Live now
Live now
Masquer
Soroush Karimi / Unsplash
Règlement de comptes

Clémentine, 4 460 € par mois à deux : « Je rachète déjà des trimestres de retraite »

18 août 2022 7
Quand faut-il commencer à penser à sa retraite ? Qu’est-ce qu’un crédit relai ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans la rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe par certains aspects ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur rapport à l’argent et de leur organisation financière en couple ou en solo. Aujourd’hui, c’est Clémentine qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Clémentine
  • Âge : 33 ans
  • Métier : cadre dans les ressources humaines
  • Vit avec : son conjoint et un chat
  • Salaires nets après prélèvement à la source : 2 030 € par mois, et 2 430 € par mois pour son conjoint technicien dans l’aéronautique
  • Logement : un appartement 3 pièces en région parisienne, dont ils sont propriétaires

Les revenus de Clémentine

Après un BTS, Clémentine a travaillé 5 ans dans l’administratif avant de reprendre ses études en 2017. Elle s’est spécialisée dans les ressources humaines via un master en alternance.

Depuis près de deux ans, elle travaille en CDI pour une entreprise qui l’a recrutée juste après la fin de ses études. Toutefois, elle n’apprécie pas particulièrement son environnement de travail :

« Je n’arrive pas à adhérer à la culture de l’entreprise. Je trouve que l’ambiance y est très hypocrite et « vieille France », réfractaire aux évolutions (le télétravail nous est refusé, j’ai déjà entendu des remarques misogynes et sexistes…). »

À ce poste, elle touche 2 030 € net chaque mois après prélèvement à la source, un salaire qu’elle n’estime pas suffisant au regard de ses qualifications :

« Au début, j’étais plutôt contente de mon salaire qui me faisait gagner entre 500 et 600 € de plus par mois que quand j’étais apprentie. Je pouvais vivre plus sereinement qu’en alternance, quand je ne pouvais rien mettre de côté et n’avais même pas d’épargne de précaution.

2 ans plus tard, je ne m’estime pas très bien payée pour ce que je fais. C’est un métier quand même assez spécifique, technique, avec peu de profils et j’ai obtenu mon diplôme dans une des meilleures écoles du secteur. Les études de rémunération type Hays ou Page Personnel estiment un salaire plus élevé pour mon expérience, mes anciens camarades de promo sont mieux rémunérés et les offres d’emploi actuelles proposent des meilleurs salaires pour mon niveau d’expérience. »

Son mari travaille quant à lui depuis plus de 10 ans dans une entreprise d’aéronautique en tant que technicien. Il touche 2 430 € par mois. À eux deux, ils gèrent donc un budget de 4 460 € mensuel.

Le rapport à l’argent de Clémentine

Clémentine suit ses comptes avec une grande régularité via un tableur Excel qu’elle a mis en place quand elle était étudiante :

« Au début, je l’ai mis en place par inquiétude, afin de pouvoir me projeter sur la fin du mois et éviter les découverts car je n’avais pas d’épargne de précaution. Mes parents pouvaient m’aider financièrement, mais je n’apprécie pas d’avoir l’impression de dépendre des autres pour y arriver.

Maintenant, mettre à jour mon tableur est devenu une habitude et j’aime y passer du temps. Je me suis même mise à aimer le sujet de l’épargne ! Je suis Mon Budget Bento et Plan Cash sur Instagram et je trouve ce genre d’informations très intéressantes, notamment pour les femmes qui n’ont pas eu la culture de parler argent ou investissements en famille comme c’est mon cas. »

Pour gérer leurs dépenses quotidiennes, Clémentine et son mari ont chacun un compte individuel qui leur sert à payer leurs charges personnelles, un livret A pour mettre de l’argent de côté, et un compte commun où ils versent leur part de toutes leurs finances partagées : crédits, assurances, impôts, etc.

RDC_Clementine_Revenus

Les dépenses de Clémentine et de son mari

Le poste de dépenses principal de Clémentine et son conjoint se trouve dans leur logement, un appartement trois pièces en région Île-de-France de 65 m², en banlieue plutôt proche de Paris, dont ils sont devenus propriétaires il y a six ans.

Le bien leur a coûté 240 000 € hors frais de notaire. Pour cela, ils ont contracté un prêt sur 25 ans, avec des mensualités de 850 € qu’ils paient au prorata de leurs revenus : Clémentine paie 400 € par mois, et son conjoint 450 €. Cette situation est toutefois amenée à évoluer très bientôt :

« Nous avions pour projet à long terme d’acheter une maison pour avoir plus d’espace et un jardin, et nous ne supportions plus le béton de la banlieue parisienne proche. Mais pour nous, ça ne serait pas avant 8 ou 10 ans !

En attendant, nous regardions régulièrement les offres et ce printemps, nous avons eu un coup de cœur pour une maison. Les prix en région parisienne étant élevés, même en s’éloignant beaucoup sur les transports, et les banques ayant durci leurs critères d’attribution de crédit, nous avons eu du mal à faire passer notre dossier et nous avons dû demander de l’aide à mes parents pour augmenter notre apport, et passer par une courtière. Nous avons finalement pu acheter cette maison à 500 000 €.

Nous allons donc contracter un prêt relais, et revendre notre appartement. Dans quelques mois, nous emménagerons ! Nos mensualités de crédit vont doubler et passer à 1 660 €, mais nous allons gagner en qualité de vie. »

Pour l’heure, dans leur appartement, les factures courantes s’élèvent à 220 € chaque mois pour 170 € de charges comprenant eau chaude, eau froide et chauffage, et 50 € d’électricité.

Parmi leurs frais fixes, ils comptent aussi 185 € d’assurances : 42 € d’assurance pour leur prêt, 123 € d’assurance habitation et d’assurance pour leur voiture, et 10 € chacun d’assurance personnelle.

« Je trouve nos dépenses alimentaires trop élevées »

L’alimentation est un des budgets les plus conséquents du couple. En effet, Clémentine compte environ 650 € par mois de courses pour elle et son mari :

« Nous faisons les courses presque exclusivement en magasin bio, puis en supermarché de quartier pour l’appoint et ce qu’on n’a pas trouvé. Nous avons un régime alimentaire plutôt flexitarien sans viande à chaque repas (nous mangeons plutôt de la viande blanche, du jambon, du poisson blanc), mais beaucoup d’œufs, de yaourts, de fruits et légumes frais. Nous achetons aussi 50 € de surgelés tous les 2 mois environ pour remplir le congélateur. »

Ce budget course lui sert aussi à se préparer ses repas deux à trois fois par semaine pour les emmener au travail, où elle n’a pas de restaurant d’entreprise (contrairement à son conjoint), pour éviter de manger dehors. Sinon, elle utilise ses tickets restaurants pour commander des repas livrés par des entreprises partenaires de la sienne. En tout, les déjeuners au travail coûtent au couple 140 € chaque mois.

Ce poste de dépense semble élevé à Clémentine, et elle aimerait pouvoir le réduire :

« Je trouve ces dépenses trop élevées. On ne craque pas spécialement sur des « cochonneries » type paquets de gâteaux ou autres, on ne jette rien, mais je pense que l’on pourrait se concentrer sur l’utilisation de ce qu’on a dans nos placards et/ou faire un planning des repas afin de mieux prévoir les courses, notamment en ce qui concerne les produits frais.

Seulement, je n’ai pour l’instant pas l’envie ou le courage de m’occuper de planifier les repas autant à l’avance. »

Leur chat leur coûte 100 € par mois répartis entre 20 € de croquettes, 20 € de litière et 60 € de frais de vétérinaire lissés à l’année.

RDC_Clementine_Depenses

Les autres frais fixes du couple

Pour leur accès à internet, le couple paie 42 € par mois auxquels s’ajoutent 26 € d’abonnements à des services de streaming : Amazon Prime, Netflix et Disney+. Ils règlent aussi avec leurs comptes personnels leurs abonnements téléphoniques (20 € mensuels pour Clémentine, 25 € pour son mari) et leurs comptes Deezer (environ 10 € chacun par mois).

Les frais bancaires de leur compte commun s’élèvent à 19,3 € par mois.

Clémentine et son compagnon sont par ailleurs imposés à hauteur de 171 € mensuels pour la redevance TV et leur taxe foncière. Enfin, pour leurs frais de transport, la spécialiste en ressources humaines compte un budget mensuel de 315 € qui comprend un abonnement aux transports en commun, des frais d’essence pour leur voiture, et 40 € de frais d’entretien du véhicule lissés à l’année.

Les loisirs de Clémentine

Chaque mois, le couple prévoit approximativement 250 € destinés aux loisirs : un abonnement pour deux au cinéma, une centaine d’euros pour manger au restaurant, 30 € pour des expositions, et 80 € pour des achats comme des livres ou des jeux vidéos.

Clémentine a aussi un budget pour ses activités sportives :

« Je fais du sport type renforcement musculaire ou HIIT à la maison via une application qui propose des séances de 30 à 40 minutes. Cela me coûte peu (10 € par mois) et me convient bien car je n’ai pas vraiment d’horaires fixes.

J’ai également commencé la pole dance depuis 1 an. J’ai toujours fait de la danse et le côté plus « acrobatique » de la pole m’attirait. C’est une discipline que j’adore particulièrement pour le dépassement de soi et l’assurance que cela procure d’enfin réussir une figure. J’ai vraiment envie de continuer à progresser, mais cela coûte cher (environ 700 € l’année). »

Le couple dépense 100 € lissés à l’année pour des achats ponctuels de vêtements :

« On essaie d’acheter de la mode plus éthique, éco-responsable, donc plus chère, mais qui devrait durer plus longtemps (en théorie). »

Enfin, elle compte 260 € de dépenses diverses : rendez-vous ponctuel chez le coiffeur pour elle comme pour son mari, dons mensuels à une association, deux séances mensuelles chez un psychologue…

De manière générale, Clémentine raconte être prudente quant à ses dépenses :

« Je dépense peu de grosses sommes d’argent. Mon dernier vrai craquage était pour un sac à main de marque à 400 € ! Je n’avais jamais acheté de sac à plus de 50 €, et ils finissent toujours par lâcher au bout d’un an ou deux. J’en ai eu marre, et ai décidé d’investir dans un sac utile qui me servirait longtemps. J’ai quand même traîné un an avec un vieux sac tout abîmé avant de sauter le pas, car je culpabilisais de dépenser autant pour « juste » un sac à mains… »

L’épargne du couple

À deux, une fois ces dépenses soustraites, le couple a une capacité d’épargne d’environ 1 000 € chaque mois. Ils mettent de côté environ 500 € chacun, et Clémentine organise ses économies d’une manière précise :

« Lorsque mon salaire tombe, je mets directement 100 € d’épargne sur mon Livret A. J’ai aussi des versements automatiques sur deux assurances-vie : un de 200 € et un de 100 €.

J’ai également profité d’un dispositif permettant de racheter des trimestres de retraite pour les années d’études supérieures à prix réduit auprès de l’Assurance Retraite. Je rachète ainsi 4 trimestres sur 3 ans depuis déjà un an et demi, au prix de 135 € par mois. Je considère ça comme de l’épargne car ces trimestres pourront me permettre de « boucher les trous » pour des années où je ne travaillais pas, ainsi que pouvoir partir à la retraite plus tôt. Et le trimestre est moins cher à racheter à 30 ans qu’à 60 !

En revanche, si une future réforme modifie tout, l’investissement n’aura peut-être pas valu le coup… C’est un pari. »

Son livret A lui sert pour les dépenses d’appoint (comme une révision de voiture), pour toujours finir le mois dans le positif. À l’inverse, s’il lui reste de l’argent peu avant sa paie, elle le verse sur ce compte.

Les projets de Clémentine

À l’heure actuelle, Clémentine est en préavis de fin de contrat.

« J’ai trouvé un nouveau poste qui m’intéresse beaucoup dans une autre entreprise, donc je démissionne de mon poste actuel. J’ai réussi à négocier un salaire qui me convient mieux et qui fait que j’aurai la capacité de payer les mensualités de notre future maison. »

Après une année pleine de rebondissements heureux, puis très malheureux, elle espère pouvoir déménager bientôt et se reposer moralement.

Merci à Clémentine d’avoir répondu à nos questions !

Participez à Règlement de comptes

Pour participer à la rubrique, envoyez nous un mail avec pour objet « Règlement de comptes » à l’adresse [email protected] en vous présentant en quelques lignes !

Crédit photo : Soroush Karimi / Unsplash

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
7

Avatar de Gringo
19 août 2022 à 07h55
Gringo
@KrissdeValnor On est assez d'accord, c'est pour ça que je n'ai rien racheté pour le moment. J'ai encore 3 ans pour pouvoir le décider de ce tarif préférentiel, après ça sera possible mais plus cher.
Mais par contre je pense que si le système de retraite se casse la figure, celui de l'argent placé aussi, vu que ma caisse de retraite place mes cotisations aussi (et apparemment ils ont fait de bons placements, la caisse est saine)
5
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Règlement de comptes
Roselyn Tirado Unsplash

Fiona, 2 100 € par mois en micro-entreprise : « Mon objectif n’est pas de me tuer au travail »

Aïda Djoupa

29 sep 2022

15
Règlement de comptes
Andrea Piacquadio / Pexels

Tiphaine, 4 475 € par mois : « Je vois une psy pour parler d’argent »

Aïda Djoupa

22 sep 2022

153
Règlement de comptes
femme en train de conduire

My-Lan, 2 168 € par mois : « Mon célibat contribue au fait que je n’économise pas »

Aïda Djoupa

08 sep 2022

35
Règlement de comptes
Karolina Grabowska / Pexels

Bravo, 3 070 € par mois : « Je ne comprends rien aux impôts »

Aïda Djoupa

01 sep 2022

74
Règlement de comptes
Caleb Oquendo / Pexels

Manon, 2 500 € à deux : « Je suis constamment à découvert »

Aïda Djoupa

25 août 2022

45
Règlement de comptes
Nhi Dham / Unsplash

Delphine, 1 805€ par mois : « Je gère mon budget comme une pro »

Aïda Djoupa

11 août 2022

8
Règlement de comptes
Tran Mau Tri Tam / Unsplash

Laure, 2 188 € par mois : « En ce moment, j’ai des grosses galères de budget »

Aïda Djoupa

04 août 2022

31
Règlement de comptes
Jimmy Dean / Unsplash

Camélia, 2 563 € par mois à deux : « J’économise pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation »

Aïda Djoupa

28 juil 2022

31
Règlement de comptes
femme devant des plants de tomate

Maodana, 931 € par mois : « Beaucoup de gens pensent que je profite du RSA, que je suis assistée »

Aïda Djoupa

21 juil 2022

8
Règlement de comptes
Crédit photo : Charles Parker / Pexels

Manon, 2 142 € par mois : « J’ai peur de ne pas réussir à assumer l’achat de mon appartement »

Aïda Djoupa

14 juil 2022

76

Témoignages

1 2 3 4 5 6 7 8 9