Alerte aux poney girls : « Black Beauty » arrive au galop sur Disney+


Black Beauty, le classique de la littérature anglaise, déjà adapté au cinéma en 1994, se voit transposé dans un ranch américain de nos jours avec un film Disney+ !

Alerte aux poney girls : « Black Beauty » arrive au galop sur Disney+

Si, enfant, votre bibliothèque se constituait uniquement de la collection Grand Galop et que votre seule occupation du mercredi aprem c’était bouchonner Tornade ou jouer à Alexandra Ledermann, la nouvelle qui suit vous ira droit au cœur.

Une adaptation cinématographique du classique de la littérature équine sera disponible le 27 novembre sur Disney+. Et c’est Kate Winslet le cheval. Vous avez bien lu.

Black Beauty, de la littérature au cinéma

En 1877, Anne Sewell publie l’autobiographie fictive d’un cheval, Black Beauty, qui se confronte à tous les bons et les mauvais côtés de la nature humaine.

Transposé du 19e siècle à nos jours, cette deuxième adaptation cinématographique (la première date de 1994) introduit Jo (Mackenzie Foy), la jeune femme qui se liera profondément à une mustang sauvage (Kate Winslet, en voix off bien sûr, qui transforme donc le cheval en jument) et qui a, comme l’animal, perdu toute sa famille.

On voit venir de très loin les détracteurs de la poney life qui, immergés dans leur fiel, trouveront ce pitch mièvre et ridicule. Peu importe qu’ils aient raison ou tort : les fabuleuses première images de Black Beauty foutent des frissons aux converties de la cheval-vie et donnent envie de s’envoler pour la terre des mustangs !

À noter que la publication du roman d’Anne Sewell avait, à l’époque, contribué à grandement améliorer les conditions de vie des chevaux en Angleterre. Le film plante ici son décor aux États-Unis, dans le ranch de l’oncle de Jo, John (Iain Glen, ex-Jorah dans Game of Thrones), alors peut-être dénoncera-t-il certaines pratiques américaines de capture et d’élevage de chevaux sauvages sous ses airs de film familial un peu lisse ?

Le cheval, un animal cinégénique

Quelle tristesse de ne pas voir sortir Black Beauty sur grand écran, là où les chevaux le crèvent !

Si les films de chevaux s’adressent souvent à un public « niche » d’amoureux de l’animal, ce dernier régale aussi les cinéphiles par son élégance mêlée de force bestiale qui crée des plans sublimes. D’ailleurs, les plus grands réalisateurs se sont frottés au genre…

Pour vous délecter de bijoux cinématographiques aux castings équins, vous pouvez vous tourner vers Prince noir, l’adaptation originale de Black Beauty de 1994, le classique L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux de Robert Redford, le Cheval de guerre de Steven Spielberg ou encore, côté frenchie, Nevada de Laure de Clermont-Tonnerre.

Vous voilà parée pour un week-end en extérieur, accompagnée des meilleurs animaux, qui décidément, méritent mieux que les humains !

À lire aussi : Révolution aux César : fin de règne pour Polanski, et parité pour l’Académie

Alix Martineau

Alix Martineau

Alix Martineau, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et rigole très, très fort.

Tous ses articles

Commentaires

Kirjava

Black Beauty m'a tellement traumatisée lorsque je l'ai lu enfant :rire: Mais c'est un excellent livre, très triste, très cruel mais avec la touche d'espoir qui permet de tenir le coup et ne pas fondre en larmes toutes les pages
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Le pitch du Black Beauty de Disney me laisse donc un peu perplexe, à voir... Le côté Disney me fait peur mais en même temps, Black Beauty a réussi à avoir un très grand poids en étant estampillé livre pour enfants... En espérant que cette adaptation arrive à vraiment y intégrer les problématiques contemporaines liées au traitement des animaux (et puis Mackenzie Foy <3 )
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!