Klaire vole au secours de Frigide Barjot

Frigide Barjot, menacée d'expulsion, a lancé un appel aux dons pour pouvoir continuer « le combat contre la loi Taubira ». Klaire s'est empressée de répondre à la détresse de l'ex-égérie de « La Manif Pour Tous ».

Klaire vole au secours de Frigide Barjot

Si j’ai tardé à venir vous parler de l’appel lancé par Frigide Barjot, c’est parce que j’ai d’abord cru à un fake. Comprenez-moi. Après avoir passé la campagne présidentielle à sonder les détournements de ces LOLymous d’Humour de droite et compagnie, c’est tout naturellement que j’ai cru que le #barjothon n’était qu’une parodie.

Mais non. Frigide Barjot a effectivement lancé un appel aux dons. Accrochez-vous à votre siège, car vous risquez d’être secoué·e·s par une vague d’indignation à la lecture de ces lignes. Résumons l’affaire :

Frigide Barjot, l’une des organisatrices vedettes des fameuses Manifs Pour Tous, occupe actuellement un duplex de 137 m² à proximité du Champs de Mars. Elle est également propriétaire d’un 64 m² dans le 10ème arrondissement de Paris.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas familier·e·s avec la géographie de l’immobilier parisien, le mètre carré dans ces deux quartiers se négocie respectivement à un rein pour le 10ème, les deux yeux et un bras pour le Champs de Mars. À la louche.

Barjot persécutée…

Le duplex occupé par le couple Tellenne (le vrai nom de Frigide) est la propriété de la ville de Paris. C’est un « logement intermédiaire à loyer libre ». En effet, le couple ne paie « que » 3 419*  € de loyer pour 137 m² dans le 15ème arrondissement parisien, près du Champs de Mars. Un loyer inférieur aux prix du marché (voir plus bas, les recherches de Klaire).

– selon Le Monde et d’autres sources, ce loyer serait de 2 850 €, ce qu’a démenti l’intéressée.

La Régie immobilière de la Ville de Paris a initié une procédure d’expulsion à l’encontre du couple Tellenne, suite au constat de deux infractions au bail (notamment l’utilisation commerciale de ce logement, puisqu’ils y ont domicilié leur société d’éditions Jalons.) Le Tribunal d’Instance du 15ème arrondissement, saisi de l’affaire, n’a pas encore rendu sa décision.

Un fait-divers qui aurait pu passer complètement inaperçu. Ce n’est pas la première fois que des personnalités médiatisées sont prises en flagrant délit d’occupation de logement social ou d’abus de logement de fonction.

C’était sans compter sur la réaction de Frigide Barjot.

…Mais Barjot révoltée

Estimant ne pas mériter ce traitement, l’ex-figure de proue de la Manif Pour Tous a lancé un appel à la solidarité.

Oui, vous avez bien lu. Frigide Barjot fait un appel aux dons. Elle saura le 30 octobre prochain si elle devra quitter le logement qu’elle occupe avec son mari et ses deux enfants. Le cas échéant, pourra-t-elle déménager dans le 64m² qu’elle possède dans le 10ème ?

Non, car l’appartement est en travaux. Et même, « il n’y a que 3 chambres et nous sommes 4 ! ». Nous mesurons effectivement l’ampleur du drame social qui se profile à l’horizon.

Alors voilà. Pour éviter de se retrouver à la rue avec mari et enfants, Frigide Barjot a lancé un appel aux dons via l’association Les Z’Amis de Frigide Barjot.

Entendons-nous bien : les dons sont destinés à financer les activités de « l’Avenir Pour Tous », selon le communiqué de presse publié conjointement par l’Avenir pour Tous et Les Z’Amis de Frigide le 17 septembre :

« Frigide Barjot conteste ainsi formellement les insinuations lui prêtant de supposées intentions d’enrichissement personnel. »

Mais selon l’entretien qu’elle a accordé à 20 Minutes, elle répond que les dons seront destinés « à [elle] et à [son] équipe » :

« Ces dons vous seront donc intégralement reversés…

À moi et à mon équipe constituée aujourd’hui de bénévoles. Je ne peux me financer avec l’argent de L’avenir pour tous, mon nouveau projet, car la réforme de la loi Taubira n’est pas un sujet aussi fédérateur que ça… Certains n’ont pas envie d’adhérer à L’avenir pour tous mais veulent m’aider moi.

Beaucoup me disent : « Ton combat on s’en fout mais on veut que tu continues d’exister en tant que personne ». Ils peuvent désormais le faire avec Les Z’amis de Frigide Barjot. Cela permettra notamment mes déplacements, mes fournitures, la nourriture et notre appartement, notre duplex où il n’y a que trois chambres, pour nous quatre… »

Car la situation financière de Frigide Barjot est extrêmement précaire, comme elle le confiait récemment au Figaro :

« Aujourd’hui, je vends ma petite maison de Trouville, ce qu’il me restait de mon héritage. J’ai que ça. On est maintenant dans la précarité. Il faut que je puise dans mon patrimoine, et puis quand il n’y en aura plus… »

La brillante réponse de Klaire

Qui resterait insensible face au poignant appel à l’aide d’un·e concitoyen·ne ? Pas Klaire en tout cas. Cette jeune femme à la compassion sans limite s’est courageusement emparée de la cause de Frigide Barjot.

N’attendez-plus ! Allez lire ce chef d’oeuvre immédiatement :

Pourquoi j’ai décidé de faire un don à Frigide Barjot

Grâce à la générosité (et à la perspicacité de Klaire), Frigide devrait donc être bientôt à l’abri du besoin. Un geste qui a d’ailleurs été salué par Les Z’amis de Frigide Barjot :

Soyez donc rassuré·e·s du sort de notre Barjot nationale. « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». 

Mais si vous vous sentez vous aussi l’âme généreuse, vous pouvez toujours en faire profiter les Mères Courageuses du Secours Populaire. Pour elles, l’appel aux dons est permanent. De cette façon, votre geste sera véritablement un geste solidaire. Pas une contribution à l’exclusion de la différence. 

Terminons sur une note philosophique, avec une pointe d’humour :

Pour aller plus loin :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • SageFrivole
    SageFrivole, Le 28 septembre 2013 à 22h22

    Tout comme vous, je trouve cette femme ridicule et pitoyable dans sa demande aux dons. Cependant, je trouve inacceptable que la plupart d'entre vous qualifie son "combat" de propagande de l'intolérance (en gros).
    Je m'explique: par ses manifestations, elle a permis à une assez importante partie de la population d'exprimer son avis, car là on parle quand même de changer des mœurs. Alors n'est-il pas plus intolérant d'insulter la pensée différente des autres que d'adhérer à des idéaux qui correspondent à une pseudo-tolérance socialiste?
    Je rappelle qu'on est dans une démocratie; rejeter les idées des autres sans argument constructif, c'est stupide et ça véhicule l'intolérance. Le pire ennemi de la démocratie, c'est la pensée unique.
    Voilà voilà, en espérant n'avoir outré personne.

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)