Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Chronique d’un scandale

Chronique d’un scandale, sortie prévue le 28 février 2007
De Richard Eyre avec Judi Dench, Cate Blanchett

Chronique d’un scandaleSynopsis

Une relation d’amitié ambiguë et malsaine se développe entre deux enseignantes d’un collège de Londres (Judi Dench, dans le rôle de Barbara Covett et Cate Blanchett, dans celui de Sheba Hart), après que Barbara ait découvert la liaison entre Sheba et un de ses élèves.

Et alors ?

Et bien… Mitigé. Dans l’ensemble, l’interprétation et le scénar’ sont bons, malgré une voix off un peu pénible… On se rend compte très rapidement (et avec joie, je dois dire) que la relation entre les deux femmes prend carrément le pas sur l’histoire prof/élève, ce qui permet habilement d’éviter le scabreux et le voyeurisme digne d’un téléfilm du jeudi soir… Cependant, un problème arrive vite avec l’apparition du jeune acteur Andrew Simpson. Regrettable erreur de casting (je ne remets pas en question sa performance, mais le choix du directeur de casting), le pauvre jeune homme n’est malheureusement pas crédible une miette dans le rôle de jeune élève au sex-appeal déstabilisant au point de faire succomber le personnage de Cate Blanchett. Et encore, a priori, la version française lui a épargné l’accent ignoble qu’il a dans la version anglaise. Il pourra donc, peut-être, bénéficier d’un peu plus de crédit au pays des grenouilles… Donc, une fois encore, on se réjouit du fait que la relation interdite, qui se développe entre les deux personnages, soit secondaire. Cela permet au film de se concentrer sur la relation entre les deux collègues…

Encore que. La deuxième partie du film tombe rapidement dans le cliché de la possessivité et de la jalousie à la « liaison fatale », sans faire bouillir de petit pinpin dans la marmite, donc sans grand fondement ni autant de finesse que le début du film aurait pu faire espérer… Quant à la fin, elle est simplement superbement téléphonée, ce qui laisse un mauvais arrière goût… Bref, décevant.

Le site officiel

https://www.dailymotion.com/video/2c7mjysprNEvB8TmP

Les Commentaires
4

Avatar de lycantrophie
4 mars 2007 à 18h58
lycantrophie
Je suis allée le voir hier, il est pas mal mais sans plus quoi...par contre les 2 actrices sont tres biens dedans...surtout cate blanchett que j'adule .

Par contre j'ai trés peur de devenir comme la plus agée dans 40 ans ...c'est horrible ...
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin