Le cast de Cursed te parle de la nouvelle série fantasy incontournable


À l'occasion de la sortie de Cursed sur Netflix, Philou a eu la chance de rencontrer les acteurs et les producteurs pour qu'ils lui en disent plus sur le tournage et l'univers de la série.

Le cast de Cursed te parle de la nouvelle série fantasy incontournable

Après The Witcher en décembre 2020, une nouvelle série fantasy incontournable du nom de Cursed arrive en grandes pompes sur Netflix, ce 17 juillet 2020.

La plateforme, pas peu fière de proposer à ses abonnés du contenu fantasy de qualité, n’avait annoncé l’arrivée de la série qu’un petit mois auparavant.

J’ai eu la chance de la découvrir avant sa sortie officielle mais aussi de rencontrer les producteurs et le cast de Cursed afin d’en apprendre encore plus sur cette série fantastique qui m’a happée sans que je ne m’y attende.

Laisse-moi te partager ces interviews géniales.

Cet article est garanti sans spoiler de l’intrigue de la saison 1. Attention cependant si tu n’as même pas voulu voir la bande-annonce.

Cursed, ça parle de quoi ?

Pour rappel, Cursed est une série basée sur le roman illustré de Frank Miller et Tom Wheeler (tous deux producteurs exécutifs de la série), qui se base lui-même sur la légende du roi Arthur.

Mais la série se concentre, elle, sur le personnage de Nimue (incarnée par Katherine Langford – 13 Reasons Why), une jeune fille dotée de pouvoirs mystérieux, qui finira éventuellement par devenir la célèbre Dame du Lac.

Cursed suit ainsi l’histoire de Nimue qui, après avoir vu son peuple se faire massacrer, trouve en Arthur (Devon Terrell – Barry) un compagnon de route inattendu pour poursuivre sa quête : trouver Merlin (Gustaf Skarsgård –Vikings) et lui donner une épée ancienne.

Mais c’est sans compter la traque qui se met en place. La tête de Nimue est mise à prix.

Si le synopsis et la bande-annonce n’ont pas fini de te convaincre, je suis sûre que les témoignages de Tom Wheeler, Franck Miller et des acteurs vont le faire !

La naissance du projet Cursed expliqué par Tom Wheeler et Franck Miller

Tom Wheeler, l’auteur du livre et co-producteur de la série, m’a d’abord expliqué la naissance du projet :

Cette aventure incroyable a commencé lors de la création du livre.

Quand Franck et moi avons commencé à travailler sur ce projet, nous avons repris le mythe de Nimue, la Dame du Lac, et on a remonté son mythe jusqu’à ses origines. 

C’est avec ce processus qu’on a retravaillé ce personnage qu’on aime tant.

Pendant l’écriture du livre, on devait en être à la moitié, Netflix a eu vent de l’histoire et ils nous ont dit : « Ça nous intéresse d’adapter ça en série. Comment voudriez-vous qu’on fasse ça ? »

Franck Miller, l’artiste qui a travaillé sur les illustrations du livre et également co-producteur, explique que le processus d’adaptation n’a pas tout de suite été évident.

Ils ne pouvaient pas caster avec mes dessins en tête et je ne pouvais pas dessiner avec leur idée de cast en tête. Alors il y a eu parfois des petites incohérences.

Il conclue cependant :

Certaines différences sont marrantes mais au final nous sommes très fiers de la cohérence entre le livre et la série.

Tom Wheeler approuve les dires de son compagnon :

Aujourd’hui, je suis super fier et reconnaissant du résultat.

Je suis vraiment très fier de notre équipe, du cast à l’équipe de production.

Tout le monde a été si impliqué dans l’aventure.

Cursed, une série fantasy qui aborde des thèmes dans l’ère du temps

Si j’ai aimé Cursed, c’est en partie pour la diversité des thèmes que la série aborde – passage à l’âge adulte, racisme, religion, fanatismeenvironnement, guerre – qui résonnent tout particulièrement avec cette période que nous sommes en train de vivre.

Pour le cast aussi et c’est ça qui la rend aussi importante.

Tom Wheeler déclare :

La série aborde des sujets actuels mais avec son lot de magie, d’aventure, de romance…

Pour Shalom Brune-Franklin, qui incarne Igraine, « cette série parle du fait que tous les humains devraient avoir le droit de vivre leur vie tranquillement, comme ils l’entendent. C’est un topic universel, qui ne se démode pas. »

Daniel Sharman (que tu as peut-être découvert dans Teen Wolf et qui incarne le Moine Pleureur) explique :

J’ai l’impression que la fantasy aide les gens à approcher des topics compliqués, en les rendant plus digestes.

Ainsi la fantasy peut aborder des sujets très importants tout en transportant le téléspectateur quelque part d’autre.

Je pense que les gens ont vraiment besoin d’avoir un endroit où voyager et échapper à leur quotidien, rêver.

Une vision que partage Gustaf Skarsgård (que tu as connu sous les traits de Floki dans Vikings et qui incarne Merlin) :

Je pense que la fantasy existe pour parler de sujets importants d’une façon fantastique.

Hormis le fait que Cursed propose un monde incroyable dans lequel s’échapper pendant un moment, elle aborde aussi des thèmes très importants et dans l’ère du temps comme l’environnement, la persécution des minorités, le combat d’une jeune femme qui essaye de trouver sa place dans le monde, la répression religieuse…

Il y a énormément de sujets lourds de sens, et sans qu’il s’agisse de sujets centraux dans la série, ils sont là et c’est important.

Katherine Langford a d’ailleurs espoir que la série, en plus de divertir et d’enseigner des choses sur la légende Arthurienne, permettra d’inspirer les téléspectateurs.

J’espère que la série inspirera les jeunes femmes. C’est l’histoire d’une héroïne.

Les femmes ont toujours été des héroïnes, fait des choses extraordinaires, mais elles n’ont pas eu le droit d’être reconnues, ni même vues pour toutes ces choses.

Alors je pense qu’il est très important que les gens voient, aiment et se connectent avec des histoires qui reflètent la force des femmes.

Non seulement Cursed explore une partie du mythe que l’on ne connaît pas mais permet en plus de voir l’évolution comme on en voit peu d’une vraie héroïne. J’ai été honorée de jouer ce rôle.

Cursed, une série fantasy qui se distingue des autres

Une série fantasy qui aborde des thèmes importants et sociétaux en transportant le téléspectateur dans un monde fantastique, je ne sais pas toi mais ça me rappelle un peu Game of Thrones

L’univers visuel de Cursed m’a aussi grandement rappeler The Witcher, qui n’avait pas réussi à trouver une place dans mon cœur fin 2020.

Et pourtant, la série parvient à se distinguer des autres séries fantasy.

Lorsque je lui ai demandé en quoi Cursed se distinguait des autres séries fantasy, Shalom Brune-Franklin m’a répondu :

J’ai adoré la série The Witcher comme j’ai adoré Game of Thrones.

Mais je pense que Game of Thrones est différent de The Witcher qui est différent du Magicien d’Oz qui est différent du Seigneur des Anneaux – que j’adore tous – qui est différent de Cursed

C’est un genre de magie différent, c’est une histoire complètement différente alors je pense que chaque série peut trouver sa place dans le cœur des téléspectateurs.

Gustaf Skarsgård partage ce point de vue. Il m’explique d’ailleurs avoir été frileux en recevant le script, peu emballé à l’idée de rempiler pour une série qu’il imaginait très similaire à Vikings.

J’ai passé cinq ans sur la série Vikings alors quand j’ai reçu le script je me suis d’abord dit : « Hm non ce n’est pas ce que je recherche, j’ai l’impression de l’avoir déjà fait, d’avoir déjà donné dans ce genre d’univers et de série. »

Mais finalement très rapidement je suis tombé amoureux de ce personnage que je trouvais si amusant !

J’ai lu le script des cinq premiers épisodes et je ne pouvais plus m’arrêter !

L’histoire était captivante, je voulais absolument savoir ce qui allait arriver ensuite.

Cursed, des personnages connus et pourtant inédits

Comme l’annonce si bien Shalom Brune-Franklin :

Si vous êtes fans de la légende elle-même la série va vous exciter parce qu’elle apportera une autre dimension aux personnages.

Et c’est vrai, Cursed propose une plongée au cœur même de la légende Arthurienne connue de tous mais sous un tout nouvel angle qui rend les personnages ainsi que leur arc narratif complètement inédit.

Katherine Langford revient d’ailleurs sur cet aspect familier mais inédit, de l’intrigue et des personnages :

Quand on pense à la légende Arthurienne, on pense à Arthur, à Merlin, aux chevaliers de la table ronde mais on ne pense que très peu aux autres personnages autour, notamment au personnage pourtant aussi mythique que puissant de la Dame du Lac.

Il y a très peu d’infos à son sujet.

Je pense que la série est géniale en ce sens, parce qu’elle permet à la fois de découvrir un chapitre de la légende qu’on ne connait pas d’une façon inédite mais aussi de retrouver ces personnages qu’on connait et qu’on aime tous d’une façon qui n’a encore pas été racontée !

En bref, Cursed à la capacité de raconter une histoire qui a déjà été racontée des dizaines et des dizaines de fois mais d’une façon absolument nouvelle et fraîche.

Cursed, une série qui propose un Arthur de couleur et un Merlin alcoolique

Ce que j’ai trouvé d’autant plus rafraîchissant, c’est la capacité de la série à présenter des personnages sous des traits qu’on ne leur attribut pas d’habitude.

Par exemple, je trouve fantastique que les Wheeler, Miller et Netflix aient choisi Devon Terrell pour incarner Arthur !

À ce sujet, il m’explique :

Honnêtement, jouer ce rôle en étant une personne de couleur est très excitant. Car j’ai grandi, je ne me voyais pas beaucoup dans la fantasy.

Et pourtant je voulais tellement exister dans cet univers, j’adorais Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones, Harry Potter… et je ne voyais que très peu de personnages qui me ressemblaient, encore moins dans les personnages principaux.

Mais bon, si on croit en une épée qui a des pouvoirs on devrait pouvoir croire en une personne de couleur pour incarner ce rôle, non ?

Cette série va inspirer tellement de gens différents ! De différents genres, de différentes couleurs de peau… qui vont pouvoir se dire « Ah voilà ! c’est à ça que ressemble le monde finalement ». Et je pense que c’est ce que Tom et Franck et Netflix ont voulu montrer.

La fantasy devrait être pour tout le monde ! C’était un peu notre objectif avec Cursed.

Ma réaction en lisant le script a été : « Je sais que je peux jouer ce personnage ! »

Il fallait juste qu’ils parient sur moi et c’est ce qu’ils ont fait.

Pour moi ce n’était pas bizarre que quelqu’un de couleur incarne Arthur car c’est juste le monde dans lequel on vit aujourd’hui !

Pour Gustaf Skarsgård, le fait que Cursed propose une version nouvelle de ces personnages emblématiques est une bénédiction en temps qu’acteur.

Lorsque je lui ai demandé s’il avait ressenti de la pression a incarner un personnage mythique, il m’a répondu que non, au contraire !

Il y a eu tellement d’interprétations de Merlin différentes que je n’ai pas eu la sensation d’être bridé.

Et c’est aussi ce qui m’a plu dans le projet !

Là on est avec un Merlin alcoolique, manipulateur, qui a perdu sa magie… bref un Merlin comme on n’en a jamais vu avant ! Alors on peut dire que je me suis senti vraiment libre.

La préparation physique des acteurs de Cursed

Dans l’ensemble, les acteurs ont dû suivre (comme pour une grande majorité des shows de fantasy) un entraînement physique important avant le début du tournage.

Daniel Sharman me raconte :

J’ai du passer deux mois à m’entraîner pour mon rôle.

J’avais beaucoup d’entraînement d’épée mais aussi de figures sur les chevaux et mes entraînements étaient très intenses.

Mais plusieurs des acteurs ont dû suivre ce programme d’entraînement, alors on pouvait vraiment voir qu’on était vraiment tous ensemble dans la même galère. On s’encourageait les uns les autres et ça nous a beaucoup aidé.

Pour Katherine Langford, cette préparation physique était un challenge excitant.

J’ai toujours été très sportive et avoir un rôle où je pouvais mettre cet aspect en jeu m’excitait vraiment.

Pour ce qui est des combats à l’épée, je voulais trouver un style de combat particulier à Nimue. Parce qu’en raison du poids, les femmes et les hommes ne manient pas les épées de la même façon.

Nimue est très endurante alors nous avons créé un style qui lui ressemble et qui se rapproche du style japonais, très fluide…

Je pense aussi que le fait d’avoir été nageuse m’a beaucoup aidée pour le rôle avec mes scènes dans l’eau.

Ce sont des scènes très amusantes mais aussi assez flippantes.

C’est un sentiment très étrange d’être attachée sous l’eau, parce que ça réveille tous tes instincts mais j’étais dans de très bonnes mains et je suis ravie d’avoir pu me dépasser.

Igraine, le personnage de Shalom Brune-Franklin n’a pas beaucoup de scènes physiques ou de combat.

Elle m’explique cependant les difficultés qu’elle a rencontrées au moment de se glisser dans cet univers fantasy.

Il faut vraiment se faire confiance quand on joue un personnage dans un univers fantasy.

Tu ne peux pas vraiment savoir comment ça va rendre à l’écran car la moitié des éléments, des décors, etc, viennent après lors du montage de la série.

Alors il faut vraiment y aller à fond en te disant : « Ok je fais ça comme ça et j’espère que ce sera crédible ! »

Discuter ainsi avec le cast des coulisses de Cursed a donné une toute nouvelle dimension à mon avis de téléspectatrice.

Je me suis trouvée encore plus absorbée par l’histoire dans laquelle je ne m’étais trempée que frileusement au début.

En tout cas, elle a su me séduire là où The Witcher n’y est pas (encore ?) parvenu.

Et au vu du regard sévère auquel je l’ai soumise, ce n’était pas une mince affaire !

Alors convaincue ? Prête à dévorer Cursed ?

Philippine M.

Philippine M.


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!