Sophia Aram en a marre d’avoir du glyphosate dans la chatte

Sophia Aram s'attaque à la composition des tampons et serviettes hygiéniques dans une savoureuse chronique sur France Inter !

Sophia Aram en a marre d’avoir du glyphosate dans la chatte

Ce n’est pas tous les matins qu’on entend une personnalité publique parler de ce qu’elle s’enfile dans la chatte, sur France Inter, oklm.

Eh bien ce matin, c’est Sophia Aram qui l’a fait, et pour de bonnes raisons !

Sophia Aram VS la composition des tampons

La chroniqueuse s’attaque dans cette nouvelle chronique à la composition des protections hygiéniques.

Car il y a quelques jours, une enquête par 60 millions de consommateurs révélait que 85% des tampons et serviettes contiendraient du glyphosate, ou Roundup, un herbicide.

« Alors, avant que tous les parangons de la modernité agricole viennent m’expliquer qu’il est tout à fait normal qu’une serviette hygiénique, un kilo de poids chiche ou un baril de Roundup contiennent exactement la même substance à savoir du glyphosate, j’aimerais quand même poser une question…

C’est quoi cette idée de mettre des herbicides dans nos culottes ? C’est pour tuer les mauvaises herbes ? Ou pour nous éviter de nous retrouver avec une pelouse à la place du pubis ?! »

La composition des protections hygiéniques fait débat

Cela fait plusieurs années que des associations et collectifs demandent aux industriels de révéler la composition précise des protections hygiéniques.

En parallèle, des options considérées comme plus naturelles, telles que la coupe menstruelle, la culotte de règles ou encore les serviettes hygiéniques lavables ont le vent en poupe.

Beaucoup de femmes ne veulent plus utiliser des protections sans savoir exactement de quoi elles sont faites et quelles en sont les risques.

À bon entendeur… il va falloir se bouger !

À lire aussi : La composition des protections hygiéniques, sans risque pour la santé ?

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

J_Serpentine

Ce n'est quand même pas très détaillé comme étude :hesite: Cliquer sur 3 liens pour remonter aux sources et obtenir 10 lignes d'un résumé d'étude, bon... Au final, tout ce qu'on sait, c'est :
"En cuanto a las concentraciones, lo que vimos es que en el algodón sin procesar lo que domina es el AMPA (39 µg/kg y 13 µg/kg de glifosato), mientras que en las gasas hay ausencia de AMPA, pero sí de glifosato cuya concentración es de 17 µg/kg"
On est quand même en microgramme par kilo. Le coton contient donc plus d'AMPA que de glyphosate, l'AMPA ne provenant pas forcément de la dégradation du glyphosate mais aussi... de détergents, de lessives, etc...

Bref, si vous voulez vraiment une étude récente (juin 2018 ), avec des chiffres, des méthodes d'analyses sur toutes les protections existantes, allez plutôt regarder le rapport de l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) qui est en libre accès sur google et se nomme : "avis et rapport de l'anses relatif à la sécurité des produits de protection intime" (pdf). La page 130 donne toutes les conclusions et recommandations :)
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
C'est clair que les protections hygiéniques ne sont pas forcément toutes clean et sans problèmes; maintenant, brandir le glyphosate parce que c'est le mot à la mode qui fait cliquer alors qu'il est moins présent et problématique que des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques)... :rolleyes: HAP qui peuvent très bien se retrouver dans les "super cotons bio qui font de super tampons bio" :cretin: (oui je le glisse parce que l'abus du """""naturel"""" qui est plus une réalité marketing qu'une réalité scientifique pour se faire des couilles en or me tape sérieusement sur le système :rire: parce qu'à chaque fois qu'on creuse un peu "les révolutions naturelles", on finit toujours par trouver un petit astérisque planqué qui contredit totalement ce qui est vendu ou une utilisation abusive des mots scientifiques)
Il faut savoir nuancer "présence/concentration" et toxicité.

EDIT : (cf: article sur les tampons Jho "bio et non-toxiques", je relaie les nouvelles infos apportées par @Capuc )
 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!