Balance ta peur sur ce compte Instagram qui célèbre la vulnérabilité

Par  |  | 11 Commentaires

Sur Instagram, réseau social où l'apparence est reine, un compte propose à chacun d'exprimer ses doutes et ses peurs en toute honnêteté. Et ça soulage.

Balance ta peur sur ce compte Instagram qui célèbre la vulnérabilité

On entend souvent qu’il faut vaincre ses peurs, les dépasser, se battre contre elles…

Sur le compte Instagram Balance Ta Peur, Angelo Foley propose avant tout de les exprimer.

Un compte Instagram pour balancer ses peurs

Coach, conférencier et directeur d’artistes, le jeune homme invite les internautes à partager publiquement ce qui les fait flipper au plus profond d’eux. Il m’explique :

« Mon moteur dans la vie est d’inspirer les hommes et les femmes à développer leur intelligence émotionnelle pour mener une existence créative.

Toutes mes activités ont pour objectif d’aider les humains à créer leur vie dans l’authenticité et l’autonomie. »

La bio du compte résume l’intérêt de partager ses inquiétudes avec les autres :

Quand t’as peur, tu t’isoles, tu souffres
Tu vis à moitié, tu crois que t’es seul·e
#balancetapeur tu verras ça soulage, voire plus
MP si tu oses

Depuis la création du compte à la fin d’août dernier, il a reçu et partagé de nombreux messages qui évoquent la peur de rater sa vie, de mourir, de ne pas trouver l’amour… Des témoignages dans lesquels tout le monde peut se reconnaitre.

Balancer nos peurs pour se soutenir mutuellement

Ce sont les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc qui ont fait germer dans l’esprit d’Angelo Foley l’envie de dédier un espace à la vulnérabilité de chacun·e.

« Je me suis demandé comment, en tant qu’homme qui exprime autant son masculin que son féminin, mais surtout en tant qu’humain, je pouvais contribuer positivement et concrètement.

Mon but est que nous nous concentrions ensemble, et non pas séparément, sur la dénonciation des sources de nos souffrances et sur les résultats que nous voulions obtenir.

Très vite, la peur s’est imposée comme source de souffrance, de jugement, de critique, d’attaque ou de défense. La principale peur étant celle de ne pas être aimé·e et de ne pas être reconnu·e pour qui l’on est.

Tous ces mouvements en sont l’expression. »

Angelo Foley accompagne les publications de ces MP libérateurs d’une pensée toujours apaisante et inspirante.

View this post on Instagram

La peur de devenir folle. Ce qui est génial et très bien foutu avec les émotions comme la peur, c'est que c'est tellement puissant et présent que c'est difficile de passer à côté. Si vraiment tu résistes à ce que tu ressens à tel point de ne pas le voir, ton corps est assez malin pour te donner une migraine, un noeud au ventre, des difficultés à te concentrer, des réactions inappropriées, un manque d'appétit, des coups de barre, des tensions à la nuque ou aux trapèzes… Bref il essaie de te communiquer quelque chose. En l'occurrence ta peur. Finalement, plus tu écoutes tes émotions, et plus tu les exprimes quand tu les vis, plus tu peux t'en libérer pour apprécier ta vie. Ce serait une folie de ne pas le faire du coup. En exprimant ta peur de devenir folle, tu t'éloignes de la folie. 👻 #balancetapeur

A post shared by Balance ta peur (@balancetapeur) on

Dans les commentaires, sa communauté naissante se reconnaît dans les inquiétudes des autres et exprime son soutien avec bienveillance.

Comme si, finalement, nous montrer vulnérables pouvait nous rendre collectivement plus forts… Angelo conclut :

« Tout ça pour glisser tout doucement vers plus d’amour entre nous. »

Et toi, balance, tu as peur de quoi ? 

À lire aussi : Comment j’apprivoise ma peur de l’abandon — Le dessin de Léa Castor

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Naria
    Naria, Le 10 septembre 2018 à 10h27

    J'ai lu "balancetapeau" et je trouvais un peu bizarre ce hashtag sur les peaux à problème... :facepalm:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!