Tu penses que tu n’es « pas comme les autres filles » ? Ceci est pour toi

Si tu penses que tu n'es « pas comme les autres filles » et que tu en retires une certaine fierté, cette petite BD risque de changer ta perspective !

Tu penses que tu n’es « pas comme les autres filles » ? Ceci est pour toi@juliehangart

Julie Hang est une illustratrice qui a récemment posté un strip Instagram sur son cheminement progressif vers la sororité.

Si toi aussi, tu as longtemps pensé voire pense encore que tu n’es « pas comme les autres filles », tu vas te retrouver dans cette histoire qui, spoiler, a un twist !

« Je ne suis pas comme les autres filles »

Ce strip raconte l’histoire d’une jeune fille qui s’est toujours dit qu’elle n’était pas comme les autres filles. C’est devenu pour elle une fierté, et elle en est venue à pratiquement mépriser les autres filles.

Jusqu’à ce qu’elle se rende compte que les autres filles sont cools aussi, et que toutes les filles devraient se serrer les coudes.

Car LA SORORITÉ.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julie hang (@juliehangart) le

Voici la légende explicative qui accompagne ce strip, et résume parfaitement le phénomène « not like other girls » :

Dans mon chemin de développement personnel, l’une des choses les plus importantes que j’ai apprises a été de me défaire de l’idée que j’avais depuis l’enfance que je n’étais pas « comme les autres filles ».

Et quelque part, ça me rendait meilleure qu’elles. J’étais fière d’être différente d’elles, mais ce qui était vraiment en train de se passer, c’est que je me distanciais des gens avec qui je partageais en fait beaucoup en commun.

J’aime les jeux vidéos, mais j’ai découvert plus tard que j’aime aussi faire du shopping !

Ce n’est qu’au moment où je suis sortie du lycée et que je suis entrée à l’université que j’ai réalisé que je ne m’étais jamais laissé aimer ces choses parce que je voulais absolument ne pas être comme les autres filles.

Alors, les autres filles, soutenons-nous les unes les autres, parce que nous traversons ça ensemble. ❤

Le phénomène « not like other girls »/« pas comme les autres filles »

Au court de l’année, j’ai vu plusieurs vidéastes amener ce fameux sujet, analysant le phénomène.

Certaines filles se vantent de ne pas être comme les autres, de ne pas aimer les « trucs de filles » comme si ça faisait d’elle des êtres presque supérieurs.

Le problème, c’est que ça déprécie grandement les « autres filles » en question.

Chacune à le droit d’aimer ce qu’elle veut, d’être girly ou non. Et surtout, les apparences sont trompeuses. La fille la plus girly que tu connais peut en fait être une footballeuse, une gameuse ou que sais-je !

Je te conseille donc, si le sujet t’intéresse, de jeter un œil à deux vidéos que j’ai sélectionné parmi un large choix, car beaucoup sont ceux qui se sont penchés sur le sujet.

Il y a celle de Kurtis Conner, qui met l’accent sur le fait que dans les posts des filles qui se disent ne pas comme les autres, celles à qui elles se comparent sont surtout de gros clichés.

Elles se sentent spéciales parce qu’elles aiment regarder des documentaires de tueurs en série, parce qu’elles disent ne pas chercher un prince charmant mais attendre leur « Joker »...

Celle de Tiffany Ferg analyse aussi très bien se phénomène qui se base sur beaucoup, beaucoup d’idées reçues.

En effet, les memes « not like other girls » montrent souvent « les autres filles » comme étant blondes, fines, habillées en rose

Voici un exemple de ce que serait un post « not like other girls » :

Les autres filles vont en club toute la nuit et se sont préparées pendant 3 heures, alors que moi je reste chez moi jouer aux jeux vidéo en pyjama lol.

En voici un, mais tu en as sûrement déjà vu passer :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Flops Lmao (@raspberryflops) le

Sinon, cette vidéo est entièrement dédiée à ce genre de memes et posts !

Le contrepied du phénomène « not like other girls »

Depuis, un nouveau phénomène est né… Celui de déconstruire le premier en encourageant les filles à se soutenir entre elles.

Ainsi, beaucoup de memes not like other girls commencent désormais comme un meme typique de cette catégorie, pour te tromper… Puis la conclusion s’avère en fait un message d’encouragement et de bienveillance.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peyton June Leatherman (@peyjune) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par She+ Geeks Out (@shegeeksout) le

La chanteuse Hailee Steinfield a également écrit une chanson hyper girl power à ce sujet.

Un mec lui sort qu’elle n’est pas comme les autres filles, comme si c’était un compliment.

Au lieu d’en être contente ? Hailee lui dit bye bye et fait un clip entier pour montrer qu’elle EST comme les autres filles et que les autres filles SONT COOLS.

Déprécier les autres filles pour se sentir spéciale ce n’est pas féministe, tout comme critiquer leur choix de vie et de fringues !

Avoir l’impression d’être en décalage avec ce que la société semble attendre du fait d’être une fille, ce n’est finalement pas une raison pour se sentir supérieure à celles qui correspondent mieux à l’image (ou devrais-je dire au cliché) de la fille parfaite.

Est-ce que tu te sens concernée par ce phénomène ? Toi-même, t’es-tu un jour vantée d’être différente ou connais-tu des filles qui sont encore dans cet état d’esprit ?

Si c’est le cas, envoie-leur cet article !

À lire aussi : L’Instant Putassier : les filles qui n’aiment pas les filles

Caroline Arénas

Caroline Arénas

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Etp

@Rocksteady Ah, c’est possible. J’étais dans un collège-lycée donc c’était peut-être un peu différent, au lycée chez nous ça a eu tendance à se tasser. Les pires années c’était la 4e et la 3e pour moi :0
Edit : Pour ma sœur je dirais qu’elle est devenue vraiment populaire en 4e. Je suppose que la structure collège-lycée change vraiment la donne car c’est pas vraiment la même chose quand tu sais que tu es là pour 7 ans, que pour 4
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!