Live now
Live now
Masquer
croirepèreNoel
Parentalité

Comment ça, « certains parents ne racontent pas le bullshit du père Noël à leurs gosses » ? Sans déconner ?

Si vous faites croire au père Noël, cet article est fait pour vous ! Il y a clairement deux écoles : ceux qui font tout pour que l’enfant ne perde pas cette magie… et ceux qui la brisent dès que possible.

Au fur et à mesure que je m’enfonce dans les tréfonds de la parentalité, je découvre un monde parallèle où nous avons délaissé les débats d’actualité nauséabonds du style « pour ou contre le pronom iel » pour les remplacer par des questions autrement plus clivantes comme celle qui nous intéresse aujourd’hui.

à savoir s’il faut laisser ou non ses enfants croire au père Noël.

À vrai dire, avant de devenir mère, j’ignorais qu’on avait le choix. Je pensais que TOUS les enfants des familles fêtant Noël y croyaient, jusqu’au jour où un grand cousin cruel et sadique lâchait le morceau — révélation violente et douloureuse sonnant la fin brutale de l’innocence enfantine, mais que voulez-vous : un rite de passage est un rite de passage. Quand je me suis fait percer la langue pour fêter mes 18 ans, ça ne m’a pas fait du bien non plus.

Pourtant, j’ai récemment appris qu’à l’inverse de la grand-tante persifleuse qu’on se coltine à tous les réveillons parce que la famille culpabilise de la laisser seule à la maison de retraite, le père Noël n’était pas un invité obligatoire de nos fêtes de fin d’années !

Faire croire or not faire croire au père Noël

Je vais afficher la couleur direct : je fais partie de la #teamperenoel4ever. Et de la team Saint-Nicolas, et de la team petite souris, et de la team cloches, etc. J’ai adoré y croire enfant, même si depuis que j’ai découvert la triste vérité (il y a donc à peine moins de 30 ans), la vie n’a plus tout à fait la même saveur. Mais c’est Noël quand même, haut les cœurs ! 

Bref, je projette à fond mes kifs enfantins sur mes enfants et je n’ai qu’une envie : partager avec eux ces moments littéralement magiques d’alors et insuffler un peu d’imaginaire dans leur quotidien.

Bien sûr, il n’y a pas que des avantages à croire au père Noël. Cette croyance peut avoir des répercussions sur toute la famille, et notamment sur papa et maman — OK, surtout maman, statistiquement, qui s’est enquiquinée à trouver des cadeaux sur-mesure pour se voir voler la vedette par un cismec blanc d’un certain âge (comme par hasard) QUI N’EXISTE MÊME PAS ! 

Et tout ça dans l’abnégation la plus totale, puisqu’en 2021, on ne peut même plus faire de chantage au père Noël à ses enfants sans être immédiatement relégué au rang de parent indigne et maltraitant. Vous me direz, j’y étais déjà dans ce rang puisque je mens éhontément à mes gosses en leur faisant croire qu’un type défie les lois de la gravité et globalement de notre monde tout entier chaque 25 décembre, mais bon.

Il n’est pas rassuré le gamin. (©Unsplash/Mike Arney)
Il n’est pas rassuré le gamin. (©Unsplash/Mike Arney)

À titre personnel, je le vis bien et n’ai aucun problème avec le fait de mentir de temps en temps. Brûlez-moi si vous voulez, mais kids will be kids et il y a un certain nombre de choses que je préfère garder pour moi.

Ne pas leur faire croire au père Noël

Les gens qui ne veulent pas que leurs enfants croient au père Noël existent. J’en connais, j’en connais même un nombre étonnamment élevé

J’ai longtemps pensé qu’il s’agissait d’une pratique marginale encensée par quelques extrémistes de la parentalité positive, mais NON. Ces rabat-joies peuplent nos rues et leurs enfants fréquentent les mêmes écoles que les nôtres, prêts à vendre la mèche et ruiner par la même occasion ce moment magique !

Bien sûr, ces Grinchs ultimes ont quelques bons arguments dans leurs chaussettes en fourrure et feutre rouge. Puisqu’après tout, IL PARAÎT que ne pas faire croire au père Noël ce n’est pas rejeter en bloc ce moment de fête et faire l’impasse sur les cadeaux, mais simplement revisiter la tradition à sa façon sans avoir besoin de mentir ni d’inventer des craques un peu chelous qui pourraient justifier pourquoi, malgré l’existence du grand barbu, certains enfants sont beaucoup plus gâtés que d’autres. 

Entre injustice et sentiment de trahison au moment de la découverte du pot au rose, notre cher Santa ne fait pas naître que d’heureux sentiments chez ses petits admirateurs. I GUESS.

À chaque famille sa tradition

Passée la surprise de réaliser que cette histoire de père Noël n’était absolument pas systématique, et que ce que je prenais comme le souvenir d’enfance ultime était considéré comme une croyance douteuse par certains de mes pairs, j’en suis venue à la conclusion – attention, tenez-vous bien ça va déménager – que peu importe les rituels, il y avait toujours moyen d’insuffler un peu de magie dans le quotidien d’un enfant, que l’on fête Noël ou non, qu’on le laisse croire au père Noël ou non.

Quant à moi, je ne changerai pas de team, mais j’ai d’ores et déjà adopté un père Noël qui préfère le vert au rouge, qui n’a rien contre la seconde main ni la récup et qui glisse en off aux membres de la famille qui voudraient l’aider d’éviter les jouets en plastique qu’on regarde à peine et qu’on laisse s’empiler.

Allez ! Joyeux Noël à tous !

À lire aussi : Non, il ne faut pas forcer les enfants à faire un bisou (même à tata Monique)

Image en une : © Unsplash/_drz_

Les Commentaires
4

Avatar de Iz and Cuddles
29 décembre 2021 à 23h02
Iz and Cuddles
En tant que parents, nous avions discuté et décidé assez tôt (avant que notre enfant ne soit en capacité de réaliser ce que c'était "Noël", que nous ne lui ferions pas "croire au Père Noël". La logique derrière étant :
  1. Je n'ai pas envie de faire des pieds et des mains pour entretenir un secret autour d'un personnage fictif. Voici des exemples du Noël de cette année :
    1. Nous nous étions au supermarché, mon enfant voit un jouet qui lui plaît, et commence à "argumenter" (à 3 ans 1/2 imaginez le niveau :rire pour l'avoir. Je réfléchis, puis je dis "ok, mais tu attendras Noël, il sera sous le sapin". Et voilà, j'ai pas eu à le planquer ou à faire des achats en cachette.
    2. Idem lorsqu'on est allés récupérer un autre cadeau (déjà emballé) dans un magasin (genre en drive), on est rentrés à la maison, paquet sous le sapin, et on attend Noël pour l'ouvrir.
    3. Les cadeaux (qui ne lui étaient pas destinés) étaient tous entassés dans le bureau, et on s'est pas embêtés à les cacher pour entretenir un mystère ou quoi...
  2. Noël (à mon avis), c'est le partage, la famille et par extension l'amour, donc c'est important que mon enfant sache que les cadeaux qu'il reçoit viennent de personnes qui l'aiment, et qui les ont choisi pour lui. C'est un point qui passe très bien auprès de ma belle-mère notamment, même si elle est très très attachée à la magie de Noël et aux histoires de Père Noël...
  3. Je me sens assez mal à l'aise à l'idée de soutenir sciemment une information fausse (l'existence du Père Noël) pour que dans quelques années, quand un de ses camarades de classe vendra la mèche, je doive rétropédaler "Ah oui en fait il existe pas, hihi, j'avais dis le contraire mais bon voilà"
Après de ce que je constate et comme le soulignait @Matilda Verdebois entre l'école, les autres enfants de la famille, "l'iconographie" autour de Noël (magasins, Pères Noël de partout pour faire des photos, films, livres, magazines, ...) mon enfant a construit lui-même cet imaginaire autour du Père Noël. On lui explique que les cadeaux ont été offerts par telle ou telle personne (histoire qu'il sache à qui dire merci), mais je ne vais pas m'acharner à le détromper sur l'existence ou non d'un vieux en rouge avec une barbe blanche. De toutes façons, il pense que les Pokémons existent, et que ses robots et peluches sont vivants, alors ...
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Parentalité

Féminisme
passeport

Changer de nom de famille sera bientôt plus simple : de quoi passer au matronyme !

Camille Abbey

26 jan 2022

Parentalité
débatsdeparcecran

Faut-il interdire les écrans aux enfants ? On s’attaque au sujet qui fâche

Camille Abbey

25 jan 2022

Santé
dondemoelle

Jeunes hommes, donnez votre moelle osseuse : c’est de la vôtre que tant de personnes ont besoin

Camille Abbey

25 jan 2022

Daronne
newborn

Une pénurie de lait maternel inquiète les hôpitaux : et si vous donniez le vôtre ?

Camille Abbey

18 jan 2022

Daronne
bébésecoué

Une campagne choc alerte sur le drame du syndrome du bébé secoué

Camille Abbey

18 jan 2022

18
Parentalité
Debatdeparc

Peut-on embrasser ses enfants sur la bouche, comme David Beckham ? Le débat fait rage

Camille Abbey

17 jan 2022

24
Féminisme
workin-lait

Cachez ce post-partum que je ne saurais voir : Facebook bloque des pubs pour des culottes et du matos d’allaitement

Camille Abbey

14 jan 2022

Parentalité
LaRed

Les meilleures soldes pour enfants chez La Redoute sont là, voici nos coups de coeur

Camille Abbey

13 jan 2022

Règlement de comptes
Manon-RDC

Manon, son compagnon et leur fille, 3 646€ par mois : « Je ne finis jamais à découvert »

Camille Abbey

13 jan 2022

4
Daronne
visuel_soldes_bebe_v

Couches et petits pots : les soldes, c’est le moment d’acheter en gros !

La Rédaction

12 jan 2022

Pour les meufs qui gèrent

1 2 3 4 5 6 7 8 9