#GirlLove, le mouvement de Superwoman (Lilly Singh) contre la haine entre filles

Lilly Singh, alias Superwoman, lance #GirlLove, un mouvement qui prône l'amour, les compliments et l'encouragement entre filles et entre femmes !

#GirlLove, le mouvement de Superwoman (Lilly Singh) contre la haine entre filles

Lilly Singh alias Superwoman est une youtubeuse de type star puisqu’elle a plus de sept millions d’abonné•e•s. Elle est drôle, elle est brillante, elle est bienveillante et elle nous avait fait crier « oéééé » quand elle a publié en mai dernier I’m NOT sorry (je ne suis PAS désolée), une vidéo dans laquelle elle refusait de continuer à s’excuser quand elle était en public sans maquillage.

big-superwoman-im-not-sorry

Le 28 décembre dernier, elle a publié une vidéo pour lancer un mouvement. Intitulé #GirlLove, il appelle à l’amour entre filles. Pourquoi ? Pour mettre fin au girl-on-girl hate, la hate entre filles (c’est volontairement que j’ai choisi d’utiliser hate en anglais : je trouve, peut-être à tort – certainement à tort en fait – que haine est un terme trop fort pour cette traduction).

Certaines femmes répercutent la pression patriarcale sur d’autres femmes

Dans une société patriarcale comme la nôtre, les filles s’en prennent déjà plein la face. Pour certaines, cette pression pèse tellement sur leurs épaules qu’elles la reportent sur d’autres personnes, notamment sur d’autres femmes (là où on ferait mieux de se serrer les coudes pour être plus fortes). Je dis ça sans jugement, et pour cause : je travaille là-dessus depuis des années, mais j’ai encore quelques travers qui me sortent par les yeux à ce niveau. Par exemple, quand je regarde la télé, j’ai davantage tendance à dire à voix haute quand je repère qu’une animatrice ou journaliste bafouille, fait une boulette ou une erreur que quand c’est un homme (mais j’ai également plutôt tendance à verbaliser que je trouve une femme douée dans ce qu’elle fait qu’un homme).

Superwoman a décidé d’utiliser sa notoriété pour s’adresser aux filles (qui représentent 84% de ses abonné•e•s, soit plus de 6 millions de personnes) et leur conseiller de s’entraider.

« La triste réalité est que la hate entre filles est un gros problème : à l’école, au travail, en ligne. Ça n’a jamais eu aucun sens pour moi, parce qu’en tant que femmes, on sait combien les autres femmes peuvent être incroyables. Et plus que tout, je crois que les femmes sont capables de détruire la hate entre filles. »

Lilly se fait accompagner dans cette vidéo par d’autres célèbres youtubeuses, parmi lesquelles Shay Mitchell, The Gabbie ShowLatoya Forever et Grace Helbig, pour inciter les femmes à se complimenter et à s’encourager les unes les autres. Elles expliquent, chacune à leur tour, pourquoi elles pensent que cette façon de faire, c’est le futur et positif pour toutes les femmes du monde. Et le bonus fantastique, c’est que l’argent récolté avec les vues de cette vidéo sera remis à l’association Malala Fund qui aide les filles à travers le monde à aller à l’école, combat de l’incroyable Malala Yusafzai !

Je préfère te prévenir : cette vidéo met la blinde d’amour dans le coeur.

« Chères 6 millions,

Encouragez-vous les unes les autres et regardez les autres filles comme des soeurs plutôt que comme une compétition.
Peu importe à quel point on peut être différentes, on a toutes à vivre les mêmes trucs.
On est toutes passées par là, on sait ce que ça fait de ne pas se sentir assez populaires, assez jolies, pas assez bien.
Et on pourrait vraiment s’associer les unes aux autres. Si vous rabaissez des filles pour vous sentir mieux, je vous promets que ça ne marchera pas.

Je crois que la hate entre filles vient de la jalousie, et quand vous êtes jaloux de personnes c’est généralement parce que vous voulez quelque chose qu’elles ont, ce qui est pas loin de l’admiration… alors plutôt qu’être jalouses soyez admiratives de ce que font les autres.

Prenez le temps que vous mettez à descendre d’autres filles pour les faire grandir à la place. Transformons ça en amour et en soutien — on pourrait faire des choses incroyables ! Imaginez ce qu’on pourrait accomplir dans ce monde…. Je sais que c’est dur, vous ne voulez peut-être pas le faire, mais essayez d’être positives.

Je me souviens avoir pensé quand j’étais jeune que détester d’autres filles me feraient me sentir mieux mais la réalité c’est que ça vous fait juste passer pour quelqu’un de moins bien. S’il vous plait arrêtez de vous appeler « salopes » et « putes » — ou « grosses » ou « trop maigres ». Nous ne sommes pas les ennemies des autres. Nous sommes des alliées.

À lire aussi : Et si on arrêtait de s’insulter ?

Je veux que les femmes célèbrent mutuellement leurs corps et leurs esprits. Essayez de parler des filles comme vous aimeriez qu’on parle de vous. Si vous êtes avec un groupe d’amies et elles critiquent d’autres filles, c’est cool si vous dites juste « eh les meufs, est-ce qu’on pourrait ne pas faire ça aujourd’hui ? ». Vous pouvez aussi esquiver la conversation, ou trouvez quelque chose de positif à dire sur quelqu’un.

Le pouvoir des compliments est incroyable. Vous avez le pouvoir de faire la journée d’une autre fille. Et de la faire se sentir belle, désirée, et acceptée.

Honnêtement, je ne sais pas qui a implanté l’idée que c’était cool de détester d’autres filles, parce que ce n’est pas le cas. Mesdames, il est temps de changer la donne et de faire savoir que ce qui est vraiment cool, c’est de complimenter les autres femmes. »

Je suis pas 100% d’accord avec chacun des mots des youtubeuses en question, que je trouve parfois un poil culpabilisants malgré eux (peut-être parce que parler d’un tel sujet en 6 mn, c’est un peu court et qu’on n’a pas le temps de revenir sur les raisons sociales qui font que cette hate entre filles existe), mais cette vidéo est véritablement chouette et surtout, elle prône quelque chose de très joli, de très vrai, de très nécessaire : aimons-nous et soutenons-nous mutuellement !

Ne nous laissons pas parasiter par des complexes et des barrières qui nous empêchent de faire ce qu’on a envie de faire et d’être qui on a envie d’être. Mettons toutes les chances de notre côté pour faire ce qu’on a envie de faire, devenir qui on a envie de devenir, et applaudissons les copines comme les inconnues inconnues qui réussissent ou tentent de le faire.

À lire aussi : Amies et alliées féministes, et si on arrêtait de se tirer dans les pattes ?

Après avoir fait passer ce message, chaque youtubeuse complimente la femme de leur choix : pour son travail, pour sa personnalité, pour ses actions pour le monde, ou pour tout ça à la fois. C’est beau et touchant.

À toi maintenant ! Participe au mouvement #GirlLove en partageant sur les réseaux sociaux et/ou dans les commentaires ci-dessous quelles femmes tu admires et pourquoi. Je commence : super bravo à Superwoman pour son initiative trop cool !

À lire aussi : Youtubeuses et vidéastes : lançons un grand réseau d’entraide ! \o/

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 4 janvier 2016 à 17h00

    @Mimi Pinkerton : je suis d'accord avec toi, il serait ridicule de s'empêcher de critiquer quelqu'un sous prétexte qu'elle est une femme. On voit ce que ça donne avec le FN : certains prétendent que ce parti ne peut pas être sexiste sous prétexte qu'il est dirigé par une femme. Alors, oui, critiquons Marine Le Pen et consorts, pour ses idées puantes, et uniquement ça. Sans prendre en compte son genre, pas comme ceux qui lui reprochent de "faire hommasse". Ce n'est bien sûr qu'un exemple.

    Il faut reconnaître que les filles sont poussées (par le patriarcat, le machisme ambiant) à se tirer dans les pattes sur des questions uniquement liées à l'apparence : dans la cour du lycée, on (car j'ai eu ce type de comportement avant de me réveiller) crachait sur Gudule qui a des kilos en trop, Lison qui, elle, "doit être anorexique", Hortense et son acné, Fanchon et ses jupes qu'on trouvait trop courtes (les prénoms ont été modifiés, vous vous en doutez).

    Ca plus les fameuses "filles qui n'aiment pas les filles" et qui affichent leur dégoût de tout ce qui est considéré comme féminin. Entendons-nous bien, préférer les films d'horreur aux comédies girly, ne porter que des jeans-t-shirt et organiser des soirées jeux vidéo, j'ai rien contre, mais ça ne rend pas supérieure à celle qui porte des jupes roses, aime le shopping et collectionne les culottes en dentelle. Surtout qu'on est nombreuses à avoir des goûts variés, vernis à ongles et PS4, talons hauts et chaussures à crampons dans les placards, cette dualité fabriquée dans les goûts n'a aucun sens. D'ailleurs, comme toujours, c'est le féminin qui est dévalorisé. Aucun mec ne se revendique "mec qui n'aime pas les mecs" sans se voir affublé de surnoms homophobes (comme si c'était lié).

    Tout ça pour dire que ça aiderait déjà que les victimes de l'oppression patriarcale se rendent compte qu'elles en ont intériorisé certains principes et finissent par les rejeter. Qu'elles cessent enfin de juger la jupe de Fanchon parce que merde, c'est lourd, à force !

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)