans ce premier album studio, la chanteuse aborde sans détour des sujets qui lui tiennent à cœur comme les problèmes liés aux droits des femmes, au body-positivisme, à la sexualité, à la dépression, à la consommation de drogues et à l’anxiété.

Je suis quelqu’un de super positif et optimiste, qui aime profiter de la vie mais je suis aussi quelqu’un qui ne parle pas.

J’ai deux faces. Je partage mes mauvais moments avec mes amis mais c’est difficile d’en parler avec mes fans, etc, alors je voulais aussi montrer ce côté de moi.

Je ne veux pas faire semblant en rendant ma réalité glamour. Alors oui, je dirais que ma musique est particulièrement honnête.

J’écris tous mes morceaux moi-même. Soit seule quand je suis dans un mood où je veux tout faire moi-même, soit avec mes amis artistes qui m’inspirent énormément.

C’est aussi en ça que je me distingue des autres. Je suis ma propre personne et je raconte ma propre histoire alors il ne peut pas y en avoir deux comme moi.

De plus, je n’aime pas suivre les règles.

Par règles, ALMA sous-entend les règles de la pop musique et de l’industrie.

Comment se faire une place dans l’industrie de la pop d’après ALMA ?

Elle m’explique qu’on attend principalement des artistes pop qu’ils fassent de la musique très mainstream, qui plaît à la majorité.

J’aime le fait de ne pas suivre les règles. Dans la pop music, il y a beaucoup de règles, mais je suis assez optimiste quant au fait que moi et d’autres artistes pop sauront les briser pour qu’on puisse être libre et faire ce qu’on veut.

Dans cette industrie pop, il y en a pas mal qui ne sont là que pour faire de l’argent en ne s’adressant qu’à la majorité mainstream, en faisant « juste » des sons entraînants. Et j’ai fait partie de cette industrie mais ça ne me rendait pas heureuse.

Mais je pense que maintenant, ma musique va au-delà de ça. Je veux changer le monde !

Qu’ils aiment ou qu’ils détestent, je veux que les gens ressentent des choses en m’écoutant.

Quand j’étais ado, écouter de la musique m’a aidée à traverser beaucoup. Et c’est à ça que j’aspire quand je fais de la musique.

Quelque chose qui, je trouve, se ressent en l’écoutant.

Je suis particulièrement touchée par les artistes qui bousculent les codes et m’aspirent dans leur univers en se mettant à nu dans leur musique. ALMA fait indéniablement partie de ses artistes.

Soutenue par Billie Eilish, Diplo ou encore Cara Delevingne, ALMA travaille à l’heure actuelle sur de nouveaux projets qui me font déjà trépigner d’impatience.

En attendant, je t’invite à poncer le premier EP de la chanteuse ainsi que son dernier album qui valent le détour.

Et toi, tu connaissais déjà ALMA ? Tu aimes sa musique ?

À lire aussi : Billie Eilish sort un court métrage sur le body shaming


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Musique

Jack Antonoff & Margaret Qualley dans le clip de Tiny Moves, issu du quatrième album du groupe Bleachers // Source : Capture d'écran YouTube
Musique

« Dieu est une femme » : rencontre avec Jack Antonoff, chanteur de Bleachers, et producteur de Taylor Swift, Lana Del Rey…

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
La pochette du nouveau single de Lizzo, Rumors
Culture

«J’arrête» : accusée de harcèlement, Lizzo va-t-elle quitter l’industrie musicale ?

La chanteuse Thérèse sort son nouvel album et nous raconte ses premières fois // Source : Madmoizelle
Musique

« Ma maladie m’a fait prendre conscience que la vie était courte »,  rencontre avec la chanteuse Thérèse

Raye a tout raflé aux Brit Awards 2024
Musique

Qui est Raye, la chanteuse qui a tout raflé aux Brit Awards avant de régner sur la pop mondiale ?

djadja-aya-nakamura-signification-paroles
Musique

Djadja pour les nuls : découvre la reprise en « français soutenu »

21
Taylor Swift // Source : capture d'écran youtube
Culture

Taylor Swift : son film The Eras Tour à 75 millions de dollars est dispo sur Disney+

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Musique

Aya Nakamura : après la polémique sur sa participation aux JO, le comité d’organisation réagit

54
Lollapalooza // Source : Mad
Culture

En raison des Jeux Olympiques, il n’y aura pas de festival Lollapalooza cette année

2
Source : Spice Girls - Getty Images
Musique

Coup de vieux : les Spice Girls fêtent leurs 30 ans (et partagent une chouette vidéo)

1
Aya Nakamura chantera pour la céréomine d'ouverture des JO 2024, et le mépris contre elle redouble déjà // Source : Capture d'écran instagram
Musique

Aya Nakamura chantera pour la cérémonie d’ouverture des JO 2024, et le mépris contre elle redouble déjà

133

La pop culture s'écrit au féminin