Live now
Live now
Masquer
naja-bertolt-jensen-unsplash-pollution-plastique-oceans-WWF
Ecologie

WWF alerte : la pollution plastique dans les océans doit être traitée en urgence

08 fév 2022
La présence de déchets plastiques dans les eaux atteint des niveaux alarmants sur l’ensemble du globe. L’organisation de défense de l’environnement WWF se mobilise pour pousser les gouvernements à signer un engagement contre la pollution marine.

Ce sont des images que l’on voit régulièrement, qui n’ont plus rien d’exceptionnel. C’est un sac plastique aux allures de méduse qui flotte entre les coraux, c’est une nappe de déchets flottant à la surface…

Le point de saturation est atteint, alerte aujourd’hui l’organisation environnementale WWF. La présence du plastique dans nos mers et nos océans s’est étendue à toute la planète, « de la surface aux grands fonds marins, des pôles aux côtes des îles les plus isolées ».

Une menace réelle pour la biodiversité marine, mais qui nous concerne tout autant : en se dégradant dans l’eau, les déchets perdurent à l’état de microplastiques — lesquels, ingérés par la faune, se retrouvent de fait dans nos assiettes.

pexels-catherine-sheila-pollution-plastique-

Selon un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement, le plastique représente 85 % des déchets marins :

« D’ici à 2040, les volumes de pollution plastique qui se déversent dans les zones marines vont presque être multipliés par trois, ajoutant 23 à 37 millions de tonnes métriques de déchets plastiques dans l’océan par an. »

L’Assemblée des Nations unies pour l’environnement doit se tenir à Nairobi du 28 février au 2 mars 2022 et WWF veut profiter de cette occasion pour rappeler l’urgence d’agir et de trouver un accord mondial pour réduire la pollution plastique.

Il ne faudra pas être dans la demi-mesure, estime WWF, pour qui la solution ne peut être le nettoyage des océans, mais la mise en œuvre de « standards mondiaux de production et de “recyclabilité“ réelle ».

« Nous devons considérer la question comme celle d’un système fini qui n’absorbe pas le plastique et c’est pourquoi nous devons aller vers zéro émissions, zéro pollution, aussi vite que possible » », insiste Eirik Lindebjerg, responsable du dossier plastique au WWF.

À lire aussi : J’ai découvert la collapsologie, j’ai été très déprimée… et j’ai repris espoir

Crédit photo : Naja Bertolt Jensen via Unsplash

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Ecologie

Ecologie
Ilya Alashevskiy pour Getty Images

Sécheresse et chaleur extrêmes, comment agir autour de chez soi ?

Lifestyle
Sponsorisé

Deux femmes se confient sur leur réorientation professionnelle

Humanoid Native
Ecologie
echantillons-beaute-ecologie

Pourquoi il faut arrêter de collectionner les échantillons beauté

Ecologie
planet-over-profit-vert

8 sujets écolo aussi primordiaux qu’absents de cette campagne présidentielle

Bénédicte Carrio

22 avr 2022

Mode
minuit-sur-terre-chaussure-responsable
Sponsorisé

Slow vs Fast fashion, quelles sont les vraies différences ?

Ecologie
miranda whelehan good morning britain

Dans une séquence hallucinante de mépris, cette activiste écolo tient tête au sexisme et à la condescendance

Maëlle Le Corre

13 avr 2022

5
Ecologie
allan-lainez–unsplash – burger

En théorie, 1 Français sur 2 est prêt à réduire la viande. En pratique, par contre…

Ecologie
peux-pas-climat

5 idées d’actions collectives écolo pour aller au-delà des « petits gestes » individuels

Ecologie
manif-climat

L’écologie à l’épreuve du patriarcat : la planète aussi a besoin du féminisme

Ecologie
greta-thunberg-sort-livre-ecologie

Greta Thunberg invite Margaret Atwood (entre autres) dans son prochain livre sur le climat

Kalindi Ramphul

01 avr 2022

2
Ecologie
ecologievok

Pourquoi l’écologie individuelle ne résoudra pas la crise environnementale

La société s'écrit au féminin