Live now
Live now
Masquer
tele-realite-couples
Amours

Comment la télé-réalité « valorise l’amour qui fait mal » (le couple hétéro et toxique)

Dans le petit monde de la télé-réalité, l’amour est roi… mais pas très moderne. En plus d’afficher des représentations très traditionnelles, les couples répondent à des caractéristiques précises afin de multiplier les images. 

Courchevel, février 2022. Carla Moreau et Kevin Guedj célèbrent leur mariage surréaliste au cœur de la Savoie. Sous les flocons de neige, des caméras gravitent autour du couple qui pèse 5,5 millions d’abonnés sur Instagram. Les festivités étalées sur plusieurs jours seront retransmises sur la plateforme MYTF1

carla-kevin

Il y a six ans, les tourtereaux tombent amoureux dans le programme Les Marseillais en Afrique du Sud. La blonde de 18 ans et le brun ténébreux, de sept ans son aîné, forment un couple emblématique. Disputes violentes et réconciliations enflammées rythment les différentes saisons des sudistes — Surnommé le « Jaguar » par ses camarades, Kevin s’illustre par ses infidélités.

Valerie Rey-Robert, autrice de l’ouvrage Télé-réalité, la fabrique du sexisme, en librairie le 13 avril aux éditions Les Insolentes, analyse :

« L’exemple de Carla Moreau est intéressant. Pendant des années, elle a été représentée comme la victime et la vierge effarouchée. À la fin, elle donne l’impression d’être récompensée. Elle devient l’élue et remporte le gros lot. »

Du charo au père de famille, les mecs de télé-réalité se réinventent sans efforts

Aux côtés des jeux d’aventure, les histoires d’amour crèvent l’écran. De plus en plus de programmes placent le flirt au centre de leurs intrigues : 10 Couples Parfaits, La Bataille des Couples, Les Princes et les Princesses de l’amour

L’émission 10 Couples Parfaits montre l’uniformisation des attentes des candidats qui aspirent tous à « se marier et à fonder une famille ». Avant d’en arriver là, les productions valorisent la vie sexuelle active des hommes, qui trompent leur copine sous les yeux des téléspectateurs. En reprenant les mots utilisés par les participants : « ils rôdent » la nuit, preuve qu’ils n’ont pas dormi dans leur lit.

Au rayon des charos repentis : Kevin Guedj, Julien Tanti — pilier des Marseillais — et Nikola Lozina, le « Lord » croate qui porte l’émission Objectif Reste du Monde. Un bambin plus tard, tous s’affichent en père de famille rangé, faisant figure de modèles pour les autres.

De l’homosexualité ? Dans MA télé-réalité ?!

Si la recette fonctionne, le couple télé répond à des codes précis. « Majoritairement, il s’agit de personnes hétérosexuelles, avec des représentations extrêmement traditionnelles », souligne Valérie Rey-Robert.

Sur les tournages, les comportements hétéronormés sont renforcés par l’essentialisation des hommes et des femmes. Nathalie Nadaud-Albertini, sociologue des médias et de 12 ans de télé-réalité : au-delà des critiques morales (INA Editions, 2013) :

« On est frappé par l’apparence physique des candidats. Chez les femmes, on constate une féminité très développée et chez les hommes, une musculature très revendiquée. C’est très binaire. »

10-couples-parfait

Les couples de même sexe demeurent aux abonnés absents, ou presque. Et n’intéressent pas autant les décideurs…

Fanny Salvat, découverte sur le tournage des Marseillais, fait son coming-out dans l’émission La Villa des Coeurs Brisés 3 en 2018. La jeune femme forme alors le premier couple lesbien de la télé-réalité avec Nani Trindade. Mais lors d’une interview accordée au média Melty en 2019 l’influenceuse âgée de 26 ans avoue être moins sollicitée par les productions :

« On se dit que je ne vais plus me taper Pierre, Paul ou Jacques, donc ce n’est plus intéressant. »

fanani
Fanny Salvat et Nani Trindade (Instagram)

Du pré-couple à la rupture clash, l’amour selon la télé-réalité

En effet, selon Nathalie Nadaud-Albertini, « savoir qui va se mettre avec qui crée la fameuse attente ; c’est un moteur de la narration ». 

La naissance d’une idylle devant les caméras de télé-réalité suit un découpage spécifique. L’objectif : réaliser le plus de séquences.

Tout d’abord, les candidats se « positionnent » sur une personne avec laquelle ils se mettent en pré-couple — derrière ce terme popularisé par la télé-réalité, il s’agit de « montrer à l’autre son intérêt, sans s’être embrassé », définit la sociologue. Le baiser devant le reste de la maison marque l’officialisation. 

La spécialiste dresse un parallèle avec les sites de rencontre, un autre objet d’étude.

« Sur ces plateformes, les partenaires se demandent à partir de quel moment ils considèrent être en couple. En le disant aux proches, on officialise, un peu comme dans la télé-réalité. » 

Pour se mettre par paire, les femmes et les hommes parlent vaguement entre eux pour voir s’ils se correspondent, en se basant sur des valeurs génériques. L’exemple est frappant quand on regarde l’émission 10 Couples Parfaits où le but des candidats réside dans la quête de son match. Le respect, la fidélité ou encore la proximité avec sa famille font office de points communs.

« Après s’être mis en couple, ils n’ont plus rien à se dire,. Souvent, cela entraîne la rupture », complète Valérie Rey-Robert.

Mais avant de rompre, des clashs violents émaillent la relation. L’amour « passionnel » est placé sur un piédestal. Ainsi, l’essayiste féministe et experte des questions de violences sexuelles souligne :

« La plupart des candidates veulent un homme macho et jaloux. Elles revendiquent toutes des caractères incroyables, et souhaitent un homme qui les tient. On valorise l’amour qui fait mal. »

Dans l’émission Objectif Reste du Monde, Hilona Gos et Julien Bert mettent en scène leurs difficultés conjugales. Le vieux briscard de la télé-réalité ne comprend pas comment sa copine — qui a déclaré « avoir vécu l’enfer » avec lui — peut encore lui faire des reproches, alors qu’elle a accepté de lui pardonner.

hilona-julien

Ces affrontements répétés permettent aussi de donner du poids à la relation. « Ils représentent une épreuve : si le couple se réconcilie, alors il devient plus officiel, et le groupe va applaudir », affirme Nathalie Nadaud-Albertini.

« Le couple a toujours été rentable en télé-réalité »

À la violence verbale, s’ajoute la naïveté presque adolescente des candidats. « Ils ont entre 20 et 35 ans et se comportent comme des pré-ado — faire des smacks à 30 ans reste assez bizarre », poursuit Valérie Rey-Robert. En témoigne le « jeu des problèmes » popularisé par Les Marseillais, où les nouveaux couples se séparent pour un bisou dans le cou.

Mais derrière ces jeux enfantins, l’image du couple goal représente un business florissant. « Il a toujours été rentable dans la télé-réalité, mais maintenant, on va encore plus loin en exploitant toutes les déclinaisons du couple hétérosexuel », insiste la spécialiste.

maddy-benjamin-mariage
« Veux-tu m’épouser (et faire un max d’audiences) ? »

Fiançailles, enterrements de vie de jeune fille, mariages, accouchements…Tout est médiatisé. Benjamin Samat, membre bodybuildé des Marseillais, a ainsi demandé Maddy Burciaga en mariage au cours de la saison des Marseillais au Mexique, en diffusion sur W9. Deux ans auparavant, Kevin Guedj passait la bague au doigt de Carla Moreau dans le même programme.

À l’intérieur de leur chalet à Courchevel, entourés de leurs amis du petit écran, les Guedj ont fait de leur couple une marque, allant jusqu’à créer leur propre émission : La Mif. Car en télé-réalité, qu’il soit réel ou fake, l’amour triomphe toujours. Sauf qu’il est, malheureusement, aussi toxique qu’hétéronormé.

À lire aussi : Notre top 3 des télé-réalités Netflix de 2021, ni sexistes ni homophobes (prenez des notes, Les Marseillais)


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Les Commentaires

24
Avatar de Maud Kennedy
4 avril 2022 à 19h04
Maud Kennedy
@Griffith , oui j'ai remarqué aussi que les auteurices de fanfics quand j'en lisais avaient un goût prononcé pour l'amour toxique mais j'ai l'impression que ça relève plus du fantasme qu'autre chose et aussi du fait que c'est un schéma vendu aux femmes depuis toujours. Quand j'étais ado, je lisais tout ce qui tombait sous les yeux , y compris des romans à l'eau de rose où le viol et l'humiliation des femmes étaient quelque chose de courant.
1
Voir les 24 commentaires

Plus de contenus Amours

"Photo Unsplash"
Amours

Je suis sortie avec le musicien dont j’étais fan à l’adolescence

Source : Midjourney
Célib

Julia, 25 ans : « Pour les hommes cis, être célibataire équivaut à être ‘disponible sur le marché’ »

Untitled design (10)
Amours

Je suis sorti avec ma psy, et je ne recommande pas l’expérience

24
Source : Andrea Piacquadio / Pexels
Célib

Victoria, 33 ans et ex-polyamoureuse : « J’ai envie d’être la priorité absolue de mon ou ma partenaire »

Identité fem chez les lesbiennes // Source : Filadendront de Getty Images Signature
Amours

Les applis de rencontres peuvent-elles aider contre la dating fatigue ?

femme avec des coeurs sur le front
Amours

Comment on sait qu’on est amoureuse ? Sept lectrices racontent

histoire-premier-amour
Amours

J’ai retrouvé mon premier amour 8 ans plus tard

5
Copie de [Image de une] Horizontale (1)
Culture

On a discuté polyamour et réalité virtuelle avec les autrices de la BD « Le Champ des possibles »

Source : Engin Akyurt / Pexels
Célib

Christelle, 35 ans : « J’enchaîne les situationships depuis près de dix ans »

7
1979-ST-VALENTIN-24-Visuel-Master-PushHome-1588×760
Sexo

Réinventez les codes de la Saint-Valentin avec ce coffret ô combien érotique

La vie s'écrit au féminin