SolangeTeParle « teste un escort-boy » sur YouTube

SolangeTeParle a eu recours à un escort-boy, avec lequel elle a eu une relation sexuelle, et elle en a fait une vidéo. Sans surprise, beaucoup de gens protestent.

SolangeTeParle « teste un escort-boy » sur YouTube

YouTube, c’est un peu le royaume des titres clickbait, ou appâts à clics : le marketing des vidéos est fait pour que le plus grand nombre de gens cliquent… quitte à parfois mentir un peu, beaucoup, passionnément.

Mais quand SolangeTeParle titre J’ai testé un escort, c’est tout sauf du clickbait. C’est exactement le contenu qu’elle propose !

SolangeTeParle, un OVNI sur YouTube

La vidéaste, de son vrai nom Ina Mihalache, est connue pour ses vidéos atypiques, très arty, et son personnage qui émeut autant qu’il divise.

Qu’on l’aime ou qu’on ait du mal à la supporter, impossible de nier que SolangeTeParle est une figure à part dans le YouTube français.

C’est une femme qui ne joue pas avec les codes classiquement imposés aux youtubeuses : elle suit sa propre voie, fait entendre sa voix.

SolangeTeParle « teste un escort-boy »

Et donc, SolangeTeParle a « testé un escort » : elle a eu une relation sexuelle tarifée avec un homme.

La vidéaste commence avec un moment d’introspection sur son propre désir et son rapport à la sexualité.

Elle aimerait reprendre le contrôle de ses ébats, de son plaisir, expérimenter le sexe qui lui plaît à elle en premier lieu, sans se préoccuper outre mesure de ce que l’autre désire.

Elle décide donc de faire appel à un escort-boy dans ce but, et filme les jours précédant leur rendez-vous, avec son appréhension, les questions qu’elle se pose.

La vidéo ne comporte pas de scène de sexe, en tout cas pas au niveau visuel : Solange a utilisé des extraits audio de sa « rencontre » avec l’escort-boy. On les entend donc coucher ensemble.

En conclusion, la vidéaste explique qu’elle s’est sentie assez désemparée d’être à ce point maîtresse de l’acte sexuel et développe ce sujet.

SolangeTeParle, financée par le CNC

Je le disais en introduction : SolangeTeParle divise. Et c’est bien compréhensible, c’est même plutôt sain !

L’art, car cette vidéo a été créée dans le cadre d’une démarche artistique, est là pour faire réagir, pour générer émotions, questionnements, débats.

Mais ce n’est pas un souci de forme qui est pointé du doigt par de nombreuses personnes concernant cette vidéo de SolangeTeParle. C’est plutôt un souci… financier.

En effet, SolangeTeParle, comme de nombreux autres créateurs et créatrices sur YouTube, a reçu des subventions du CNC, le Centre National du Cinéma.

Le CNC est un organisme public, mais il n’est pas vraiment alimenté par ta taxe d’habitation ! Le Monde explique :

« Le CNC est placé sous l’autorité du ministère de la culture. Mais son fonds de soutien à la création, comme ses frais de fonctionnement, ne sont pas ponctionnés sur le budget de la culture.

Ils proviennent de taxes prélevées dans le secteur, soutenues par des cotisations professionnelles. »

Des taxes sur les entrées au cinéma ou les chaînes de télévision par exemple.

SolangeTeParle mérite-t-elle d’être « censurée » ?

Quand bien même le CNC serait financé de façon plus directe par les citoyens et les citoyennes, ce qui n’est pas le cas…

Est-on en droit de choisir à « quel art » nos impôts servent ?

Je suis personnellement rassurée que le CNC, organisme d’État, n’ait pas de droit de regard sur les productions des personnes ayant touché des subventions.

Le nez du gouvernement dans les créations artistiques, je ne vois pas ça d’un bon œil. L’art est multiple, l’art parfois dérange, l’art parfois braque, l’art parfois blesse. Et l’art mérite d’exister.

SolangeTeParle et l’escort-boy

L’autre point qui dérange dans la vidéo de SolangeTeParle, c’est son concept même.

Faut-il avoir des relations sexuelles tarifées pour se sentir en contrôle ? En quoi l’échange monétaire annule-t-il les « réflexes », le conditionnement qui encadre notre sexualité ?

Est-ce légitime de faire appel à un escort-boy, d’enregistrer la relation sexuelle, de la poster sur YouTube, même en interdisant la vidéo aux moins de 18 ans ?

Sur ces sujets, j’avoue personnellement être dans le flou. Le débat sur la prostitution est complexe, ses enjeux nombreux.

L’existence même du sexe tarifé est pour certaines personnes une aberration à abolir, pour d’autres une liberté qu’il faut protéger.

C’est pourquoi je finirai plutôt cet article avec des questions : que t’inspire la vidéo de SolangeTeParle ? Es-tu familière de son travail ? Que penses-tu de sa démarche ?

À lire aussi : SolangeTeParle codes de la féminité, et ça fait débat

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Hejira

@Hejira
Il y a quand même de sacrément meilleurs arguments que "tu comprendras quand tu seras moins bête" :hesite:.
J'ai pas dis "quand tu seras moins bête". Je n'ai pas voulu être condescendante. Y a des tas de choses que je détestais à 18 ans et que j'adore maintenant. C'est juste ça.
Pour en revenir à Solange, elle n'est pas QUE youtubeuse. Son dernier bouquin, "Autoportrait en chienne" vient de recevoir le "goncourt des animaux". Ça m'a fait rigoler... et puis j'ai vu que le jury c'était Houellebecq, Irène Frain, Didier Van Cauwelaert, Frédéric Lenoir, etc... Ça s'appelle être reconnue par ses pairs. C'est aussi une manière de valider une qualification d'artiste.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!