Live now
Live now
Masquer
Source : Pexels / İsra Nilgün Özkan
Société

Des flyers pour protéger contre le harcèlement de rue ? L’idée de Gérald Darmanin ne convainc pas

Dans le cadre d’une « grande opération de sécurité pour les femmes », cinq millions de tracts seront distribués dans la rue pour les protéger du harcèlement de rue.

Des tracts distribués dans la rue ? C’est « la grande opération sur la sécurité des femmes dans l’espace public », idée promise par Gérald Darmanin. Depuis mardi 30 mai, cinq millions de flyers sont distribués par les policiers et les gendarmes partout en France, dont un million le sont à Paris et en petite couronne d’Île-de-France.

Leur but ? « Informer et rappeler à chacune et chacun les gestes à avoir lorsqu’on est témoin ou victime d’une agression », avait expliqué le ministre de l’Intérieur au mois de mai.

En clair, ces tracts servent de sensibilisation mais aussi de lutte contre le harcèlement de rue. On peut y lire quelques conseils tels que « faites du bruit », se « mettre en sécurité pour prévenir au plus vite les forces de l’ordre », ou encore « déposez plainte » à destination des victimes, ou encore « intervenez » s’il n’y a pas de danger pour les témoins.

Lire aussi : Je me suis interposée pour aider une femme victime de harcèlement de rue

« Rire ou en pleurer » ?

Sans aucune surprise, cette mesure est jugée insuffisante voire absurde selon plusieurs collectifs féministes. Par exemple, Stop Harcèlement de Rue a, dans un fil Twitter, largement critiqué la mesure de Gérald Darmanin.

À commencer par son titre : « Les flyers sont intitulés ‘Sécurité des femmes dans l’espace public’, ce qui occulte les violences subies dans l’espace public par d’autres personnes minorisées comme par exemple les personnes handies, racisées, LGBTI+, ou encore grosses », écrivent les militantes. Elles regrettent que le flyer ne s’adresse pas aux agresseurs.

« Je me suis demandé si je devais en rire ou en pleurer », a réagi Sandrine Bouchait, présidente de l’Union nationale des familles de féminicides, sur RMC ce mardi 30 mai. « Ce flyer reporte la responsabilité sur la victime. On va lui dire que si elle avait fait ceci ou cela, ce ne serait pas arrivé », poursuit-elle.

De son côté, l’association #NousToutes qualifie cette mesure de « honte », et interpelle Darmanin : « Vous devriez commencer par distribuer des flyers à vos policiers », a-t-elle écrit sur son compte Twitter, faisant notamment aux quatre jeunes femmes ont déposé plainte pour des violences sexuelles subies lors d’un contrôle de police durant une manifestation à Nantes en mars dernier.

Du côté des élues également, la mesure ne convainc pas. La sénatrice écologiste Mélanie Vogel a ironisé : « 5 millions de flyers ! Les agresseurs n’ont qu’à bien se tenir ». Même son de cloche pour la sénatrice EELV Karima Delli a écrit sur son compte Twitter : « La nouvelle mesure pour protéger les femmes : un flyer ! »

Pour rappel, 80 % des femmes assurent avoir peur de rentrer seules la nuit, selon le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Si l’outrage sexiste est désormais un délit, selon Stop Harcèlement de Rue, l’efficacité de la répression demeure très limitée, a-t-elle analysé dans un communiqué.

À lire aussi : Pour en finir avec le harcèlement de rue, il faut penser la ville avec les jeunes femmes


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

12
Avatar de Earl
2 juin 2023 à 08h06
Earl
@fruitjoy ceux que j'ai eus étaient distribués par des hommes !
Je ne suis pas du tout convaincue par la mesure (évidemment), néanmoins il y a quand même 3 points qui méritent d'être soulignés :
- Je ne pense pas que ce soit anodin que ce soient des policiers et des gendarmes qui les distribuent. À mon avis ça contribue à les sensibiliser un minimum
- Le flyer incite aussi les gens à agir en cas d'agression
- Le flyer rappelle les chiffres sur la peur des femmes de se faire agresser, etc
Donc ce n'est pas qu'un flyer qui responsabilise les victimes (même si une bonne partie du flyer est consacré à comment agir quand on est victime).
1
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

3
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2

La société s'écrit au féminin