Les 7 commandements d’un stage réussi

Si tu dois faire un stage dans le cadre de tes études, pourquoi ne pas décider d’en tirer le meilleur profit ? Voici quelques conseils de tonton Fab.

Les 7 commandements d’un stage réussi

Publié le 10 juillet 2016

Le stage est un moment important dans une scolarité : il permet souvent de faire ses premiers pas en entreprise, de prendre la température d’un domaine qui peut te plaire…

Ou dans le meilleur des cas, de poser une pierre pour te faire embaucher (et là, c’est la fête du slip) !

L’idée n’est pas de nier qu’il existe, malheureusement, des stages pénibles voire abusifs.

Mais si tu n’es pas dans ce cas, voici quelques conseils pour tirer le meilleur profit possible de ces semaines / mois de stage au sein d’une entreprise histoire que l’expérience te serve au mieux pour la suite !

À lire aussi : De l’art d’être stagiaire

Pour profiter de ton stage, sors du cadre scolaire

L’un des biais les plus importants qui incitent les stagiaires à ne pas exploiter au mieux leur période de stage est sans doute d’ordre scolaire.

Déso, mais le principal intérêt d’un stage n’est pas de valider une note pour ton diplôme.

Non, c’est une première étape vers l’apprentissage d’un métier, voire une façon de se frotter aux milieux professionnels qui t’intéressent naturellement.

Donc oublie tes réflexes scolaires et pense pragmatique : le principal objectif de ton diplôme étant de t’aider (au mieux) à trouver un job, pourquoi ne pas utiliser ce stage pour commencer ?

Pour profiter de ton sage, rencontre un maximum de monde

Je persiste à croire que le stage est un formidable moyen de rencontrer des gens, de commencer à construire un « réseau » — le meilleur outil pour trouver un job.

Savais-tu qu’une grande majorité des postes sont pourvus avant d’avoir pu se transformer en annonce d’emploi ? La raison est simple : les boîtes adorent recruter grâce à la cooptation.

La cooptation consiste à inciter les salariés et salariées à recommander des connaissances pour un poste en interne, en leur offrant une prime en cas de recrutement.

À compétences égales, ça ne veut pas dire qu’une candidate cooptée a plus de chances d’avoir le job qu’une non-cooptée, mais une chose est sûre : son CV sera sans doute regardé avec un peu plus d’attention.

N’hésite donc pas à utiliser ta position de stagiaire pour demander au plus grand nombre de personnes de faire ta connaissance.

Tu penses qu’en tant que petite stagiaire, tu n’as rien à leur apporter ?

On s’en fiche, tu as un atout de taille : tu es stagiaire, tu as donc un rapport de stage à écrire, qui peut te servir de prétexte pour poser des questions à tout le monde dans la boîte !

Attention cependant : si tu viens réclamer une heure de son temps à une personne haut placée dont les minutes sont comptées, tu risques de te prendre un fantastique râteau.

devil-wears-prada

Mais peut-être que si…

  • Tu proposes de lui prendre 5 ou 10 minutes au détour d’un café ou entre deux rendez-vous
  • Tu bosses correctement ta demande
  • Tu cherches à la croiser dans un couloir pour te présenter, lui dire que tu as une demande à lui faire, que tu voudrais lui envoyer un email
  • Tu bosses correctement la pertinence de tes questions
  • Tu pars du principe que les gens adorent qu’on s’intéresse à eux et à leur boulot

Il n’est pas impossible que tu réussisses à parler et à intéresser qui tu souhaites ! Et puis surtout…

Pour profiter de ton stage, sache que tu n’as rien à perdre

À mon avis, l’état d’esprit principal du/de la stagiaire-qui-exploite-son-stage pourrait être :

FUCK IT

Parce que oui, si tu y réfléchis bien, qu’est-ce que tu as à perdre ?

D’où la proposition suivante !

Pour profiter de ton stage, propose-toi pour faire des trucs

J’espère que tu en conviendras : la meilleure façon d’apprendre, c’est en faisant des trucs.

Si tu restes dans ton coin, personne ne pensera à te proposer des choses à faire, ou alors on cherchera à t’occuper avec des trucs rébarbatifs.

D’autant plus que tu as tout à gagner !

  • Si tu réussis, on t’en confiera éventuellement un peu plus par la suite.
  • Si tu rates, non seulement tu auras appris quelque chose — « c’est en se trompant qu’on apprend », disait la prof de Lyna, ma fille, quand elle était en CP (meilleur conseil de sa courte vie).
  • D’autant plus que si tu rates, en tant que stagiaire, tu as des circonstances atténuantes puisque tu es en cours d’apprentissage (hé ouais) !

Ceci dit, si jamais tu as raté, j’espère bien que tu auras posé toutes les questions qu’il faut auparavant. Ah oui, parce que…

Pour profiter de ton stage, pose des questions

L’une des devises pour exploiter au mieux ton stage : « il n’y pas de question bête ».

Les salariés et salariées ont souvent intégré des trucs qui sont devenus évidents à leurs yeux, et n’imaginent même pas que ça puisse paraître bizarre pour les autres.

Donc si une « règle » implicite, que tout le monde autour de toi accepte sans sourciller, te paraît étrange, n’hésite pas à poser la question à ta ou ton boss de stage.

Il y a souvent des explications qui permettent d’en apprendre plus sur la façon dont l’entreprise fonctionne !

Ci-dessus : Louanne apprend le jargon de chez madmoiZelle

Et justement…

Pour profiter de ton stage, apprends la culture de l’entreprise

Chaque boîte est différente et a développé sa propre culture, qu’on appelle la « culture d’entreprise ».

Ça peut revêtir plein de choses : des valeurs communes, des objectifs bien spécifiques, des façons d’envisager le travail, les moments de pauses

Chez madmoiZelle, par exemple, on aime la sieste !

Ce sont souvent les dirigeants et/ou dirigeantes qui l’instaurent ou la créent par leur attitude, par leurs décisions, et c’est généralement très riche d’informations.

Ça peut t’en apprendre long sur la façon dont fonctionnent les boîtes !

Autre intérêt du stage : une stagiaire, ça vient, puis ça repart. Donc bien souvent, ça représente un risque modéré pour les employées, qui ont tendance à leur partager leurs remarques, mais aussi parfois leurs états d’âme sur la boîte.

C’est une façon très intéressante d’en apprendre plus sur la vraie vie des salariées d’une entreprise.

CONSEIL ULTIME : si on te confie un truc, GARDE-LE POUR TOI. Vraiment. Ne t’avise pas d’aller le répéter ou d’utiliser cette info-là pour te faire mousser.

Ça pourrait te revenir en pleine face : dans les boîtes, l’information est un pouvoir qu’il faut savoir gérer avec habileté !

Pour profiter de ton stage, manage ton responsable de stage

C’est sans doute le meilleur conseil que je pourrais te donner : que ce soit pour un stage ou pour un boulot, il faut apprendre à manager ton/ta « N+1 », la personne qui est au-dessus de toi dans la hiérarchie.

Je sais, ça va sans doute te paraître bizarre a priori. Pourquoi est-ce que ça serait à toi de manager ton/ta propre chef ?

Parce que même si ton/ta chef te manage et te gère, il est important de savoir…

  • Lui dire quand il y a quelque chose qui ne te convient pas (sans énervement et de la façon la plus constructive possible)
  • Lui expliquer ce que TU attends de lui/d’elle
  • Être honnête et ne pas juste lui répondre dans le sens qu’il/elle voudrait
  • Venir le/la voir pour lui demander des trucs au moment opportun, par rapport à sa journée (est-il/elle disponible et prête à t’écouter à ce moment précis ? (Si non, reviens plus tard, mais ne t’arrête surtout pas à un « non » prononcé dans un moment de stress)
  • Éventuellement lui proposer de faire un point ensemble et ne pas hésite à lui dire si tu en as besoin.

Cette dernière notion est sans doute la plus essentielle pour t’éclater dans ton stage et dans ton futur travail, ainsi que ne pas finir frustrée par une supérieure trop peu présente.

Attention, ce n’est déjà pas simple du tout à faire en tant que salariée donc j’imagine bien que ce n’est pas du tout évident à faire dans un stage !

Malgré tout, même si tu ne te sens pas la force de le faire de suite, garde-le en tête, teste par petites touches pour voir, ça pourrait très bien changer complètement ton rapport à ta hiérarchie.

Et surtout, ça te permettra de faire avancer tes missions ou tes projets à la vitesse où tu le souhaites, sans avoir à attendre ou à te reposer sur une réponse qui n’arrive pas.

Voilà c’est tout pour cette fois ! J’espère que ces conseils t’aideront à profiter au mieux de tes futurs stages.

Si tu les as testés, n’hésite pas à venir en parler dans les commentaires… et si tu as d’autres astuces à partager avec les madmoiZelles, tu peux les faire tourner aussi !

Merci d’avance et bon stage !

À lire aussi : Email professionnel : mode d’emploi

Fab

Fab

Fab est le créateur et le patron de madmoiZelle.com, lancé le 1er octobre 2005 dans son grenier. Il aime mener de très longues interviews et aider des jeunes-qui-n'en-veulent à percer.

Tous ses articles

Commentaires

IWannaBeADonut

C'est drôle de voir que cet article est ressorti le lendemain de la fin de mon stage !
Du coup il fallait que je m'inscrive pour commenter :rire:

Je viens de finir un stage de 3 mois à l'étranger, mon job était surtout de faire une étude de marché et de la prospection (et cette partie là fut un échec retentissant haha).
Bref, j'ai pu faire un bilan de fin de stage avec mon responsable. Mon discours était plutôt négatif (puisque je restais sur 1 mois d'échec). Du coup je voulais partager sa réponse, parce qu'elle m'a fait du bien et je pense que certain(e)s pourraient avoir besoin de l'entendre aussi (bon ma traduction ne lui rend pas justice):

"On se fiche du résultat, tu étais là pour apprendre. C'est le chemin qui compte"
"It's the process that matters"
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!