Live now
Live now
Masquer
Oui, la consommation de viande s’avère genrée, et représentative du sexisme
Actu en France

Oui, la consommation de viande est genrée, et son impact sur l’environnement aussi

Sandrine Rousseau a évoqué combien la consommation de viande représente un symbole viril, ce qui a déclenché une polémique. L’experte du sexisme dans l’alimentation Nora Bouazzouni explique par A+B pourquoi.

« Il faut aussi changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité », a affirmé Sandrine Rousseau le 27 août 2022 à Grenoble dans le cadre des journées d’été d’Europe Écologie les Verts.

La polémique subie par Sandrine Rousseau autour de la consommation genrée de viande

Il n’en fallait pas plus pour que l’extrême droite s’agite, et que les médias en profitent pour monter en épingle une polémique, prétextant que Sandrine Rousseau et les Verts souhaiteraient interdire la pratique du barbecue, voire la consommation de la viande.

Pourtant, Sandrine Rousseau ne faisait que pointer du doigt les dynamiques de genre qui influent sur la consommation alimentaire des Françaises et Français, et même au-delà. Une réalité étudiée depuis des décennies par les sciences sociales, que semblent conspuer les éditorialistes avides de se faire les dents sur le moindre propos clivant. Et de déclencher et entretenir une énième vague de violent cyberharcèlement à l’encontre de l’économiste et femme politique française.

Capture d’écran 2022-08-30 à 14.27.27

« Le barbecue, symbole de virilité ? » : la fausse polémique

C’est ce qu’a notamment illustré BFM TV, qui opposait Samuel Fittoussi et Nora Bouazzouni. Le premier se présente comme un chroniqueur et auteur, créateur du blog satirique La Gazette de l’Etudiant, et donc sans aucune expertise spécifique sur le sujet du sexisme à travers l’alimentation. La deuxième s’avère journaliste ciné-série, mais aussi culinaire qu’elle dissèque à travers le prisme du social, et a écrit Faiminisme – Quand le sexisme passe à table (2017), ainsi que Steaksisme – En finir avec le mythe de la végé et du viandard (2021), deux essais publiés aux éditions Nouriturfu. Autant dire qu’elle est vraiment experte du sujet.

Faiminisme et Steaksisme, livres de Nora Bouazzouni
Faiminisme – Quand le sexisme passe à table (2017) et Steaksisme – En finir avec le mythe de la végé et du viandard (2021), de Nora Bouazzouni, aux éditions Nouriturfu.

On passera donc sur la sempiternelle opposition entre les sciences dures et les sciences sociales que tentent d’établir Samuel Fitoussi (« Toutes les études scientifiques – pas de sciences sociales mais scientifiques… »). Celui-ci cite vaguement des noms comme autant d’arguments d’autorité, sans jamais citer de chiffres, mais juste asséner ses points de vue comme des vérités absolues. On tentera également de fermer les oreilles sur le présentateur de BFM TV qui, face à ses invités tentant de citer des sources, les interrompt pour dire : « On est parti du barbecue et là, je suis à la BNF. » Ce qui en dit long sur le niveau de débat attendu sur cette chaîne…

Nora Bouazzouni, experte du sexisme dans l’alimentation et ses conséquences

En revanche, on retiendra la patience de l’experte Nora Bouazzouni qui rappelle avec calme que les goûts alimentaires ne sont pas innés. Les hommes consomment près de deux fois plus de viande rouge que les femmes, c’est un fait social, économique, politique, et même environnemental. L’alimentation carnée masculine génère 41 % d’émissions de gaz à effet de serre de plus que celle féminine.

Et cette préférence carniste tient en partie d’une construction sociale, notamment alimentée (sans mauvais jeu de mot) par les représentations médiatiques, dont les pubs. Il suffit de repenser au caricatural slogan « Mmmmh Charal » de la marque qui se payait comme égérie le rugbyman du XV de France Sébastien Chabal, versus les pubs de yaourts dont les mérites sont presque toujours vantés par des femmes.

La polarisation caricaturale de ce débat qui s’éloigne finalement du fond initial de l’écologie amène Nora Bouazzouni à tweeter dans un thread :

« Je me fous que vous aimiez les chipos. Mais si un steak de haricots rouges vous fait sentir moins homme, vous avez un sacré problème.

[…] On parle viande et symbole viriliste, vous entendez ''les hommes sont des connards, le barbecue c'est nul supprimons-les''.

Vous êtes obsédés par votre petite personne. Votre égo est si fragile, votre identité si précaire, qu'elle se laisse déstabiliser par des galettes de pois chiches. »

« Je me fous que vous aimiez les chipos. Mais si un steak de haricots rouges vous fait sentir moins homme, vous avez un sacré problème.

[…] On parle viande et symbole viriliste, vous entendez  »les hommes sont des connards, le barbecue c’est nul supprimons-les ».

Vous êtes obsédés par votre petite personne. Votre égo est si fragile, votre identité si précaire, qu’elle se laisse déstabiliser par des galettes de pois chiches. »

Vous préférez votre bifteck ou la planète ?

Sandrine Rousseau résume autrement le fond du débat :

Capture d’écran 2022-08-30 à 15.10.04

Et le plus affligeant réside sûrement dans le 73% des voix 66 500 qui votent pour le bifteck plutôt que la planète, même si l’on pourrait se dire qu’il s’agit sûrement principalement de trolls. En effet, la consommation de viande n’est pas un sujet aussi anecdotique qu’il pourrait paraître aux yeux d’omnivores conservateurs dont la panique morale en dit long. En fait, le carnisme représente l’un des meilleurs leviers contre le changement climatique, tant l’élevage d’animaux pour la consommation pollue, et celui de céréales pour les nourrir aussi.

Pour aller plus loin sur le sujet afin de vous faire un avis éclairé, outre les livres de Nora Bouazzouni, vous pouvez par exemple faire ce test de l’ADEME, destiné à vous faire une idée de votre empreinte carbone personnelle, et de la part que représente la viande. Mais aussi écouter les podcasts suivants : l’épisode « Alimentation et stéréotypes de genre » de Présages, le double épisode « Nourrir son homme » des Couilles sur la table, « L’alimentation est-elle genrée » de Food Thérapie, ou encore « Mangez-vous comme un homme ou comme une femme » de 95 degrés. Car le sexisme fait un carnage, jusque dans l’assiette, en plus de la planète.

À lire aussi : En théorie, 1 Français sur 2 est prêt à réduire la viande. En pratique, par contre…

Crédit photo de Une : Capture d’écran BFM TV.

L'affiliation sur Madmoizelle

Cet article contient des liens affiliés : toute commande passée via ces liens contribue au financement de Madmoizelle. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les Commentaires
138

Avatar de L'Oeil de la Lune
11 septembre 2022 à 18h54
L'Oeil de la Lune
@Alpha
J’ai bien reconnu que les femmes étaient plus critiquées en politique mais je soulignais qu’avec Sandrine Rousseau, on atteignait des proportions importantes. Et même si je ne valide pas les remarques à son sujet, je pense que ça vient de son discours.
Alors je ne doute pas que ça fait du bien à certains, que d’autres pensent qu’un discours choc peut sensibiliser plus de gens. Il me semble que les études montrent que si on veut amener un être humain à changer son comportement, il vaut mieux jouer l’alliance avec lui et appuyer sur ses leviers de motivation. Là, je ne vois pas quel levier peut être activé. Donc personnellement, je pense que ça dessert plus ses propos qu’autre chose.
On ne saura jamais qui a raison au fond donc j’ai envie de dire agree to desagree.
3
Voir les 138 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

8
Actu en France
Affaire PPDA, des plaintes s’ajoutent, mais l’impunité continue

Affaire PPDA  : les plaintes pour violences sexuelles s’accumulent, mais l’impunité persiste

Anthony Vincent

21 sep 2022

Actu en France
Corinne Masiero s’exprime sur l’inceste, au micro de France Inter

Corinne Masiero sur l’inceste : « C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse »

Anthony Vincent

20 sep 2022

1
Actu en France
Capture d'écran de « L'Œil du 20h » France 2.

Vous souffrez d’un cancer ? « Arrêtez votre chimio », rétorque la naturopathe controversée Irène Grosjean

Anthony Vincent

14 sep 2022

13
Actu en France
adrien quatennens

Le député LFI Adrien Quatennens visé par une main courante pour violences contre son épouse

Daronne
education-sexuelle-ecole

Parler de sexualité à l’école, c’est une obligation, n’en déplaise à Eric Zemmour

Chloé Genovesi

13 sep 2022

2
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Actu en France
Nicolas_Hulot_Generations_climat

MeToo : l’enquête qui visait Nicolas Hulot pour viol et agression sexuelle classée sans suite

Maëlle Le Corre

12 sep 2022

4
Daronne
contraception-masculine

La contraception masculine, grande oubliée des institutions ?

Chloé Genovesi

02 sep 2022

4

La société s'écrit au féminin