Live now
Live now
Masquer
insecure
Série télé

Insecure est finie, longue vie à Insecure : retour sur une série qui a tout changé

05 jan 2022

Après cinq saisons, la série Insecure laisse derrière elle un impact incroyable. Revenons ensemble sur cette belle histoire d’amitié qui a permis plus de représentation pour les personnes afro-américaines.

La série Insecure vient de tirer sa révérence (snif) il y a un peu plus d’une semaine après cinq saisons. Le programme créé par Issa Rae et Larry Wilmore raconte l’amitié liant deux femmes : Issa (Issa Rae) et Molly (Yvonne Orji). Autour d’elles gravitent des histoires d’amours, leurs parcours professionnels, leurs tracas familiaux… 

Bien plus qu’une série sur leur quotidien, ce récit a marqué à jamais la pop-culture. Que ce soit l’histoire, la réalisation, la musique… Le charme d’Insecure est indéniable et nous n’oublierons jamais cette aventure. Faisons une rétrospective de cinq saisons mémorables où nous avons balancés entre #TeamDaniel et #TeamLawrence, et où nous avons ri devant les raps d’Issa face au miroir.

Insecure montre le quotidien de deux femmes, Issa et Molly, avec énormément de profondeur, d’émotions et de véracité. Depuis 2016, année où la première saison est sortie, la série a eu un énorme impact, particulièrement aux États-Unis. 

Issa Rae, qui a co-créé, co-écrit Insecure et aussi interprété le rôle de Issa Dee dans la série a toujours communiqué son envie, à travers sa création, d’humaniser sa communauté avec beaucoup d’authenticité. Il s’agissait également pour elle de montrer toute la beauté de l’endroit où elle a grandi : le sud de Los Angeles. 

Une histoire d’amitié profonde

Les deux personnages principaux de la série sont Issa et Molly, des femmes qui essayent de naviguer la vie d’adulte et toutes les problématiques que cela peut représenter. Trouver l’amour, trouver le bon job, trouver le bon appartement… Finalement, trouver un équilibre.

Insecure, c’est avant toute chose une histoire d’amitié. Mais plus que ça, c’est une histoire d’amitié entre deux femmes noires — pas vraiment quelque chose qu’on a souvent vu dans les séries télé des années 2000. 

Insecure

Jennifer Padjemi, journaliste et autrice du livre Féminismes et Pop Culture, s’intéresse aux phénomènes culturels qui marquent notre époque. Nous avons discuté avec elle de son impression d’Insecure ainsi que son impact. 

« La série Insecure a vraiment réussi à montrer une relation amicale qui est le satellite de toutes les autres histoires. De plus, c’est une histoire d’amitié entre deux femmes noires et ce n’est pas forcément quelque chose qu’on a déjà vu avant. Même si ça existe dans d’autres séries, là c’est montré avec beaucoup de précision et beaucoup plus de dimension. Souvent dans les programmes télé, c’est des femmes blanches. Là, c’est novateur et en même temps ce n’est pas le propos de la série. »

Insecure arrive en effet à amener énormément de représentations différentes de la communauté afro-américaine sans que cela soit le discours central de la série. Et au cours de l’histoire, on s’attache à tous les éléments qui constituent cet univers. De l’immeuble d’Issa The Dunes au personnage hilarant de Kelli en passant par les parents de Molly… Tous apportent beaucoup de réalisme et de caractère à cette fiction !

Un environnement qui n’est pas connoté négativement

En plus de montrer de belles histoires d’amitié comme celle de Molly et Issa, la série est une ode au sud de Los Angeles : le quartier où Issa Rae a grandi et où elle continue de vivre. Ce dernier est glorifié à travers la réalisation et l’histoire d’Insecure.

En effet, la série Insecure nous plonge dans l’univers de South L.A. Elle nous fait découvrir un quotidien et une humanité qui n’est pas toujours l’objet des histoires de fiction de ces quartiers. De manière générale, le sud de Los Angeles dans les films ou séries rythme avec gang, violence, crime… Dans Insecure, il s’agit de montrer de la joie, et tout simplement de la vie.  

Dans une interview pour le Los Angeles Times, Issa Rae expliquait qu’elle était très heureuse lorsque des téléspectateurs reconnaissaient des localisations de la série. Cela permettait à des quartiers comme Inglewood ou Crenshaw, habituellement associés au danger, d’être montrés sous une lumière positive. Et ça entraîne notamment l’identification des gens qui viennent de ces endroits à la série. 

Un engouement sans pareil

La représentation des Afro-Américains du sud de Los Angeles est l’une des choses les plus importantes de la série. C’est ce qui a entraîner autant d’engouement et d’identification autour d’Insecure

L’intrigue a eu beaucoup de succès auprès du public et cela s’est notamment traduit par un engouement sans précédent sur les réseaux sociaux.

Insecure a en effet été beaucoup commentée sur Twitter. La série a rassemblé les téléspectateurs de cette manière. Il y avait des débats, des théories sur la suite des aventures d’Issa… Jennifer Padjemi explique que ce phénomène de tweeter en direct est assez rare pour une fiction tel que Insecure :

« Ce qui est intéressant avec Insecure c’est que c’est la première vraie série des années 2010 qui a suscité autant de réactions en direct. Il y a quelque chose de culturel du fait de commenter les séries qu’on regarde. Insecure n’est pas que une série propre à sa génération par rapport à l’âge, mais par rapport à nos pratiques de consommation.

So,uvent ça arrive que des séries de fantasy ou science-fiction soient beaucoup commentées en ligne avec des théories. Mais là on commente des morceaux de vraie vie. En France, c’est plus confidentiel mais ça a bien impacté le publique aussi. C’est très intéressant de voir comment la culture Internet s’est mêlée de tout ça. » 

En effet, aux États-Unis, la série Insecure a eu un impact incroyable, mais en France aussi. Elle sera d’ailleurs regrettée, de nombreux et nombreuses fans n’étant pas prêts à dire au revoir à Issa, Molly et les autres ! HBO a d’ailleurs diffusé un documentaire montrant la fin du tournage de la série, mais malheureusement il n’est pas disponible sur OCS.

« Premier dimanche sans #Insecure, pour toujours… »

Et ce qui est beau, c’est que même sans être une trentenaire afro-américaine vivant à South L.A., Insecure permet de se sentir représentée. Jennifer Padjemi explique : 

« C’est une série que j’ai adorée, et qui je pense est vraiment arrivée au bon moment, où on parlait beaucoup des questions de représentation. Issa Rae a réussi à travers Insecure à montrer une atmosphère, à traduire une génération, une communauté, un quartier… Ça va au-delà de montrer des personnes noires.

Évidemment, c’était important de le faire, mais là où elle a surtout réussi c’est en illustrant précisément l’énergie de ces six dernières années. » 

De plus, Insecure se conclut sur une note positive : elle a donné à ses personnages un happy ending plus que mérité et qui boucle la série d’une manière formidable. Les rumeurs disent que le personnage hilarant de Kelli, une des membres du groupe d’amies d’Issa et Molly aura peut-être droit à son propre spin-off… Hâte d’en savoir plus ! 

Insecure est sur OCS

À lire aussi : 5 séries qui nous font trépigner d’impatience pour 2022

Crédit photo : Instagram de Insecure HBO

Les Commentaires
1

Avatar de Pipistrelle.
5 janvier 2022 à 17h57
Pipistrelle.
Cette série <3
J'adore le personnage d'Issa, c'est probablement un des personnages de fiction dans lequel je me reconnais le plus, mais à un point... Je me retrouve énormément dans ses dialogues intérieurs, dans ses petits moments awkward, ses maladresses, etc.
Je recommande beaucoup la série autour de moi, mais pour l'instant je ne trouve personne IRL avec qui en parler. J'ai l'impression qu'en France ça ne prend pas aussi bien qu'aux États-Unis, mais je suis assez confiante dans le fait qu'elle va finir par avoir le succès qu'elle mérite !
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Série télé

Série télé
portrait-chloe-cherry-euphoria-2

Actrice X et influenceuse céréales : qui est la petite nouvelle d’Euphoria, Chloé Cherry (Faye) ?

Kalindi Ramphul

25 jan 2022

20
Cinéma
jessica chastain en interview sur un plateau tv

Sans le Planning Familial, Jessica Chastain n’aurait pas eu la même carrière : « J’ai pu avoir le choix »

Aïda Djoupa

24 jan 2022

Série télé
critique-archive-81

Que vaut le succès Netflix d’horreur Archive 81, qui caracole au top des tendances ?

Kalindi Ramphul

24 jan 2022

Série télé
serie-netflix-transatlantique

Netflix réinvente La Liste de Schindler avec Transatlantique, bientôt tournée en France

Kalindi Ramphul

24 jan 2022

Série télé
rose-leslie-suranne-jones-vigil

Plus stressant qu’une série policière ? Une série policière dans un sous-marin : découvrez Vigil

Maëlle Le Corre

23 jan 2022

5
Série télé
series-tele-deprimantes-a-voir-le-week-end

5 séries bien déprimantes qui font perdre foi en l’humanité, puisque de toute façon le monde est foutu

Kalindi Ramphul

23 jan 2022

2
Musique
Lana Del Rey

Le morceau de Lana Del Rey pour Euphoria est là et évidemment il défonce

Eva Levy

21 jan 2022

2
Série télé
episode-special-euphoria-jules

Pourquoi Hunter Schafer a failli refuser de jouer dans Euphoria

Eva Levy

21 jan 2022

2
Série télé
bridgerton-2-photos

Servez-vous une tasse de thé et levez le petit doigt : Bridgerton dévoile des photos de la saison 2

Kalindi Ramphul

20 jan 2022

78
Série télé
Lizzie McGuire

Hilary Duff raconte ce qui aurait dû arriver à Lizzie McGuire dans le reboot annulé

Eva Levy

20 jan 2022

La pop culture s'écrit au féminin