Le hashtag #MermaidThighs, l’anti-« culte du thigh gap » qui fait du bien

Sur Instagram le hashtag #MermaidThighs célèbre les cuisses qui se touchent et ressemblent à des queues de sirène !

Le hashtag #MermaidThighs, l’anti-« culte du thigh gap » qui fait du bien

Sur Instagram, les hashtags y en a autant que d’espace libre sur la tête de Fab, et parfois t’en as un de vraiment cool qui ressort.

C’est le cas de #MermaidThighs qui encourage les internautes à voir leurs cuisses qui se touchent non pas comme un complexe mais comme une belle queue de sirène.

À lire aussi : Le thigh gap tourné en ridicule dans une vidéo fort rigolote

Grâce à ce hashtag, des gens partagent fièrement des photos de leurs corps et réapprennent à se kiffer : c’est fort inspirant !

En remontant le fil de ce tag, on peut donc croiser plein de photos et d’illustrations pour aimer un peu plus son corps même s’il ne correspond aux standards habituels de beauté — notamment le thigh gap, le fameux creux entre les jambes.

À lire aussi : Le thigh gap, l’obsession minceur qui prend de l’ampleur

Du coup je vous ai fait une petite sélection des posts que j’ai kiffé en suivant ce hashtag !

✌🏻️ #mermaid #mermaidthighs #teambodylove #gingerhair 🦄

A photo posted by Michelle, 27, 📚📖 (@ickemucke) on

Si tes cuisses se touchent, tu es un pas plus près de la sirène.

Neon Moon's Angels. 📷: @feeliberti

A photo posted by NEON MOON (@neonmoonco) on

Neon Moon, la lingerie féministe !

Les #MermaidThighs par Marie Crayon

Be your own body goals 👊

A photo posted by Life, Actually (@lifeactuallybymic) on

Et vous, vous en pensez quoi de ce hashtag ? Qu’est ce que vous avez le plus kiffé ?

À lire aussi : #TuPeuxJusteChanger… le corps des femmes dans tes dessins ? Diglee témoigne

N’hésitez pas à nous partager vos plus belles #MermaidThighs en commentaire !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 40 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Siobhàn Salomé
    Siobhàn Salomé, Le 8 septembre 2016 à 19h26

    0h-dear
    Je comprends pas ce besoin de reconnaissance par rapport à une norme. Je dis pas que c'est mal, mais je comprends juste pas de vouloir se comparer aux autres et clamer une injonction en défaveur d'une autre sous prétexte qu'elle est moins représentée.
    [/QUOTE]

    Je crois que je vois ce que tu veux dire.

    A 25 ans, je ne me revendiquerai pas team mermaid gap sur mon instagram, parce que, comme tu dis, j'ai plus besoin d'une référence particuliére pour être bien avec mon corps, mais si une gamine se fait humilier par ses camardes de classe parce qu'elle a des bourrelets sur les cuisses, j'aime mieux qu'elle leur réponde fièrement "vos gueules, moi j'ai un mermaid gap" plutôt que se ronger son frein dans un coin en regardant des magazines ou personne ne lui ressemble.

    Ado, j'ai été trés contente de trouver les photos des néo-pin-ups, des Suicide Girls, etc. qui m'ont montré qu'avoir des formes, une ossature un peu plus épaisse que la moyenne et une couleur de cheveux naturellement flamboyante, eh ben non seulement c'était pas grave, mais en plus ça pouvait être beau -malgré les incitations à "m'adoucir physiquement' que j'entendais toute la journée. Aujourd'hui, ça ne m’intéresse plus du tout, mais si j'ai arrêté de me cacher sous de grands pull informes, c'est pour beaucoup grâce à cette communauté, et ça m'a fait du bien de passer par là.

    Juste, je vois pas où est l'injonction là-dedans. c'est comme se choisir une "famille" ou une équipe où tu as l'impression d'avoir une place qui n'est pas celle de gros nul. On ne peut ne pas avoir besoin, c'est même trés bien, mais je vois pas du tout où est le problème.

    Et j'ai connu des mecs qui trouvaient leurs copines vraiment trop maigres au point que ça ne les attirait pas, j'ai déjà complexé de me trouver grosse par rapport à mes partenaires, et je regarde Bridget Jones tous les Noël.
    Il n'y a aucun problème a ne pas être attiré physiquement par un certain type de corps. Par contre, j'aimerai bien voir le pourcentages de types qui ont une relation amoureuse avec une mince qui ont honte de s'afficher avec elle devant leurs copains, leurs famille ou tout simplement dans la rue rien qu'à cause de son poids.

    Attends, Bridget Jones est ronde ? Genre, plus size, hors normes ? Ronde comme Meghan Trainor ? Adele ? Gabourey Sidibe ? Nikki Blonsky ? Tu m'aurais dit Drop Dead Diva ou Girls, j'aurais compris, mais là, non. C'est là que tu vois que les foutaises qu'on lit dans Glamour marchent drôlement bien.
    Spoiler: J'ai a peu prés la même silhouette et je fais du 36-38.
    Je passe sur le fait que la nana passe le film a parler de régime et qu'elle n'est rien d'autre que le cliché de la bonne copine niaise et un peu boulotte, même si elle se tape le beau gosse à la fin. J'aime bien les deux films, hein, attention, mais ce serai se mentir de dire que c'est une progression dans la représentation des rondes au cinéma.


    J'en parle pas dans le but de dire que j'ai raison ou que tu as tort (et je suis d'autant plus sûre que d'autres personnes pensent comme toi) , mais ça me met mal de me comparer aux autres ou de clamer que je suis moins représentée que les hommes cis hétéro :sad:
    Ce n'est pas parce que d'autres pensent (peut-être) comme moi que j'ai forcément raison. Mais si tu connais un moyen de se révolter efficacement contre une oppression dont tu es victime sans la dénoncer et revendiquer ton existence, je suis toute ouïe.

Lire l'intégralité des 40 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)