Moins de 7h de sommeil par jour et par adulte en France, c’est CHAUD

Le temps de sommeil en France n'est pas rassurant... en moyenne, les adultes dorment moins de 7h sur 24h ! Pour Mymy, dormeuse patentée, ce chiffre paraît hallucinant.

Moins de 7h de sommeil par jour et par adulte en France, c’est CHAUD

C’est une enquête du Baromètre de Santé publique France qui vient de paraître et me laisse quelque peu, si je puis me permettre, sur le cul.

6 heures et 42 minutes de sommeil par tranche de 24h, c’est la durée moyenne de sommeil pour un ou une adulte (entre 18 et 75 ans) en France. QUE-OUA ?

Les adultes de France dorment moins de 7h par jour

Libération est l’un des nombreux médias à relayer les résultats de cette enquête et les pistes pouvant expliquer cette réduction du temps de sommeil chez les adultes de France.

Le journal commence par rappeler que 7h, c’est la durée de sommeil le plus souvent conseillée, le seuil minimum pour bien récupérer et ne pas accumuler de la fatigue.

Moi, on m’a toujours dit 8h, mais ça ne change pas trop la conclusion : 6h42, c’est PEU !

Trop de travail, moins de sommeil

Si les Français et Françaises dorment moins, c’est en partie parce qu’ils et elles bossent plus, ou différemment.

Il y a plus de personnes qui travaillent de nuit, et même si on pourrait se dire « elles n’ont qu’à dormir la journée », eh bien le fait que le monde soit organisé autour du rythme solaire n’aide pas !

Ainsi, elles dormiraient en moyenne 1h de moins, par jour, que les gens qui travaillent de jour.

Classe sociale et temps de sommeil

Les gens considérant leur situation financières comme « difficiles » sont, à 45%, des « courts dormeurs » (moins de 6h).

Une prévalence qui se retrouve, logiquement, parmi les ouvriers et ouvrières, dans les foyers de plus de 5 personnes…

Même chez les chômeurs et chômeuses, l’heure n’est pas aux longues nuits tranquilles puisqu’ils et elles comptent 33,6% de courts dormeurs, presque autant que chez les personnes actives (38,8%).

Par contre, il n’y a pas vraiment de disparité de genre lorsqu’il s’agit de temps de sommeil : hommes et femmes sont logées à la même enseigne.

Les écrans VS le sommeil

Ce n’est plus un secret : les écrans ne font pas bon ménage avec un sommeil réparateur.

C’est donc plutôt logique qu’avec un smartphone sous l’oreiller, une montre connectée, Netflix jusqu’à 2h du mat et la Switch au fond du lit, on dorme moins… et moins bien !

Que ce soit parce qu’on se dit « encore un épisode » ou parce qu’on passe 1h à scroller sans but sur les réseaux sociaux, ça reste du temps de sommeil perdu.

Pour en savoir plus, je vous renvoie vers cet article très complet autour des écrans et du repos.

Comment dormir plus et mieux ?

Tout ça n’est pas très rassurant, surtout que le manque de sommeil peut avoir des effets très néfastes sur la santé physique comme mentale.

Voici quelques pistes pour dormir mieux, et plus longtemps :

Bien sûr, si vous souffrez d’insomnie, d’un sommeil agité ou que votre rythme de vie ne vous permet pas de vous reposer assez, consultez un ou une professionnelle de santé !

La vie est trop courte pour la passer à bâiller.

À lire aussi : 3 raisons de dédramatiser les insomnies (même si c’est super chiant)

Mymy

Mymy

Mymy est la rédac chef adjointe de madmoiZelle et c'est elle qui gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Tuna

Je n'avais pas vu passer cet article la semaine dernière, mais il tombe à pic.

J'ai commencé à travailler il y a environ 1 an et demi en région parisienne et je suis vite tombée dans le rythme du métro-boulot-(sorties)-dodo. Je partais de chez moi vers 8h30 environ (on commence tard à mon bureau et j'avais la chance de n'avoir que 30 min de transport ), pour travailler de 9h à 20h-21h et ensuite c'était soi retour maison pour le tryptique course-dîner-ménage soit souvent une petite sortie entre amis (qui finissait généralement toujours beaucoup plus tard qu'initialement prévu). Je me couchais tous les soirs vers 1h du mat et je compensais ma fatigue avec une tonne de café. Au début c'était gerable parce que je n'avais pas trop de responsabilités.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!