Comment gérer ta contraception (ou une IVG) pendant le confinement

Contraception, IVG... comment gérer ta santé sexuelle pendant le confinement et la pandémie ? Faustine a interrogé des professionnelles, voici leurs réponses.

Comment gérer ta contraception (ou une IVG) pendant le confinement

C’est l’une des premières questions que je me suis posée quand la perspective d’un confinement est apparue : comment gérer ma contraception ?

Et je ne suis pas la seule : autour de moi, plusieurs filles ont fait part de leur inquiétude. Y a-t-il un risque de rupture de stocks pour les pilules ? Serons-nous prises en charge normalement si nous devons recourir à une IVG ?

Ne cède pas à la panique pendant le confinement

On ne l’écrira jamais assez : commence déjà par respirer par le ventre.

Beaucoup de personnes se posent les mêmes questions que toi et tout le monde est en train de trouver la meilleure organisation possible pour que les services soient dispensés normalement.

Il faudra peut-être quelques jours pour que tout se régule mais au final, ça va aller.

Bien que la situation soit exceptionnelle, nous restons dans un État de droit et la priorité est plus que jamais la santé. Ta santé, en tant que femme, fait partie de ces priorités.

Tes questions sur la contraception pendant le confinement

Puis-je racheter ma pilule pendant le confinement ?

Si tu prends la pilule, sois rassurée : rien ne va t’empêcher de poursuivre ton traitement normalement.

Un décret en date du 15 mars autorise les pharmaciens et les pharmaciennes à délivrer la pilule contraceptive aux femmes dans l’impossibilité de faire renouveler leur ordonnance sur simple présentation d’une ancienne ordonnance.

Cette décision sera valable jusqu’au 31 mai 2020.

Un communiqué de presse du Secrétariat d’État de l’égalité entre les femmes et les hommes réaffirme le droit des femmes à disposer de leur corps, un droit « qui ne saurait être remis en cause en temps de crise sanitaire » :

 

Si tu as perdu tes vieilles ordonnances, plusieurs solutions s’offrent à toi :

  • Tu peux demander à ta pharmacie habituelle de retrouver une ordonnance scannée lors d’un précédent passage.
  • Tu peux contacter ton ou ta médecin ou gynéco pour lui demander de t’envoyer un duplicata de l’ordonnance perdue.
  • Tu peux prendre rendez-vous en téléconsultation si ton ou ta médecin ou gynécologue en propose.

Faut-il acheter des pilules à l’avance pendant le confinement ?

Comme je te le disais, rien dans la situation actuelle ne devrait t’empêcher de continuer à prendre la pilule.

Aucune pénurie de quelque médicament que ce soit n’est à ce jour à déplorer. La Fédération française des industries pharmaceutiques l’a confirmé dans un communiqué le 17 mars.

La Fédération indique que les entreprises surveillent en permanence leurs filières d’approvisionnement et prennent les mesures nécessaires pour sécuriser l’approvisionnement en médicaments.

Rien ne sert donc de te procurer des plaquettes de pilules d’avance. Au contraire, c’est un acte de civisme de ne pas faire des stocks de médicaments comme de nourriture, pour ne pas causer nous-mêmes une quelconque pénurie.

La vente de paracétamol a ainsi dû être restreinte à une boîte par personne le 18 mars, pour éviter une pénurie. Beaucoup de Françaises et de Français se sont en effet rués en pharmacie pour faire leurs stocks !

Marie Becker, une pharmacienne que j’ai interrogée, m’a confirmé ces informations :

« Pour moi, pas besoin d’acheter 3 plaquette de pilules en avance, on peut juste prendre les devant si on entame la dernière plaquette, mais comme on le ferai à l’habitude pour pouvoir la reprendre au bon moment.

Actuellement, pas de rupture de stock au niveau des pilules, même avec le potentiel risque de rupture des matières premières venant principalement de Chine. »

Faut-il acheter une pilule du lendemain « au cas où » ?

Les médicaments n’étant pas en risque de rupture de stock, rien n’indique que tu doives te procurer plusieurs pilules du lendemain en avance. Pour Marie :

« A mon avis il ne sert à rien de vouloir l’acheter à l’avance sachant en plus que les pharmacies font parties des commerces indispensable qui restent ouverts lors du confinement lié à l’épidémie de Covid-19. »

Cependant, comme hors période de confinement, rien ne t’empêche d’avoir UNE pilule du lendemain chez toi « au cas où » , car il s’agit d’une contraception d’urgence qu’il est préférable de prendre le plus vite possible après un rapport à risque de grossesse non désirée.

C’est ce que conseille Martine Leroy, membre du Planning Familial.

Tu n’es cependant pas obligée d’avoir une pilule du lendemain d’avance, car les pharmacies restent ouvertes et les mesures de confinement t’autorisent à t’y rendre.

Il est aussi toujours bon de parler à une pharmacienne ou un pharmacien qui pourra te donner des conseils et des infos sur la prise (s’ils font bien leur métier, sans te juger).

Je te rappelle que tu peux te la fournir sans prescription, que tu sois majeure ou mineure.

Faut-il acheter un test de grossesse d’avance ?

En l’absence de pénurie, il n’est pas plus nécessaire que d’habitude d’avoir un test de grossesse en stock. Tu pourras en trouver en pharmacie, parapharmacie ou grande surface.

Marie n’a pas d’inquiétude concernant la disponibilité de tests de grossesse dans sa pharmacie :

« Actuellement dans ma pharmacie nous avons de quoi tenir et en plus nous avons reçu une de nos commande laboratoire en test de grossesse. Pas de panique. »

De plus, Marie rappelle que les tests de grossesse sont le plus souvent valables 14 jours après le rapport potentiellement fécondant, et pas avant. Tu as donc deux semaines pour t’en procurer un, et les pharmacies n’étant pas en rupture de stock, ça devrait le faire !

En cas de douleur de règles, faut-il éviter certains médicaments ?

Oui ! En cette période d’épidémie de coronavirus, évite les anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène ou l’Advil.

Comme Faustine te l’explique dans son article sur les réactions à adopter si tu as peur d’avoir le coronavirus, ces médicaments augmentent les risques de problèmes pulmonaires si tu es infectée par le coronavirus.

Des malades du coronavirus pourtant jeunes et non « à risque » ont été hospitalisés en service de réanimation et, pour une grande partie, les médecins suspectent que l’usage d’anti-inflammatoires ait joué un rôle.

Pour tes douleurs de règles, tu peux continuer à utiliser les autres médicaments que tu utilisais habituellement, s’ils ne font PAS partie de la famille des anti-inflammatoires.

Marie te conseille des médicaments comme le paracétamol, certaines huiles essentielles, des antispasmodique comme le Spasfon et l’utilisation d’une bouillotte au niveau des zones douloureuses.

Est-il toujours possible de se faire ausculter en période de confinement ?

Oui, tu peux en théorie toujours te faire ausculter, même si de nombreux médecins ont beaucoup de travail par les temps qui courent !

Si tu as un souci gynécologique, tu peux en premier lieu appeler ton ou ta médecin généraliste ou gynécologue.

Vous déterminerez alors de la nécessité de se rendre dans son cabinet, notamment si tu as des symptômes évoquant une infection au coronavirus, pour ne pas prendre le risque de contaminer d’autres patientes.

Certains médecins mettent en place des consultations vidéo, donc c’est aussi une possibilité !

En cas de problème grave, les urgences gynécologiques sont toujours ouvertes. Tu peux les appeler directement ou passer par le numéro vert national « Sexualités, contraception, IVG » mis en place par le Planning Familial, le 0 800 08 11 11.

Ce standard du Planning Familial a un répertoire des structures hospitalières et pourra facilement t’orienter.

En cas d’urgence gynéco, puis-je me rendre aux urgences pendant le confinement ?

Oui, les urgences gynécologiques sont toujours ouvertes et pourront te prendre en charge.

Martine Leroy te conseille cependant de d’abord appeler le numéro vert du Planning Familial ou les urgences gynécologiques avant de t’y rendre, pour être dirigée au bon endroit, et pour avoir si te rendre aux urgences est nécessaire.

Les plannings familiaux restent-ils ouverts pendant le confinement ?

Les centres de planification familiale dans les services hospitaliers restent ouverts, cependant, l’activité générale du mouvement du Planning Familial se trouve ralentie, comme tu peux le lire sur la page d’accueil du site.

Martine Leroy, membre du Planning Familial, m’explique que les permanences physiques sont évitées, mais qu’il y a toujours des permanences téléphoniques.

Les plannings familiaux restent donc ouverts, mais en faisant des priorités. L’IVG en fait partie, elle est considérée comme un soin urgent.

Martine Leroy rappelle le maintien et le renforcement du 0 800 08 11 11, qui est là pour t’aider avec toutes tes questions de sexualité, de contraception, d’IVG, et pour t’aider en cas de violences sexuelles.

La pratique d’IVG est-elle maintenue pendant le confinement ?

Pas de panique, la pratique de l’IVG est maintenue, même si une perturbation des services est constatée.

Il n’est en AUCUN CAS question de cesser les actes d’IVG pendant la période de confinement.

Selon Libération, plusieurs consignes ont été données aux professionnels de santé pour pallier la saturation de certains établissements de santé :

  • Favoriser une IVG par voie médicamenteuse assez rapidement. Les IVG par intervention chirurgicale présentent plus de risque de contamination.
  • Dématérialiser le plus possible les consultations pour ne pas envoyer les patientes vers les hôpitaux déjà surchargés.
  • Si les patientes se trouvent hors-délai légal à cause d’un report d’opération, « Le CNGOF [Organisme professionnel des médecins exerçant la gynécologie et l’obstétrique en France] veillera à ce qu’elles puissent être prises en charge conformément à leur choix initial », selon Cyril Huissoud, un membre du CNGOF interrogé par Libération.

Tu peux aussi regarder cette vidéo, dans laquelle des professionnels de santé rappellent pourquoi l’IVG est et doit rester maintenue pendant la crise, et les ajustements qui sont mis en place :

Que faire en cas de grossesse non-désirée pendant le confinement ?

En cas de grossesse non désirée, tu pourras toujours choisir d’avoir recours à une IVG en suivant la même démarche qu’avant la période de confinement.

La démarche est expliquée avec précision sur le site service-public.fr.

Deux consultations médicales sont obligatoires avant la réalisation d’une IVG. Tu peux t’adresser à un médecin (généraliste ou gynécologue), une sage-femme ou un centre de planification familiale.

Si tu ne sais pas vers qui te tourner, n’hésite pas à appeler le standard du Planning Familial (0 800 08 11 11) qui t’aidera à t’orienter.

Pendant la première consultation, tu pourras faire ta demande d’avortement, recevoir des informations et éventuellement prendre rendez-vous pour un entretien psycho-social.

Tu devras ensuite confirmer ta demande d’avortement par écrit lors de la 2ème consultation.

Jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, l’IVG est médicamenteuse. Une IVG chirurgicale peut quant à elle être pratiquée jusqu’à la 12ème semaine de grossesse.

Pour en savoir plus sur comment se passent les différents types d’IVG, je t’invite à lire cet article de Chloé, où tout est bien expliqué !

J’espère que cet article t’aura aidée à démêler le vrai du faux dans cet emballement médiatique autour du coronavirus, et que tu en ressors rassurée, avec les bonnes informations sur ta contraception !

Et en attendant, on te prépare plein de contenus cools sur madmoiZelle pour te garder occupée et te remonter le moral ♥

Survis au confinement à cause du coronavirus (Covid 19)

Face à la pandémie de coronavirus (Covid 19), une seule chose à faire : reste chez toi !

madmoiZelle t’accompagne pendant le confinement avec une liste d’articles à retrouver juste ici. Tu peux aussi nous suivre sur Instagram et sur YouTube : nos chaînes Let it Glow et Big Up n’attendent que de te remonter le moral !

Afin de soutenir le magazine tout en te divertissant, passe par ce lien pour tester gratuitement Amazon Prime Video (et son gros catalogue de super films, séries, documentaires…) pendant 30 jours.

Tu peux aussi profiter de l’appli de sport à la maison FizzUp avec un code promo madmoiZelle disponible ici.

Bon courage ♥

À lire aussi : Lettre d’amour et de soutien au personnel soignant

Faustine M

Faustine M


Tous ses articles

Commentaires

Kurmad

En conclusion, on gère la contraception exactement comme d'habitude car les pharmacies sont ouvertes, et les IVG sont maintenues.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!