Live now
Live now
Masquer
etre-cool
Psychologie

C’est quoi, être cool ?

27 août 2012 11
Aujourd’hui, Justine se penche sur l’épineuse notion de « coolitude » afin de vous aider à comprendre pourquoi certaines personnes semblent en être pourvues mieux que d’autres.

OYEZ OYEZ les jeunes, pour fêter la rentrée madmoiZellienne, nous allons répondre à la question la plus importante du monde (au moins), celle qui nous donnera les clés pour transformer nos vies en un festival éternel de swag, celle qui nous permettra de devenir les meilleur-e-s potes de Kate Middleton, celle qui nous donnera un coup de pouce pour être élu-e-s délégué-e-s de classe à l’unanimité : c’est quoi, le « cool » ?

Dans ma petite tête, le cool, c’est Jordan Catalano (Angela, 15 ans), c’est Sooz (Et Alors), c’est Drazic (Hartley, cœurs à vif), des gens qui ont un « truc » drôlement différent, un truc insaisissable et mystérieux (oui, parfaitement). Le cool, c’est aussi ce qui permet d’inclure les un-e-s ou d’exclure les autres, un qualificatif qui pose une sentence sur nous. Nous sommes sans doute tou-t-e-s cools un jour aux yeux de quelqu’un, mais certain-e-s le seraient aux yeux d’un grand nombre de personnes. Qu’ont-ils/elles que les autres n’ont pas ? En bref, définir le « cool », CE N’EST PAS FACILE (mais est-ce si grave ?).

Figurez-vous qu’une équipe de scientifiques s’est emparée de la question. Portée par Ilan Dar-Nimrod et parue dans le Journal of Individual Differences, une étude revient sur ce que l’on veut dire lorsque l’on qualifie quelqu’un de « cool ».

Le psychologue souligne toutefois que les définitions dépendront sans doute des contextes : des recherches précédentes liaient par exemple la « coolitude » au fait d’être jeune (Hank Moody n’approuve pas ce critère), d’avoir de l’appétit sexuel, de prendre des risques, d’être un-e « dur-e », de ne pas montrer ses émotions, de se rebeller… D’autres encore ont démontré qu’appartenir à un gang, fumer et consommer des drogues pourraient renforcer le facteur « cool ».

Qu'on ne vienne pas me dire que cet homme n'est pas cool.

Qu’on ne vienne pas me dire que cet homme n’est pas cool.

Pour appréhender la « coolitude », Dar-Nimrod et ses collègues ont interrogé près de 1000 personnes sur les attributs, comportements et individus qu’ils/elles associent au mot « cool ». L’étude s’est découpée en trois phases :

  • Dans la première, les participant-e-s ont donné les caractéristiques d’une personne qu’ils/elles perçoivent comme « cool »
  • Lors de la seconde phase, les sujets ont évalué ces caractéristiques selon deux dimensions, la « coolitude » et la « désirabilité sociale » (l’adjectif relève-t-il plus du « cool » ou de la désirabilité sociale ?)
  • Enfin, au cours d’une troisième phase, les sujets ont évalué leurs amis sur ces critères.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les conclusions de Dar-Nimrod se démarquent de celles des recherches précédentes : pour définir le terme « cool », les participant-e-s interrogé-e-s utilisent des adjectifs qui se rapportent à des traits positifs et désirables…

Autrement dit, si autrefois le « cool » était un rebelle, un dur, un outsider, il serait aujourd’hui une personne sympathique, sociable, gentille – du moins dans la perception dominante. Une personne « cool » est ainsi décrite comme amicale (« sociable », « populaire »), séduisante (« sexy »), tendance (« hip », « actuelle »), possédant des compétences personnelles (« talentueuse », « intelligente »), ayant confiance en elle, faisant preuve d’humour… Si en plus cette même personne se porte volontaire pour aider la société (bénévolat, actions de bienfaisances,…), elle pourrait bien atteindre le plus haut degré de « coolitude ».

Drazic, Bolton et James Dean sont-ils pour autant devenus des has-been, des non-cools ? Peut-être pas : selon Dar-Nimrod, il existerait toujours un cool contre-courant (« contrarian cool »), disons un « dark cool », qui collerait toujours à la vision antérieure du « cool » (le rebelle, l’outsider, le dur).

Et pour vous, ça veut dire quoi, « être cool » ?

Pour aller plus loin :

Les Commentaires
11

Avatar de Arya.
9 septembre 2012 à 19h30
Arya.
Pour moi être cool c'est surtout ne pas chercher à l'être ! Ce sont plutôt, selon moi, les personnes qui restent telle qu'elles sont, sans se prendre la tête à adopter une attitude rebelle ou à faire ce que les autres font si ça ne leur plait pas.
0
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Psychologie

destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Une femme assise en tailleur en train de méditer © Vlada Karpovich de la part de baseimage via Canva
Santé

La méditation, cet anxiolytique naturel pour combattre l’anxiété

Le podcast Les Maux bleus raconte la santé mentale avec expertise et sensibilité
Psychologie

Le podcast Les Maux Bleus déstigmatise la santé mentale, avec expertise et sensibilité

Anthony Vincent

10 oct 2022

2
Festival Pop & Psy, du 7 au 9 septembre 2022 au Ground Control
Psychologie

Le Festival Pop & Psy veut dédramatiser la santé mentale, ce week-end à Paris

Anthony Vincent

07 oct 2022

Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale
Psychologie

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical
Développement personnel

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

trouble-bipolaire-maternite-verticale
Parentalité

« Ça m’inquiète de faire subir ça à mon enfant » : les mères bipolaires témoignent

Clémence Boyer

18 août 2022

23
On ne devient pas trans par pression sociale prouve une étude sur la dysphorie de genre
Santé

On ne devient pas trans par « pression sociale » prouve une étude sur la dysphorie de genre

Anthony Vincent

16 août 2022

10
deux personnes en train de boire un verre avec leurs masques
Témoignages

« C’est plus facile de me trouver jolie » : celles qui aiment sincèrement le masque témoignent

Aïda Djoupa

11 mai 2022

16

La société s'écrit au féminin