Live now
Live now
Masquer
Source : Abbat / Unsplash
Règlement de comptes

Elsa, 4 000 € par mois : « Je gagne deux à trois fois plus que mon copain »

Est-ce qu’on est « riche » quand on exerce une profession de santé en libéral ? Est-ce que cela suppose des sacrifices ? Voici quelques-unes des questions qu’aborde le Règlement de comptes de cette semaine.

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe, par certains aspects ! Dans Règlement de comptes, des personnes en tout genre épluchent leur budget, nous parlent de leur organisation financière en couple ou en solo, et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Elsa* qui a accepté de décortiquer ses comptes pour nous.

  • Prénom :  Elsa*
  • Âge : 28 ans
  • Profession :  médecin généraliste
  • Salaire net avant prélèvement à la source : Elsa travaille en libéral et gagne donc environ 7 000 à 8000 € bruts, soit 3 000 à 4 000 € par mois une fois les cotisations payées.
  • Salaire net après prélèvement à la source :  pas de prélèvement à la source 
  • Personnes (ou animaux) vivant sous le même toit : son copain et les chats pour lesquels ils sont famille d’accueil
  • Lieu de vie :  appartement T2 dans le centre-ville de Bordeaux (Gironde)

La situation et les revenus d’Elsa

À 28 ans, Elsa est médecin généraliste. Elle exerce son activité trois jours par semaine au sein d’un cabinet de médecine générale où elle remplace les médecins installés sur leur jour de repos. 

« Je signe des contrats pour quelques mois, qu’on renouvelle régulièrement. »

Elle travaille aussi un jour par semaine et un jour de week-end par mois jusqu’à minuit-1 heure du matin dans un service d’urgence

« Je vois les patients qui viennent pour de la petite traumatologie ou d’autres motifs ne nécessitant ni perfusion, ni hospitalisation. J’adore mon métier et j’apprécie de garder un pied à l’hôpital public en plus du cabinet. »

Elsa habite avec son compagnon dans un appartement T2 de 50 m2 dans le centre-ville de Bordeaux, dont ils sont locataires depuis un an. « Nous avons un projet d’achat dans l’année à venir. »

Pour son métier de médecin généraliste – en cabinet et à l’hôpital -, Elsa touche un salaire net oscillant entre 3 000 et 4 000 € par mois. Ce qu’elle sait être très confortable : 

« Je gagne très bien ma vie, je suis consciente de faire partie des personnes qui ont les plus forts revenus, et j’ai la chance d’exercer un métier qui me plaît.

J’ai cependant beaucoup de responsabilités et une charge mentale conséquente. Je pense régulièrement à mes patients en dehors de mes heures de travail et je travaille la nuit et le week-end régulièrement. »

RDC (1)

Le rapport à l’argent d’Elsa et son organisation financière

Elsa a grandi auprès d’une famille CSP+ où elle n’a jamais manqué de rien. Cependant, ses parents lui ont appris à faire attention. 

« Ils m’ont inculqué que tout coûte un peu trop cher pour ce que c’est, et donc qu’on ne faisait pas de dépense ‘futile’. Pas trop de sorties ou de restaurants. »

Aujourd’hui, la jeune femme en profite un peu plus et, même si elle a « tendance à être dépensière », elle essaye de « dépenser son argent avec une conscience politique »

« Ça ne me dérange pas de payer plus cher les épiceries locales ou les restaurants qui travaillent en circuit court plutôt que d’alimenter les grandes multinationales polluantes. »

S’il lui arrive d’être à découvert, c’est qu’elle « a été trop ambitieuse sur son virement ‘économies’ vers son livret A ».

Concernant leur organisation financière, Elsa et son compagnon disposent chacun d’un compte courant, et ils partagent à 50/50 les frais liés à l’appartement (le loyer, l’électricité, internet…).

« Mais pour la vie quotidienne, on ne fait pas les comptes et souvent je paye plus de choses car je gagne deux à trois fois plus que mon copain. »

Les dépenses d’Elsa

L’appartement qu’Elsa occupe dans le centre de Bordeaux avec son copain a un loyer de 800 € par mois. Elle en règle la stricte moitié (400 €), tout comme les facture d’électricité et d’internet (100 € mensuels).  

La médecin doit aussi s’acquitter chaque mois de 235 € en guise de remboursement d’un prêt étudiant qu’elle avait contracté en 2017 pour s’acheter une voiture. 

Sa dépense la plus importante, ce sont les impôts. Chaque mois, Elsa doit verser 850 € en guise d’impôt sur le revenu

Elsa débourse par ailleurs 400 € par mois pour les assurances (auto, habitation et assurance vie). « Je passe ma mutuelle et mon assurance professionnelle en frais pro. »

Son abonnement téléphonique lui revient à 20 € par mois et elle dépense en moyenne 100 € mensuels en frais de transports. « C’est ce que je paye en essence et en péage. »

Le budget alimentation d’Elsa est conséquent : en moyenne 600 € par mois pour elle et son copain. Si le prix est si élevé, c’est qu’elle se rend à l’épicerie zéro déchet pour faire ses grosses courses. « Mais je suis obligée d’aller en supérette en ville de temps en temps pour compléter. Je privilégie clairement la qualité mais c’est vrai que depuis un an environ, les prix ont tellement augmenté que je suis un peu plus regardante. »

Elle ne compte en revanche aucun frais pour ses dépenses dites « féminines ».

« Je dépense vraiment très peu en maquillage, 50 € par an à tout casser car je ne me maquille pas beaucoup. Je dépense un peu plus en cosmétiques car j’achète du bio ou 0 déchet, donc plutôt cher, mais mon copain les utilise aussi, ce n’est donc pas spécifiquement féminin.

Je n’ai pas de règles avec ma contraception actuelle (DIU hormonal), qui me convient parfaitement. J’ai fait l’épilation définitive qui est partiellement efficace : je laisse donc mes poils restants en place, ils ne me coûtent plus rien. »

Elsa et son compagnon sont une famille d’accueil pour chat dans une association, ce qui leur occasionne des frais : 100 € par mois pour une maman et ses quatre chatons

« L’association fournit les croquettes et la litière. Nous avons tout le matériel, mais pour une question de logistique et pour pouvoir choisir celle que l’on préfère, on achète aussi la litière. On fournit aussi la pâtée, et parfois du lait maternité quand on a des chatons. »

RDC

Les dépenses loisirs d’Elsa

Même si ce budget est « très variable », Elsa estime dépenser environ 450 € par mois pour ses loisirs

Cette dépense comprend des cours d’escalade et de pole dance (150 € mensuels), ainsi que les sorties au cinéma ou entre ami·es. 

« Je sors environ deux fois par semaine pour dîner/boire un verre en ville avec des amis.

Je voyage dès que j’ai l’occasion. C’est une grosse partie de mon budget loisirs. Je travaille systématiquement pendant toutes les vacances scolaires pour remplacer mes collègues qui ont des enfants mais en contrepartie, je prends des vacances quand je veux le reste du temps. J’ai économisé depuis deux ans pour partir trois mois en voyage cet hiver. On peut dire que c’est ma dernière folie. »

Quant au budget vêtement, il est d’environ 50 € par mois

« Je privilégie les friperies ou Vinted. J’achète neuf quand j’ai besoin d’un article spécifique qui s’use (type vêtements de sports). »

L’épargne et les projets d’avenir d’Elsa

Lorsqu’elle s’est acquittée de toutes ces dépenses, Elsa dispose d’une épargne d’environ 700 €. Mais en réalité, cette dernière « est très variable selon les dépenses supplémentaires du mois »

« Je mets de côté jusqu’à 2 000 € les mois où je travaille beaucoup sans avoir le temps de dépenser. À titre d’exemple, j’ai mis 20 000 € de côté en un an et demi car j’avais un projet de long voyage, et je verse 300 € par mois sur une assurance vie, ainsi que 300 € sur un Plan d’épargne retraite. Ces prélèvements automatiques me ‘forcent’ à faire des économies. De retour de voyage, il faudra refaire pas mal d’économies pour essayer d’acheter un appart. »

Elsa n’a pas de poste de dépenses qu’elle souhaite particulièrement réduire. Il y en a même certain qu’elle souhaite augmenter, en passant d’une banque en ligne à une banque coopérative, et en démarrant des cotisations régulières pour des associations dont les causes lui tiennent à cœur : le Planning familial, Médecins sans frontières et Greenpeace. 

Aujourd’hui, Elsa se dit « heureuse dans son quotidien ». Outre son projet d’achat immobilier, elle prévoit d’ici deux ou trois ans de s’installer dans son propre cabinet médical, « si les politiques n’ont pas détruit la médecine libérale d’ici là, mais c’est un autre sujet »

Merci à Elsa* de nous avoir ouvert ses comptes ! 

* Le prénom a été modifié.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

15
Avatar de Alzire
6 février 2024 à 18h02
Alzire
@sophiesdoc Les chiffres que j'ai donnés dans un message précédent (le salaire moyen d'un médecin généraliste est d'environ 2 fois le salaire moyen français ou 3 fois le SMIC) sont en salaire net et non brut, toutes charges déduites, sinon effectivement ça ne voudrait rien dire.
Les médecins généralistes salariés auraient d'ailleurs un salaire net (donc après déduction des cotisations etc.) moyen environ égal à celui des médecins généralistes en libéral une fois qu'on enlève les charges liées au cabinet et les cotisations (j'ai trouvé des moyennes à 5000 euros par mois nets pour les salariés, et 4500 à 5000 euros en moyenne en libéral après déduction des cotisations et des charges).
Honnêtement je trouve un peu étrange de dire qu'en moyenne les médecins sont peu payés. C'est assez bizarre de faire de 5000 euros nets un salaire bas.
Ce qui à nouveau ne veut pas dire que vues les conditions de travail actuelles il est totalement illégitime de réclamer des augmentations, mais je trouve ça assez dérangeant de faire comme s'il s'agissait de bas salaires.
Ce n'est pas ça, un bas salaire.
7
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Source :  David-Prado / Getty Images Pro
Règlement de comptes

Lola, 2 244 € par mois et en reconversion : « J’ai dépensé environ 3 000 € en coiffure cette année  »

2
Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15
Source : nomadsoulphotos / Canva
Règlement de comptes

Noémie, 2 950 € par mois à deux : « Avec un métier passion, nous ne serons jamais riches »

Source : Artem Varnitsin / Canva
Règlement de comptes

Tania, étudiante et 2 038 € par mois : « Avoir peu de charges n’est pas une raison pour dépenser sans compter »

27
Source : South_agency / Getty Images
Règlement de comptes

Maëva, 1 878 € par mois : « Je n’ai pas acheté de lessive depuis 2018 »

3
Source : Pexels / Antoni Shkraba
Règlement de comptes

Émilie, 1 036 € par mois : « On m’a déjà dit, ‘Je ne comprends pas pourquoi je dois vous payer, c’est un métier passion’ »

26
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Valentine, 2 110 € par mois : « Je ne dilapide jamais mon argent dans des bêtises »

30

La vie s'écrit au féminin