Révolution aux César : fin de règne pour Polanski, et parité pour l’Académie


Fini, le statut de « membre historique » de Polanski aux César, finie aussi la représentation inégalitaire entre les genres ! L'Académie se met à la parité et à la démocratie.

Révolution aux César : fin de règne pour Polanski, et parité pour l’Académie

Cette année, l’Académie des César ne s’est privée d’aucun scandale, parmi lesquels la remise du Prix du meilleur réalisateur à Roman Polanski.

Mais l’institution tient désormais à faire amende honorable et met un coup de pied dans la fourmilière, en actant aujourd’hui un changement profond de son fonctionnement.

Polanski n’est plus « membre historique » des César

Suite au scandale Polanski, le président Alain Terzian et son conseil d’administration avaient démissionné en début d’année 2020 et l’Académie avait promis un remaniement de son instance afin de réparer les problèmes d’inégalités criantes en son sein.

Cela commence par une modification des statuts entraînant la disparition des « membres historiques », à savoir 18 personnes admises d’offices parce qu’ils ont présidé l’Académie ou ont obtenu un Oscar. Personnes parmi lesquelles on trouve… Roman Polanski.

Le statut de « membre historique » n’existant plus, rien ne garantit une place à ce dernier !

L’Académie des César devient enfin paritaire

Ainsi, une réforme avait été votée, qui prévoyait une parité intégrale ainsi que plus de diversité dans les représentants et représentantes aux César.

Un communiqué de presse datant de ce mardi 10 novembre annonce donc aujourd’hui que l’Assemblée Générale qui gère les César est désormais constituée de 164 membres élus totalement démocratiquement et paritairement.

Ce qui sous-entend que l’Assemblée fait désormais et enfin la part belle à son époque, en remodelant son fonctionnement de l’intérieur et en revoyant son archaïsme à la baisse.

Cela pourrait signifier plus de représentativité pour les femmes, notamment ! Celles-ci avaient pour l’instant été largement sous-représentées. On en veut cette année pour preuve la seule nomination de Céline Sciamma dans la catégorie meilleur réalisateur, là où sept hommes étaient nommés.

L’Assemblée des César devient démocratique

L’Assemblée devient paritaire et démocratique, ce qui marque aussi une rupture avec le système précédent.

Comme l’expliquait La Croix, le but était de « renforcer l’implication de ses 4 600 membres qui avaient déploré, en février, n’avoir “aucune voix au chapitre” dans les décisions de l’Association pour la promotion du cinéma (APC) qui régit l’Académie et la cérémonie des César. »

À présent, ces membres sont au nombre de 4313 selon Allociné ; ils et elles ont élu 164 représentants et représentantes de l’Académie, dont la moitié sont des femmes, sans que personne n’ait été admis d’office.

Ce changement pour une parité et une démocratie totale dans la construction interne de l’Assemblée Générale des César augure du bon pour la suite. Il n’arrive pas très en avance, mais mieux vaut tard que jamais !

À lire aussi : Un film de Noël lesbien ? C’est possible avec « Happiest Season » et Kristen Stewart

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Sophie L

Excellente nouvelle. Enfin...
Prochaine étape : parité totale en politique française. Et élection d'une femme présidente de la République (hors FN !).
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!