Comment et pourquoi voter à la primaire de la gauche 2017 ?

Par  |  | 2 Commentaires

C'est au tour de la gauche de désigner la personne qui sera candidate à l'élection présidentielle 2017. Présentation des primaires citoyennes qui auront lieu les 22 et 29 janvier.

Comment et pourquoi voter à la primaire de la gauche 2017 ?

Les 22 et 29 janvier auront lieu les deux tours des « primaires citoyennes », c’est-à-dire le moment de choisir le ou la candidat•e à l’élection présidentielle 2017 pour « la gauche ». J’ai mis des guillemets car il ne s’agit pas de toute la gauche : on va donc tenter de comprendre exactement ce que c’est.

Appel à témoins

Tu comptes aller voter à la primaire de la gauche ? Si oui, pourquoi, pour qui ? Qu’est-ce qui te motive ? Réponds-moi à l’adresse jaifaitca[at]madmoizelle.com, avec en objet « Je vote à la primaire de gauche » ! J’ai super hâte d’avoir ton avis.

Des primaires citoyennes pour la gauche

Le Parti Socialiste se livre à cet exercice des primaires citoyennes pour la seconde fois, après un premier essai réussi en 2012 qui avait largement mobilisé et mené à la désignation de François Hollande.

Elle vise à choisir un•e candidat•e au sein du Parti Socialiste et de quelques uns de ses alliés : le Parti Radical de Gauche, le Parti écologiste et l’Union Démocrate Écologiste.

Il y a sept candidat•es en lice, dont une (seule) femme :

À lire aussi : Benoît Hamon veut verser un revenu de base de 600 € aux 18-25 ans

À la base, cette primaire avait pour ambition de réunir plus largement la gauche, pour rassembler et se donner une plus grande chance de remporter l’élection présidentielle en mai. C’est toujours le cas puisque les candidat•es s’engagent à se rallier et à soutenir le ou la vainqueur au moment de la présidentielle.

L’idée, c’est de choisir un•e candidat•e pour réunir la gauche pour la présidentielle.

Mais certains candidats ou mouvements ont décidé de se lancer de leur côté. C’est le cas de Jean-Luc Mélenchon, d’Emmanuel Macron, ou encore du parti Europe Écologie-Les Verts qui a réalisé sa propre primaire en octobre/novembre dernier.

À lire aussi : Une femme a gagné la primaire citoyenne, elle s’appelle Charlotte Marchandise

Les enjeux des primaires citoyennes

Si pour la primaire de la droite, on entendait partout dire que le ou la candidat•e élu•e serait le ou la prochain•e président•e de la République, la primaire de la gauche est loin d’avoir suscité autant de passions.

Et pour cause : beaucoup pensent que le candidat choisi n’atteindra pas le second tour, qui serait alors laissé entre les mains de… François Fillon et Marine Le Pen.

big-francois-fillon-primaire-programme

Cela est dû principalement à deux choses : d’abord, l’amertume face au quinquennat de François Hollande dont une part de l’électorat de gauche fait preuve — beaucoup lui reprochent de ne pas avoir été suffisamment de gauche ou d’avoir trahi une partie de ses promesses.

Et ensuite, il y a la dispersion des voix qui va automatiquement s’opérer puisque nous aurons au premier tour au moins trois candidats susceptibles d’atteindre les 10% : Macron, Mélenchon et le ou la candidat•e de cette primaire.

Des candidats importants ne prennent pas part à cette primaire.

Mathématiquement, sans être regroupée derrière une seule candidature, la gauche va se disperser tandis que la droite n’a que l’extrême droite en concurrent sérieux.

Pourtant, une candidature bien choisie peut redonner un souffle d’espoir… et c’est aussi pour nombre de sympathisant•es de la gauche une façon de ne pas s’avouer vaincu•e que d’aller voter.

Les primaires citoyennes, comment ça marche

Les deux tours auront lieu les 22 et 29 janvier 2017 — sauf pour l’outre-mer où les primaires prendront place les 21 et 28 janvier — de 9h à 19h. Concernant le nombre de bureaux de vote ouverts, la règle suivante a été définie :

« Un bureau de vote minimum par canton, une prise en compte du vote à gauche avec la règle d’un bureau de vote par tranche de 2 000 électeurs de gauche (départementales 2015) comme en 2011 et enfin un maillage de proximité des bureaux de vote. »

Et pour trouver son bureau de vote c’est très simple : il suffit d’aller voir sur le site, de rentrer son code postal, et le bureau de vote correspondant apparaît. Parfois ils demandent aussi la rue car plusieurs bureaux de vote sont situés au même code postal, notamment dans les grandes villes.

Pour voter, le principe est relativement similaire à celui de la primaire de la droite :

D’abord, il faut que vous soyez inscrit•e sur les listes électorales, ce qui était possible jusqu’au 31 décembre dernier (mais cette démarche n’était pas nécessaire si vous n’aviez pas été radié•e/si vous n’aviez pas déménagé). Il faudra se munir d’une pièce d’identité, ainsi que d’un justificatif d’inscription sur les listes électorales si celle-ci date de l’année 2016.

Les dates à retenir : 1er tour le 22 janvier, 2ème tour le 29 !

Il était également possible pour les mineur•es qui seront majeur•es au moment de l’élection, et pour ceux et celles qui sont adhérent•es à l’un des partis participant, de se pré-inscrire, de même pour les Français•es de l’étranger pour qui le vote se déroulera par voie électronique.

Pour le reste, il faudra signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche et des écologistes, ainsi que s’acquitter d’une participation d’un euro par tour de vote — contre deux euros pour la primaire de la droite et du centre.

Et toi, tu votes aux primaires citoyennes ?

Si tu comptes voter mais que tu hésites toujours dans ton choix, plusieurs solutions existent pour se faire une idée. Par exemple, le site Hello2017 permet de comparer les programmes et de comprendre les grands enjeux.

Hugo Décrypte va continuer également les interviews des candidats à la présidentielle comme il l’avait fait pour la primaire de la droite et du centre, et il a commencé avec Benoît Hamon la semaine dernière.

Et de mon côté, si tu vas voter, j’aimerais bien savoir pourquoi (et pour qui ?) : je t’invite donc à répondre à l’appel à témoignage qui figure en tête de l’article !

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Commentaires
Forum Facebook
  • Esther
    Esther, Le 13 janvier 2017 à 22h18

    @Tourterelle
    J'ai utilisé les termes officiels et ceux qui sont les plus communément employés dans un but pédagogique, pour expliquer de quoi on parlait ici et ce qu'était cette primaire. C'est un mode d'emplois, je n'avais pas pour angle "le procès du PS de 2017" mais "comment voter à cette primaire". J'ai donc opté pour un point de vue objectif dans cet article, qui reprenait seulement les faits (et donc le nom officiel que prennent ces primaires : les primaires citoyennes. C'est pas moi qui l'ait choisi, rassures toi). Donc l'accusation de langue de bois va peut-être un peu vite, non ?
    Au passage : heureusement, traiter d'un sujet ne m'oblige pas à en éclipser d'autres. Traiter de laprimaire.org (et non la primaire citoyenne, même si c'est effectivement la forme qu'elle prend) ne m'empêche pas de parler des autres primaires. Il y a de la place pour tout, en tous cas on essaie de faire de la place à tout dans la mesure du possible, on fait des choix éditoriaux qui sont relativement axés sur les innovations démocratiques, (il suffit de checker mes articles récents pour le voir) mais on ne va pas non plus fermer les yeux sur ce qui se passe autour des élections présidentielles.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!