Live now
Live now
Masquer
petit-journal-souvenirs
Culture

« Le Petit Journal » de Yann Barthès, c’est fini : nos meilleurs souvenirs liés à l’émission

Le Petit Journal de Yann Barthès va vous manquer ? À nous aussi ! Pour la dernière édition ce soir, on a décidé de vous parler de notre rapport à l’émission.

Le Petit Journal tel qu’on le connaît, c’est fini. Jeudi 23 jui, Yann Barthès anime sa toute dernière édition de l’émission, et ici, ça nous rend un peu tristounes. On a tant de souvenirs liés au Petit Journal !

Le programme a permis à beaucoup d’entre nous de s’intéresser à la politique et est toujours resté à nos côtés.

Ça fait tout de même neuf ans que Yann Barthès est aux commandes de l’émission. Le programme a permis à beaucoup d’entre nous de s’intéresser à la politique : il est devenu de plus en plus engagé avec le temps, et est resté à nos côtés dans les moments légers comme le Festival d’Annecy, mais aussi dans les instants plus graves comme la période post-attentats de Paris.

Du coup, on a eu envie de lui rendre une sorte d’hommage. Voici donc nos meilleurs souvenirs liés au Petit Journal.

big-petit-journal-fox-news-excuses

Un moment pour se rassembler

Peu à peu, l’émission est devenue un vrai rendez-vous, d’abord sur le plateau du Grand Journal, puis sur son propre plateau et en plus long format : le public était présent, et on en faisait partie !

Pour Victoria, partie à l’étranger pendant un temps, c’était une façon de rester au courant.

« Quand j’étais en Irlande pendant deux ans, je regardais peu les infos françaises et je me sentais un peu déconnectée de tout ce qui était actualité. Du coup, on avait notre petit rituel avec ma coloc : on mangeait des pâtes carbo et on matait « Le Petit Journal » (c’était souvent des pâtes carbo, des nuggets ou des pizzas d’ailleurs). »

Le rituel du Petit Journal, on est nombreux•ses à l’avoir connu. À titre personnel, ce fut d’abord un rendez-vous avec mon père.

Tous les dimanches depuis toujours, on matait La Semaine des Guignols, et ensuite la télé passait en crypté et mon père s’endormait. Puis est arrivée La Semaine du Petit Journal juste après, ce qui était cool parce que j’étais pas assez fatiguée pour faire la sieste. Je rigolais tellement que ça le réveillait, et on a pris l’habitude de le regarder ensemble.

petit journal lol

Je vous mets au défi de ne pas vous marrer.

De même que pour Victoria, quand je suis allée vivre à l’étranger, ça me permettait de garder un lien avec l’actualité française. Avec mes potes expatrié•es, on regardait l’émission tous les soirs ; on était en Thaïlande, c’était top, mais ça nous permettait d’avoir notre dose quotidienne de cynisme français !

petit journal insolent

Un vecteur d’éveil politique

Plus qu’un moment à passer tou•tes ensemble, pour beaucoup d’entre nous, Le Petit Journal a participé à notre éveil politique. Si, au départ, l’émission proposait surtout des moments de télévision marrants et des gags à base de personnalités politiques, c’est devenu un vrai programme de société avec une réflexion poussée, des interviews, et toujours du lol (heureusement).

Une recette idéale pour s’adresser à des téléspectateur•trices plus jeunes, qui voyaient souvent la politique comme un domaine ennuyeux avec des gens sans intérêt qui font des discours.

Lafastod se souvient de l’époque à laquelle elle a commencé à regarder l’émission.

« C’était une autre façon de s’intéresser à l’actu et à la politique, et je crois que ça m’a aidée à ne pas décrocher de ces sujets-là. Et puis, même si l’émission « continue », sans Yann et son œil qui pétille, ça ne sera plus jamais pareil. »

big-martin-weill-petit-journal

Lucie a un rapport un peu similaire à ce programme.

« C’était la première émission qui, au lycée, nous éveillait sur les questions politiques. Personnellement, je m’y intéressais pas du tout (et je m’y intéresse pas non plus énormément aujourd’hui) mais quand même, on se rendait compte qu’ils soulevaient des trucs vraiment importants.

C’est grâce à cette émission qu’on comprenait qu’on se faisait manipuler par certains politiques et qu’ils étaient de grosses arnaques. C’était la première forme de vulgarisation de la politique en fait, elle était rendue accessible à tou•tes et plus particulièrement aux jeunes. »

Vulgariser la politique : c’est le maître mot de l’émission qui a peu à peu fait son succès. Quand on observe l’hémicycle et qu’on a l’impression de n’y voir que des personnes de plus de soixante ans, on peine logiquement à s’intéresser à ce domaine.

C’est le serpent qui se mord la queue, puisqu’il est alors difficile de s’engager et de militer pour ses droits. Permettre à tou•tes de s’intéresser à la politique, ce n’est pas juste une bonne idée : c’est d’utilité publique.

petit journal jeunes

À lire aussi : Le Petit Journal décrypte la propagande de Daech, l’État Islamique

Beaucoup, beaucoup d’humour

Ce qu’on retient après neuf ans de Petit Journal, c’est aussi les moments les plus tordants de l’émission. Léa se souvient du magistral SNOOP DOG SNOOP DOGGY DOG, Lafastod se rappelle des traditionnelles paires de fesses au Hellfest et Anouk rit encore de l’affreuse homophobe qui estime que l’homosexualité est « contre-naturenh ».

Actuellement, l’équipe s’amuse à republier les moments marquants de l’émission sur sa page Facebook : des barres de rire (parfois jaunes) en perspective.

https://www.youtube.com/watch?v=a3WuxELOKJA

Le Petit Journal continuera peut-être avec Cyrille Eldin, qui était jusqu’alors chroniqueur pour Canal+. Pour ma part, je continuerai à suivre l’émission parce que Cyrille Eldin, je l’aime bien.

Nul doute que dans tous les cas, il faudra trouver quelqu’un d’aussi pinçant et accrocheur que son prédécesseur. Quant à Yann Barthès, il dit au revoir à Canal+ mais on le retrouvera tous les jours sur TMC et une fois par semaine sur TF1, dès la rentrée.

Et toi, quels sont tes souvenirs du Petit Journal ? On se le commente en direct à 20h10 ? 

big-petit-journal-front-national-agression

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

17
Avatar de TiaDalma
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Culture

Dune 2 // Source : Warner Bros
Culture

Denis Villeneuve révèle qui est le vrai héros de Dune, et ce n’est pas qui vous pensez

Source : URL
Télé

Nouvelle voix, moins de clashs, plus de jeu, que nous réserve le nouveau « Secret Story » ?

Mon petit renne // Source : Netflix
Culture

Mon petit renne : on vous explique pourquoi cette mini-série Netflix fascine autant les abonnés

5
Source : @davidbeckham / Instagram
Musique

David Beckham filme la reformation éphémère des Spice Girls (et on veut en voir plus)

LDR being amazing // Source : capture d'écran Instagram
Culture

Les trois révélations que j’ai eues pendant un concert de Lana Del Rey

Harlan Coben Netflix
Culture

Suspens et plot twist fous : on a classé les 3 meilleures séries d’Harlan Coben sur Netflix

saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
Bande-annonce de Challengers // Source : MGM
Culture

Les scènes de sexe de Challengers vont beaucoup vous étonner, voici pourquoi

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Culture

Fan de rap, de RnB, d’afro (et d’Aya Nakamura) : Les Flammes est votre rendez-vous en avril

chihiro // Source : Studio Ghibli
Culture

Votre studio d’animation préféré recevra une Palme d’or d’honneur à Cannes, et c’est du jamais vu

La pop culture s'écrit au féminin