Live now
Live now
Masquer
Timothée Chalamet en Une du Vogue britannique, une première pour un homme en solo
Actualité mode

Pourquoi Timothée Chalamet en couv’ du Vogue britannique marque l’histoire (sans tant questionner les genres) ?

Avec cette couverture du numéro d’octobre 2022, c’est la première fois qu’un homme solo s’affiche en Une du British Vogue. Un honneur pour Timothée Chalamet qui en dit long sur l’évolution des masculinités, et celles qu’on perçoit comme enviable ou non. Décryptage.

Le Vogue britannique a beau exister depuis 106 ans, c’est la première fois qu’un homme en fait la couverture en solo. On aurait pu s’attendre à ce que cela soit réservé au chanteur anglais Harry Styles, mais puisqu’il avait déjà eu cet honneur du côté de l’édition états-unienne, c’est finalement Timothée Chalamet qui crée l’événement côté UK.

Timothée Chalamet « inspire autant les femmes que les hommes » selon British Vogue

Le rédacteur en chef du British Vogue, Edward Enninful, s’en justifie ainsi :

« Toujours conscient que Vogue est un espace qui célèbre d’abord les femmes, je ne voulais pas que ce soit une cascade ou une déclaration. Les hommes ont-ils désespérément besoin de plus d’endroits pour briller, ai-je réfléchi. La réponse, bien sûr, est non. Pourtant, à mon tour, je sentais de plus en plus qu’il y avait quelque chose au mieux démodé, au pire dangereusement rétro, dans ces vieilles cases de genre fatiguées.

La mode ne fonctionne pas toujours de cette façon – chaque pièce de votre garde-robe est-elle strictement conçue pour le genre auquel vous vous identifiez ? J’en doute. De nos jours, le sexe et la mode ne concernent plus l’habillement va-va-voom, mais l’expression et l’aisance personnelle. C’est une question de politique et de jeu. Il s’agit de s’habiller pour se sentir bien. »

Pour l’influent Edward Enninful, Timothée Chalamet représente « l’homme moderne incarné », en tant qu’acteur nominé aux Oscars pour Call Me By Your Name en 2018, et en tant que personne avec un « style tellement inné et sûr de lui qu’il inspire autant les femmes que les hommes. » Le comédien serait carrément représentatif d’une « nouvelle génération qui démantèle les notions démodées de la masculinité comme une évidence ».

Dans la cover story, le journaliste Giles Hattersley estime que Timothée Chalamet s’inscrit dans une lignée d’acteurs devenus les petits-amis symboliques de leur génération, après James Dean, River Phoenix, David Cassidy et Leonard DiCaprio. Celui-ci aurait même donné à sa relève comme principal conseil de carrière : « Pas de drogues dures et pas de films de super-héros»

Capture d’écran 2022-09-20 à 15.09.17
Timothée Chalamet, photographié par Steven Meisel en couverture du British Vogue d’octobre 2022. © Capture décran Instagram.

Timothée Chalamet bouscule-t-il vraiment les masculinités ?

Mais en quoi consiste vraiment cet « effet Timothée », présenté par beaucoup de médias comme une révolution contre les stéréotypes de genre ? Pour Aline Laurent-Mayard, autrice de l’essai Libérés de la masculinité – comment Timothée Chalamet m’a fait croire à l’homme nouveau, l’acteur incarne en effet un renouvellement des représentations de masculinités enviables :

« Le fait de choisir un homme en couverture d’un magazine dit féminin n’est pas anodin. C’est à la fois le signe que le British Vogue estime que la mode ne concerne pas que les femmes, à la fois que les lectrices s’intéressent aussi aux hommes et à la mode masculine.

Le choix de Timothée Chalamet, c’est comparable à celui d’Harry Styles pour le Vogue US. C’est aussi parce qu’ils ont quelque chose de féminin, même s’ils en ont un rapport différent. Pour le chanteur britannique, cela tient davantage d’un jeu, alors qu’il s’agit moins d’une mise en scène chez l’acteur franco-américain.

En cela, Timothée Chalamet représente davantage une fluidité entre le masculin et le féminin. Fluidité avec laquelle les femmes ont l’habitude de jouer depuis longtemps, comme l’a illustré notamment la mode des garçonnes dans les années 1920. Mais aussi les personnes queer. En revanche, chez les hommes cis-hétéros, c’est quelque chose d’assez nouveau de jouer ainsi avec la fluidité des genres. En cela, l’acteur incarne une nouvelle forme de masculinité enviable. »

Libérés de la masculinité, Aline Laurent-Mayard
Libérés de la masculinité – comment Timothée Chalamet m’a fait croire à l’homme nouveau, d’Aline Laurent-Mayard, aux éditions JC Lattès. Sortie le 12 octobre 2022.

Timothée Chalamet ou l’élargissement du spectre des masculinités enviables

En fait, ce n’est pas seulement par son physique, mais aussi par ses rôles de héros moderne qu’il incarne dans des films à grand succès public, que Timothée Chalamet contribue à élargir le spectre des masculinités enviables, selon Aline Laurent-Mayard :

« Certes, il y a toujours eu des acteurs jeunes et minces, qui jouent parfois avec des tenues perçues comme féminines, mais c’était rarement en tant que héros de film. Ils étaient même singularisés par ça, voire marginalisés à cause de ça. Alors que Timothée Chalamet joue dans des blockbusters.

Depuis les années 1980, ce sont plutôt les acteurs musclés qui trustent les premiers rôles de cinéma hollywoodien. Cela peut donc surprendre qu’avec son physique et sa sensibilité affichée, Timothée Chalamet se retrouve ainsi érigé en sex-symbol et occupe des rôles de sauveur de l’humanité. »

Néanmoins, l’autrice experte en question de genre et de représentation tient à souligner que la réception médiatique dithyrambique dont bénéficie Timothée Chalamet n’a rien de si inédite :

« Cela dit, cela arrive régulièrement à l’échelle de l’histoire que les femmes se montrent fatiguées du virilisme, de l’incapacité des hommes à exprimer leur sentiment, et de leur rigidité dans l’expression de la masculinité.

Aussi, cela arrive régulièrement que des hommes s’approprient des atours de la féminité, se présentent comme des alliés et abusent pourtant de femmes. »

Cet élargissement sert aussi la masculinité hégémonique

Capture d’écran 2022-09-20 à 15.07.29
Le dos-nu masculin peut-il devenir sexy aux yeux des femmes hétéros ? © Capture d’écran Instagram.

En d’autres termes, l’engouement autour de Timothée Chalamet peut aussi s’expliquer par un contexte social de rejet de la virilité toxique, d’une part. Et d’autre part, ce genre de masculinité peut aussi servir d’alibi à certains hommes (coucou les pro-fems).

Enfin, il n’y a rien de complètement inédit à ce qu’un jeune acteur qui correspond à la plupart des critères de beauté dominants deviennent le petit-ami rêvé d’une partie de l’Occident si prompt à tout cishétérosexualiser. Déjà, avant Timothée Chalamet, d’autres éphèbes ont soi-disant brouiller les frontières de genre, comme Elvis Presley ou David Bowie hier, et Harry Styles aujourd’hui. Et leur carrière aurait peut-être été tout autre si on leur connaissait des relations homosexuelles au grand jour.

Or quand des hommes comme Timothée Chalamet réécrivent soi-disant les codes du genre, à qui cela profite vraiment ? Cela élargit le champ des masculinités enviables, certes, mais donc aussi les formes que la masculinité hégémonique peut revêtir pour continuer de dominer socialement.

Au grand jeu social des performances de genre, si les hommes réécrivent les règles, il y a plus de chances que cela soit pour continuer de gagner par d’autres moyens plutôt que d’en changer profondément le système, voire de renverser le plateau afin de permettre l’égalité.

À lire aussi : La Fashion Week de Londres peine à faire le deuil d’Elizabeth II

Crédit photo de Une : Timothée Chalamet photographié par Steven Meisel en couverture du British Vogue d’octobre 2022.

Les Commentaires
7

Avatar de KtyKoneko
21 septembre 2022 à 10h00
KtyKoneko
Thimotée Chalamet n'est ni le premier, ni le dernier à jouer avec les codes du genre
1663753957678.png
1663754069054.png
Lip Sync Battle - Tom Holland
1663754151311.png
14
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Actualité mode

Actualité mode
Défilé Gucci printemps-été 2023

Gucci fait défiler 68 paires de jumeaux pour questionner l’identité d’une Italie en crise

Anthony Vincent

26 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actualité mode
Paris Hilton a clôturé le défilé Versace printemps-été 2023

Paris Hilton, en Barbie se marie, vient de défiler pour Versace : « That’s hot »

Anthony Vincent

26 sep 2022

Conseils mode
dr-martens

5 astuces pour « casser » vos Dr Martens avant qu’elles ne cassent vos pieds

Anthony Vincent

24 sep 2022

17
Actualité mode
Qui est Harris Reed, créateur genderfluid, nommé chez Nina Ricci

Qui est Harris Reed, créateur genderfluid, nommé chez Nina Ricci

Anthony Vincent

23 sep 2022

Actualité mode
L’effet domino de la mort d’Elizabeth II sur la London Fashion Week

La Fashion Week de Londres peine à faire le deuil d’Elizabeth II

Anthony Vincent

19 sep 2022

Actualité mode
À la New York Fashion Week, la diversité défile plus que jamais

À la Fashion Week de New York, la diversité défile plus que jamais

Anthony Vincent

19 sep 2022

Sacs
Les héroïnes lycéennes dans le teenmovie Clueless

Pourquoi les ados tiennent souvent leurs livres à la main dans les films et séries US ?

Anthony Vincent

17 sep 2022

7
Actualité mode
Sofia dans le documentaire Habiter la marge

Ce docu raconte les lesbiennes et leurs fringues, cette grande histoire politique

Anthony Vincent

16 sep 2022

Actualité mode
Visuel Madmoizelle (31)

Le fondateur de Patagonia fait don de son entreprise valorisée à 3 milliards à la planète

Anthony Vincent

15 sep 2022

5
Actualité mode
15 Frida en corset Florence Arquin

Frida Kahlo, sa vie, son oeuvre, à travers ses vêtements, c’est l’expo événement du Palais Galliera

Anthony Vincent

14 sep 2022

1

La mode s'écrit au féminin