Des codes pour attirer la chance ? Une mode TikTok qui sent l’arnaque


Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes vantent les mérites de « chiffres magiques » : des suites de nombres qui apporteraient de la chance, ou de la réussite. Mais ces « codes de Grabovoi » ont une histoire loin d'être anodine.

grabovoi_codes_sur_tiktok

En scrollant sur Twitter pendant un moment d’égarement, vous êtes peut-être vous aussi tombée sur ce tweet :

Après une première réaction de l’ordre du « hein ? » et une deuxième de l’ordre du « MAIS HEIN ?! », des recherches rapides nous confirment l’existence de cette pratique : ça s’appelle les Grabovoi Codes, et c’est très à la mode sur TikTok. Si vous aussi, vous vous demandez d’où sort cette idée, vous êtes au bon endroit !

C’est quoi, les Grabovoi codes ?

« Universe cheat codes » (codes de triche pour l’univers), « manifestation numbers » : l’explication des suites numériques de Grabovoi nécessite un verbiage spirituel un peu alambiqué.

« Manifesting » en anglais est une expression qui s’utilise beaucoup sur les réseaux sociaux ces derniers temps. L’idée derrière le terme, c’est de dire qu’en prononçant à haute voix, en pensant ou en visualisant les choses que l’on désire, il devient plus simple de les réaliser.

La promesse de ces suites de nombres serait donc de faciliter cette manifestation spirituelle, mais aussi l’existence toute entière. Il existe des dizaines de combinaisons numériques, toutes toutes associées à des bénéfices différents : ramener l’amour, avoir de la chance, gagner de l’argent… Sur TikTok; cette vidéo qui en explique l’utilité a déjà cumulé plus de 120 000 vues.

 

@pillaroflighttarotThis is SO HARD TO EXPLAIN in 1 min😂 #grabovoicodes #manifestation #witchtok #fyp #soulmate #love #tarot #crystals♬ Classical Music – Classical Music

Alors, loin de nous l’idée d’empêcher quiconque de vivre sa spiritualité comme il ou elle l’entend tant qu’elle ne fait de mal à personne. Mais l’histoire derrière cette méthode qui ressurgi sur les réseaux sociaux mérite d’être rappelée : c’est avant tout une histoire d’arnaque, et d’extorsion ! 

Grabovoi, l’homme qui faisait croire qu’il pouvait ressusciter les morts

Né en 1963, Grigori Grabovoi est un docteur en mathématiques russe. Il crée ce qu’il appelle des « séquences numériques » supposée « réaligner les vibrations des hommes sur celles de leur environnement », et prétend que ces combinaisons de chiffres peuvent soigner le cancer, résoudre des problèmes techniques à distance, ressusciter des personnes décédées… Rien que ça.

En 2008, il est condamné à 11 ans de prison pour avoir utilisé des pressions psychologiques pour extorquer de l’argent aux mères des victimes d’une prise d’otage sanglante, leur faisant croire qu’il pouvait ramener leurs enfants à la vie.

L’auteur de ces suites en apparence sans conséquences qui circulent sur TikTok n’est donc nul autre qu’un véritable gourou de secte, dont les actions ont profité avec cynisme de tragédies civiles. 

Une arnaque qui perdure, et dont l’histoire est politique

Nous sommes aujourd’hui sans informations sur l’actualité du charlatan en question, si ce n’est qu’il est sorti de prison quelques années après son entrée. Mais de nombreux sites internet continuent à capitaliser sur cette arnaque sans fondement.

Ainsi, certains proposent des «abonnements » pour avoir accès à toutes les séquences numériques, d’autres vantent les mérites de la « méthode vibratoire » pour vendre des produits et des livres. Il existe même des fondations à son nom, qui appellent aux dons à divers endroit du web.

Depuis qu’elle se diffuse partout sur internet, la pratique est par ailleurs dénoncée comme offensante à plusieurs points de vue.

En plus de certains articles qui affirment que Grigori Grabovoi était un antisémite notoire, de nombreuses personnes sur internet rappellent que se noter des suites numériques sur le poignet n’est pas sans rappeler le traumatisme des pratiques de tatouages dans les camps de concentration nazis, et qu’il faut cesser de peupler les réseaux sociaux de ces images.

De ces suites numériques de Grabovoi, nous retiendrons donc qu‘une mode TikTok en apparence inoffensive peut cacher une histoire lourde, et qu’un effet de viralité peut profiter, d’une manière qui peut sembler bien éloignée de nous, à des personnes mal intentionnées…

Ne finissons pas comme nos oncles qui diffusent des fake news dans des groupes WhatsApp, et gardons l’œil ouvert ! 

À lire aussi : J’ai grandi dans une secte et je l’ai quittée pour retrouver ma liberté

Aïda Djoupa

Aïda Djoupa


Tous ses articles

Commentaires

abou333

Je suis d’accord qu’il est important de diffuser l’origine de cette pratique et de rappeler aux gens d’être prudents quand il s’aventurent dans de nouvelles spiritualités, toutefois, je ne pense pas qu’il soit nécéssaire de faire un lien avec les tatouages des Juifs dans les camps de concentration chaque fois que quelqu’un inscrit des chiffres sur sa peau. Grabovoi est antisémite, d’accord, mais est-ce que son arnaque à base de suite de chiffres qu’on inscrit sur soi est réellement en lien avec les fameux tatouages? Je ne cherche qu’à ne pas porter de préjudices aux gens qui porteraient des tatouages composées de chiffres et qui n’ont aucun rapport avec la Shoah.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!