Live now
Live now
Masquer
Capture d’écran 2022-03-30 à 10.32.42
Société

Une grossesse sur deux n’est pas intentionnelle, et ça devrait tous et toutes nous alarmer

Dans le monde, la moitié des grossesses n’est pas intentionnelle, et 60% aboutissent à un avortement. Les Nations Unies tirent la sonnette d’alarme.

Les Nations Unies nous alertent sur le nombre effarant de grossesses non désirées dans le monde. Un rapport publié le 30 mars 2022 nous informe que 121 millions de grossesses non planifiées sont enregistrées tous les ans.

[Site web] Chiffres (1)
(© Unsplash/Gemma Chua-Tran)

Des chiffres inquiétants

Ce sont près de la moitié des grossesses, dans le monde, qui ne sont pas planifiées. Natalia Kanem, directrice exécutive du Fonds des Nations unies pour la population, s’inquiète de la négligence quant à la liberté reproductive des femmes, qui s’accompagne d’un certain silence :

« Cette crise est en partie invisible parce qu’elle est extrêmement fréquente. Presque tout le monde connaît une femme ayant dû faire face à une grossesse non intentionnelle. »

C’est un énorme problème pour les femmes, mais ça devrait aussi l’être pour tout le monde. Natalia Kanem poursuit :

« Ce rapport tire la sonnette d’alarme. Le nombre effarant de grossesses non intentionnelles prouve l’incapacité de la communauté internationale à garantir le respect des droits fondamentaux des femmes et des filles. »

Des chiffres édifiants qui ont plusieurs explications.

Quels sont les raisons ?

Dans le rapport, il est indiqué qu’environ 257 millions femmes ne désirant pas de grossesse n’ont pourtant pas recours à des moyens de contraception comme le préservatif, la pilule ou le stérilet. Parmi elles, 172 millions n’en utilisent donc aucun. 

Mais selon Le Monde, d’autres raisons expliquent également ce nombre important de grossesses non désirées : un véritable manque d’information sur la contraception et des peurs sur les effets secondaires, ainsi que l’opposition d’un tiers dans le cas des femmes mariées. Selon le rapport, près d’un quart des femmes n’est pas en mesure de dire non à une relation sexuelle.

Les raisons avancées par l’organisme des Nations Unies chargé des questions de santé sexuelle et reproductive sont donc multiples :

  • le manque de soins de santé sexuelle et reproductive et d’informations dans ce domaine ;
  • le fait que les moyens de contraception disponibles ne soient pas adaptés au corps ou à la situation des femmes ;
  • les normes néfastes et la stigmatisation dont sont victimes les femmes qui contrôlent leur corps et leur fécondité ;
  • les violences sexuelles et la coercition reproductive ;
  • les attitudes moralisatrices ou humiliantes des prestataires de santé ;
  • la pauvreté et les retards de développement économique ;
  • les inégalités de genre.

La pandémie a accentué les problèmes d’approvisionnement en contraceptifs dans certains pays. Les inquiétudes se font également sentir quant à l’accès à la contraception des femmes ukrainiennes.

« Si vous aviez 15 minutes pour quitter votre maison, qu’emporteriez-vous ? Votre passeport ? De la nourriture ? Penseriez-vous à prendre votre moyen de contraception ? », s’interroge à juste titre Natalia Kanem.

Des avortements dangereux

Dans le rapport, il est également indiqué que plus de 60% des grossesses accidentelles se soldent par un avortement. Mais ces derniers sont bien souvent effectués dans des conditions sanitaires déplorables, du fait de l’illégalité de la pratique dans certains pays.

[Site web] Chiffres
(© Unsplash/Anh Nguyen)

On estime que 45% des interruptions volontaires de grossesse sont non médicalisées et à l’origine de 5 à 13% des décès maternels.

Beaucoup de femmes donnent donc la vie sans le vouloir et beaucoup d’autres meurent des suites d’un avortement. Ce rapport tire donc la sonnette d’alarme et implore les responsables politiques, les dirigeants et les particuliers d’agir. C’est la vie des femmes qui est en jeu !

À lire aussi : Une pilule contraceptive « masculine » et sans hormones, efficace à 99%, se précise

Image en une : © Unsplash/Gemma Chua-Tran

Les Commentaires
31

Avatar de LavraiLilith
30 mai 2022 à 13h54
LavraiLilith
Ok sorry
0
Voir les 31 commentaires

Plus de contenus Société

Arts & Expos
Parisiennes citoyennes, l’exposition sur les luttes féministes à Paris

Cette expo retrace les luttes féministes à Paris de 1789 à 2000, et ça redonne de l’espoir pour demain

Anthony Vincent

02 oct 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actualité mode
Deux femmes en train de déplier des vêtements pexels-polina-tankilevitch-5585849

Le gouvernement français envisage 5 mesures pour des vêtements plus durables et contre le gaspillage

Anthony Vincent

30 sep 2022

1
Daronne
lyceen-marchent-couloir-ecole

Les enfants transgenres pourront désormais porter le prénom de leur choix à l’école

Chloé Genovesi

30 sep 2022

13
Actu en France
Charles Deluvio / Unsplash

Le premier rapport parlementaire sur le porno en France s’appelle l’enfer du décor, et ses constats sont glaçants

Aïda Djoupa

30 sep 2022

14
Actu en France
[Site web] Visuel horizontal Édito (28)

Dominique Boutonnat, patron du cinéma français, sera jugé pour agression sexuelle sur son filleul

Maya Boukella

30 sep 2022

Société
COVID-19_vaccination_center_in_Gostiny_Dvor-03

Vaccination anti-Covid, titres-restaurant… Tout ce qui change au 1er octobre

Actualités
manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac

Face à la répression violente en Iran, que peut-on faire pour aider les Iraniennes ?

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

1
Psychologie
Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

Actualités
giorgia meloni grazie italia – euronews

Italie : le parti post-fasciste de Giorgia Meloni remporte les législatives

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

2
Actu mondiale
Todd Cravens / Unsplash

Autour de New York, les baleines reviennent après des décennies de travail de préservation

Aïda Djoupa

27 sep 2022

La société s'écrit au féminin