Live now
Live now
Masquer
tiktok-payant
Culture Web

TikTok va-t-il devenir payant ?

L’application aux millions d’utilisateurs pourrait rendre certains de ses contenus payants. On fait le point.

À partir de ce jeudi 26 mai, une version Bêta du réseau social va être testée par les créateurs de contenus. Le but ? Qu’ils puissent « générer des revenus mensuels prévisibles ».

tiktok
Application TikTok – Crédits : Worawee

TikTok payant, oui, mais pas pour tout le monde

Que l’on se rassure, chères tiktokiennes (c’est comme ça qu’on dit ? Non ? Bah tant pis), la plateforme ne va pas soudainement devenir payante. Seulement, une formule serait proposée, un peu comme pour Twitch, pour les utilisateurs qui voudraient se sentir un peu privilégiés et soutenir financièrement celles et ceux dont ils aiment les contenus.

Les vidéos seraient donc toujours accessibles à tous, mais certains utilisateurs, moyennant finances, pourront avoir accès à des émojis personnalisés, et à un chat privé.

Ces abonnements payants ne seront, pour l’instant, que pour les sessions de diffusions de vidéos en direct.

La raison de cette nouvelle fonctionnalité sur TikTok, appelée « LIVE Subscription » est expliquée dans un communiqué que nous avons pu consulter :

Les créateurs auront l’opportunité d’augmenter leurs revenus tout en continuant à faire grandir leur communauté et cela permettrait aussi aux fans de remercier leur créateur favori de façon régulière.

Concernant les tarifs, ils n’ont pas encore été dévoilés, mais devraient se rapprocher de ceux déjà pratiqués par la plateforme de jeux vidéo Twitch. Dès jeudi, cette fonctionnalité sera uniquement disponible pour une poignée de créateurs de contenus sélectionnés, et devrait s’étendre aux utilisateurs qui ont plus de 18 ans et au moins 1000 fans.

À lire aussi : C’est une bonne situation, ça, tiktokeur ? Voici combien gagnent les stars de TikTok

Crédit photo image de une : Solen Feyissa / Pexels


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

5
Avatar de Mayushi
25 mai 2022 à 05h05
Mayushi
@Mayushi
Pour ce que ça vaut, d’après le site twitchtracker, il y a moins de 100 personnes francophones (donc pas uniquement la France) avec plus de 1000 abonnés payants.
Après peut-être que sur Tik Tok les gens sont plus prêt à payer mais j'ai un doute...
Twitch Tracker ne peut pas compter le nombre d'abonnements payants, cette donnée n'est pas publique (par contre beaucoup de streamer.euse.s l'affichent sur leur chaine), il y a plus de 100 personnes francophones avec plus de 1 000 abonnements mais le chiffre est faible oui (on doit être dans les 300~400 en se basant sur le nombre de spectateurs), c'est vraiment le top 0.1% (et encore, probablement 0.01%) qui arrive à se dégager un salaire suffisant pour vivre uniquement du streaming et cela inclus forcément des placements de produits plus ou moins douteux comme des jeux mobiles "addictifs" qui ressemblent plus à du casino qu'autre chose.
Et là on parle juste pour 1 000 abonnements, avec 1 000 abonnements vous ne pourrez pas louer un appartement et être indépandant.e, aucun propriétaire ne vous louera "bonjour je fais du streaming et je gagne 1 500€ par mois" votre dossier sera tout en bas. Je vois déjà plein de streamer.euse.s qui galèrent à trouver un logement seul.e avec 2 000€/mois de revenus car c'est pas un métier stable, les rares qui y parviennent sont en couple avec un.e copain/copine en CDI. Ca doit être exactement la même chose pour TikTok, Insta et les autres réseaux. C'est vraiment un boulot précaire, les marques le savent et c'est comme ça qu'on se retrouve avec des placements de produits douteux. Beaucoup n'ont pas vraiment le choix pour vivre correctement.
Donc quand TikTok dit vouloir aider les créateur.ice.s à "augmenter leurs revenus" laissez-moi rire, les seuls gagnants c'est TikTok et le top 0.0001% (les supers influenceur.euse.s qui font déjà des salaires à 5 chiffres). Pour les autres ça va être beaucoup d'heures de live pour se faire ponctionner 30~50% de ses revenus par la plateforme et vivre la peur au ventre dès que les chiffres baissent un peu. Et oui vos abonné.e.s ne paieront pas 4~5 euros par mois si vous n'êtes pas en live un minimum tous les mois et ça demande beaucoup plus d'efforts que faire des vidéos de 30 secondes.
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Culture Web

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6
Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Photographie de Michelle Perrot, historienne, militante féministe et autrice de "Le Temps des féminismes". // Source : © JF ROBERT
Féminisme

Quand la grande historienne Michelle Perrot raconte comment elle est devenue féministe

Lea-Elui
Culture Web

Google n’est plus le site le plus consulté au monde. C’est… TikTok !

Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-11-27T151311.742
Culture

La ministre de la Culture veut que l’Arcom régule Frenchie Shore, mais c’est impossible

Pépites_films_Noël_VPN // Source : olga-korolenko-jeR1c6Ok9zI-unsplash
Cinéma

En manque de films de Noël ? Voici trois pépites que vous n’avez probablement jamais vues !

La pop culture s'écrit au féminin