Live now
Live now
Masquer
exposition-culture-du-viol-vetements
Actu mondiale

« Que portais-tu ce jour-là ? », une question pour briser les idées reçues sur le viol

Les vêtements d’une victime de viol – et par extension la victime elle-même – sont souvent accusés d’être responsable du crime. Une exposition vise à casser cette idée reçue.

La culture du viol, c’est cet environnement dans lequel on baigne depuis notre tendre enfance qui minimise la gravité des violences sexuelles.

La culture du viol, cette plaie à éradiquer

Ce sont les films et les livres dans lesquels le « non » d’une femme se transforme en « oui » glamour et sexy.

C’est le discours réac’ selon lequel les hommes ont des besoins sexuels, alors que les femmes, non.

C’est la question d’un policier quand une victime porte plainte : « pourquoi vous étiez dehors, saoule, si tard la nuit ? ».

C’est la remarque lancée par n’importe quel quidam non averti : « mais elle n’avait qu’à pas s’habiller de manière sexy ! ».

LA CULTURE DU VIOL, C'EST QUOI ? 🤔

« Que portais-tu ce jour-là ? », une exposition pour lutter contre la culture du viol

C’est contre ce dernier exemple qu’une exposition a été créée. Intitulée « Que portais-tu ce jour-là ? », elle présente des tenues de victimes de viol, accompagnées des témoignages des victimes.

Le but ? Illustrer que la tenue vestimentaire n’est pas un argument pour justifier le viol.

Peut-être à la surprise de certain·es, les victimes sont loin d’être toutes des femmes saoules en mini-jupes.

Cette exposition a été créée à l’université du Kansas. Les 16 tenues sont des pièces à conviction sous scellés.

Tu peux la voir à Paris à partir d’aujourd’hui, le 19 novembre, à l’Actisce Centre Paris Anim’ les Halles. Elle y sera visible jusqu’au 1er décembre.

Cette exposition a été rendue possible grâce à l’association Parler, qui l’a intégrée au programme de sa semaine dédiée au soutien des victimes de viol.

À lire aussi : Une semaine pour briser le silence autour des violences sexuelles (avec Nadia Roz, Lola Dubini, Emma Oscar…)

Les Commentaires
5

Avatar de Esther
20 novembre 2018 à 14h35
Esther
@Shadowsofthenight Effectivement comme l'explique @LovelyLexy on vit dans un monde où on entend encore qu'une femme qui était habillée court ou sexy, ou était saoule au moment de l'agression l'a "cherché". Cette expo vise à montrer que les agressions arrivent peu importe la tenue, que chaque femme s'habille comme elle veut et que ça n'est pas une "excuse" valable !
2
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1
raphael-renter-wuxdtGMNYaU-unsplash
Actu mondiale

Droits LGBTQI+ : des avancées significatives en passe d’être votées en Allemagne et en Belgique

Camille Lamblaut

22 nov 2022

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

anastasiia-chepinska-cO2ObHGJBHI-unsplash
Sport

Qatar 2022 : carton jaune pour les joueurs qui oseront porter le brassard « One Love »

La société s'écrit au féminin