Rumeurs à l’école sur la « théorie du genre » et la sexualité

Certains parents ont reçu des SMS leur conseillant de ne pas mettre leurs enfants à l'école pour lutter contre la théorie du genre, tout en colportant des rumeurs absolument folles.

Rumeurs à l’école sur la « théorie du genre » et la sexualité

Le monde va mal. Je sais pas si t’es au courant, mais le monde va mal. J’en veux pour preuve l’actualité suivante : des parents ont reçu des SMS les incitant à ne pas envoyer leurs enfants de l’école lundi 27 janvier (et certains n’ont d’ailleurs pas souhaité envoyer leur progéniture en classe par crainte que ces annonces soient fondées).

Sous quel motif ? Je te le donne en mille : pour protester contre l’enseignement de la « théorie du genre » dans les établissements scolaires. Voici, par exemple, un SMS reçu par une mère d’élève, publié sur Europe 1 :

C’est rigolo parce que déjà, rappelons-le, le genre n’est pas une théorie : c’est une construction sociale. Au même titre qu’on ne parle pas de la théorie de la carotte : la carotte n’est pas une théorie. C’est un légume.

Tout ça pour dire, la fameuse « théorie du genre », ce n’est qu’une mauvaise traduction de l’expression « gender studies ». Pour plus d’explications, n’hésite pas à aller lire ou relire l’article de Marie.Charlotte à ce sujet. Et après on rira bien fort tou•te•s ensemble en constatant que Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale en personne utilise l’expression (espérons qu’il ne la prononce que pour se faire comprendre par les anti-théorie du genre).

Selon l’Observatoire de la Théorie du genrel’ABCD de l’Égalité est en cause. Ce programme a pour but de dire adieu aux inégalités entre les filles et les garçons. Pour eux, en revanche, c’est, je cite « la porte ouverte à la théorie du genre à l’école ».

Toujours est-il que, non, la théorie du genre ne sera pas enseignée à l’école. C’est une rumeur qui a été propagée par le collectif Journée de Retrait de l’École (JRE), dirigée par Farida Belghoul, qui fait partie du mouvement Égalité et Réconciliation d’Alain Soral. C’est par exemple elle qui avait annoncé il y a quelques semaines qu’elle allait s’habiller selon « sa nature première » et ne porter que des jupes ou des robes. Voilà.

Mais ce n’est pas la seule rumeur qui a contraint des parents à refuser d’envoyer leurs enfants à l’école. Il y en a d’autres. Et quand on fait le bilan, calmement, on en vient à se demander à quel moment on peut croire qu’un gouvernement est capable d’enseigner la/les sexualité-s de cette façon à des enfants en bas-âge.

Parce que dans ces rumeurs, on retrouve par exemple :

Que des cours d’éducation sexuelle et de masturbation sont prodigués, et ce dès la maternelle. Une rumeur propagée par des SMS dont l’existence a été relayée par Ouest France. Cette rumeur – incroyable mais vrai – a un fondement. Ce n’est pas dans l’ABCD de l’Égalité qu’on trouve des références à de potentiels cours de pougne, par contre. Ce ragot s’appuie sur un rapport réalisé par des experts allemands, un collège de professionnels d’origines différentes et l’OMS. Il date de 2010 et donne des recommandations (non obligatoires, donc) sur l’éducation sexuelle (que ce soit la santé, la contraception ou des cours sur la découverte de son propre corps). Surtout, il n’a concrètement aucune influence en France. Pour plus d’informations sur celui-ci, tu peux lire un article très complet sur Libération.

France tv info relaye encore d’autres rumeurs comme celle qui voudrait que des peluches représentant des pénis et des vagins seraient utilisées dès la maternelle pour expliquer comme papa rentre dans maman, ou papa dans papa, ou maman dans maman. Comme l’explique le site d’information, le principe existe effectivement en Suisse, mais pour les élèves au collège, pas pour les tous petits. Point d’orgue : un autre mensonge repris par un blog d’extrême-droite expliquait que le gouvernement voulait interdire l’enseignement à domicile. Dans le genre « vous n’avez pas d’échappatoire à toutes ces mesures et on fera ce qu’on veut de vos enfants », c’est pas mal.

Ces désinformations, on l’imagine sans difficulté, jouent probablement sur la peur de certains parents à l’idée que leur progéniture n’apprennent des choses avant qu’eux-mêmes n’aient décidé qu’ils étaient prêts à les entendre.

Tiens, voilà des rumeurs !

Alors j’ai décidé de donner un coup de main aux colporteurs de rumeurs et de peur. Oui : j’ai décidé de leur mâcher le travail pour les prochains coups d’éclat par textos qu’ils feront. Voici donc quelques idées de désinformations à faire tourner pour faire flipper les parents d’élèves :

  • des cours de bukkake seront organisés pour habituer les globes oculaires et les cheveux des futurs adultes au liquide séminal,
  • un concours annuel aura lieu dès la maternelle pour élire la plus grande guirlande d’enfilades sodomites afin de permettre aux enfants d’apprivoiser leur corps,
  • les cours de poledance et de lapdance seront mis en place dès le CP,
  • visionnage de films pornographiques mettant en scène des humains et des animaux pour favoriser l’ouverture à la culture cinématographique,
  • un stand de tirs au fusil sera installé dans toutes les cours de récréation pour initier les enfants au self-defense.

Ça te paraît absurde ? Je vois pas en quoi ça l’est plus que l’idée d’apprendre à des enfants de maternelles à se masturber…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 150 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Rhapsody
    Rhapsody, Le 8 février 2014 à 19h14

    profile;4599174
    @Rhapsody
    Mais non, y'a plein de filles qui font du sport.
    Et en cuisine je suis nulle, et d'ailleurs je trouve que c'est un truc de mecs la cuisine, je sais pas pourquoi mais j'ai plus l'impression que les mecs aiment ça, la pâtisserie aussi etc.
    Je sais bien :shifty: quand j'évoquais le sport, je disais juste qu'on attribuait un goût pour le sport aux garçons alors qu'on supposait que les filles étaient largement moins intéressées :shifty: Que ce sont des comportements/goûts qu'on leur attribue quoi :chat:
    Et pour la cuisine, j'ai l'impression qu'on attend plus ou moins d'une fille qu'elle soit capable de cuisiner (comme elle doit être capable de faire le ménage :cretin:) (en gros, des capacités dans une cuisine "quotidienne"), mais qu'à des niveaux plus professionnels, en effet, il y a plus d'hommes :dunno:

Lire l'intégralité des 150 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)