Enfin un moyen simple de savoir si cette jolie serveuse vous drague ou pas !

Par  |  | 4 Commentaires

Est-ce que cette jolie serveuse vous drague ou est-ce que son sourire et ses clins d'œil sont purement professionnels ? Voici comment être enfin sûr•e de votre coup !

Enfin un moyen simple de savoir si cette jolie serveuse vous drague ou pas !

Vous êtes au bar. La serveuse vous plaît. Et vous pensez que c’est réciproque. Elle vous sourit, rit à vos blagues, vous donne parfois des petits noms comme « mon chou ». Elle demande de vos nouvelles et écoute vos malheurs.

FORCÉMENT, ça veut dire que vous lui plaisez aussi, non ?

Non ?

Le panneau qui vous indique si la serveuse vous drague ou pas

Le Beer Cellar d’Exeter, au Royaume-Uni, a posé un panneau aidant les client•es à savoir si la serveuse flirte réellement ou ne fait que se montrer professionnelle.

« Pourquoi est-ce que la serveuse est sympa avec vous

  • Elle ressent pour vous une incontrôlable attraction sexuelle
  • C’est son foutu job espèce d’imbécile

Notre panneau préféré dans le bar. Oh aussi, les mecs, si vous pouviez arrêter d’essayer d’embrasser les mains des serveuses ça serait top. »

Ce tweet a connu un grand succès jusqu’à être relayé par UpWorthy. De nombreuses personnes y ont répondu en saluant l’initiative du bar ou en partagent leurs mauvaises expériences en tant que serveuse.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… être barmaid

Les serveuses VS les relous, ce combat du quotidien

Ce panneau a été créé par Charlotte Mullin, qui explique sa démarche.

« En tant que femme, on ressent une pression d’être au service de la clientèle, et plein de gens confondent sens basique de l’hospitalité et intérêt romantique.

Je voulais expliquer clairement que si les employées sont sympa avec vous, c’est parce qu’elles sont obligées de l’être ! Bien sûr, la plupart sont de bonnes personnes et seraient sympa quoi qu’il arrive, mais ça veut pas dire qu’elles veulent votre bite. »

À lire aussi : « Donne un faux numéro à ce mec qui te drague si tu n’es pas intéressée ! », la fausse bonne idée

Plusieurs employées de la restauration ont répondu au tweet, rappelant que le problème touche de nombreuses personnes.

« Ce tweet a fait ma journée, après des heures de boulot horribles et un client horrible hier soir »

Sur madmoiZelle, Charlène témoignait sur la difficulté de concilier son métier de serveuse et ses convictions féministes.

« Je ne sais pas combien de fois je me fais arrêter dans une soirée pour me faire dire que j’ai un sourire « charmant », « radieux », que « ça change des serveuses qui font la gueule », qu’« il est agréable de se faire servir ainsi »… […]

On me propose souvent de m’asseoir, de prendre un verre cinq secondes pendant mon service. Je refuse poliment »

À lire aussi : Et si on envoyait valser les codes obsolètes (et sexistes) de la séduction ?

« Vous me direz que j’ai le choix, et vous avez raison. Mais projetez-vous deux secondes à la place de ce client éconduit : au mieux il ne me laisse pas de pourboires, au pire il fait des remarques dépréciantes à mon sujet auprès de mes patrons. […]

J’ai arrêté de dire non, simplement parce que je n’ai pas le cœur à me faire reprendre par mes supérieurs à la fin de mes soirées de travail, qui sont déjà plutôt épuisantes physiquement. »

Deux ans plus tard, Charlène témoignait à nouveau. Elle a appris à s’affirmer.

« Je suis toujours souriante, serviable et je m’intéresse aux autres. Mais après tant de temps, tout le monde a intégré des règles simples que j’ai fait passer.

Non, même si je suis célibataire et serviable, je ne suis pas disponible ; non, me toucher de manière poussée n’est pas un comportement à avoir (que ce soit des mains ou autre), même si je laisse une grande ouverture pour qu’on me parle ou m’aborde sur un plan professionnel. […]

J’ai appris à me dire que ça ne venait pas de moi, que ce n’était pas à moi de changer mon comportement. J’ai appris à dire non. »

À lire aussi : « Si ce n’est pas oui, c’est non », la campagne efficace du groupe Project Consent

La posture délicate des serveuses que l’on drague

Si vous avez l’impression qu’un•e employé•e vous drague, ne foncez pas tête baissée. Pour une raison simple : la personne ne peut pas s’en aller. (Et oui, ça concerne aussi les hommes : un serveur a témoigné chez Munchies.)

Elle est sur son lieu de travail, et a des heures à faire. Elle ne peut pas partir si la situation devient gênante pour elle.

À lire aussi : J’ai subi du harcèlement au travail — Témoignage

De plus, la pression du chiffre peut l’empêcher de dire non, comme Charlène nous le racontait. C’est encore plus prégnant aux États-Unis ou dans d’autres pays où les revenus des employé•es sont en partie assurés par les pourboires.

Oui, il est possible que cette personne soit intéressée. Mais je vous conseillerais personnellement d’attendre la fin de son boulot pour tenter quelque chose. Le lieu de travail, ce n’est pas l’endroit idéal pour draguer !

Et comme d’habitude, non c’est non. Personne n’a l’obligation de vous consacrer du temps, de l’attention ou du sexe. Sachez vous montrer fair-play si vous êtes éconduit•e.

Soyons poli•es avec les gensa fortiori ceux qui sont payés pour nous permettre de passer un bon moment au bar ou au restaurant. Le monde s’en portera mieux !

As-tu déjà vécu une expérience de harcèlement au travail ? Comment éconduis-tu les personnes qui tentent de te séduire ?

À l’inverse, as-tu déjà eu l’impression qu’un•e employé•e te draguait ? Comment as-tu réagi ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
  • Freehug
    Freehug, Le 1 juin 2017 à 1h26

    @TennanTen : je dirais que la maladie explique ce comportement, mais ne l'excuse pas, tu n'as donc pas à le supporter. Je suis bien plus choquée par l'attitude de tes collègues a priori en pleine possession de leurs moyens que par celle de cet homme qui - possiblement - ne peut plus se contrôler/comprendre que ça te dérange.

    Sinon merci pour ce panneau et merci de relayer l'info. Ce sont des témoignages de copines qui m'ont dissuadée de faire ce boulot pendant mes études.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!