Zoom sur le miel de Manuka, cet ingrédient beauté précieux


Bienfaits pour l'acné, l'eczéma, la peau sèche... Pour (presque) tout savoir sur ce miel tant prisé dans le secteur cosmétique, c'est par ici !

miel manuka beauté bienfaits

Miel de Manuka par ci, miel de Manuka par là… Oui, le petit Manu a la cote ces derniers temps (contrairement à son homonyme président, oops), surtout dans le monde de la beauté où les plus grandes marques de cosmétiques se penchent petit à petit sur son cas.

Revenons ensemble sur le pourquoi du comment du miel de Manuka en beauté !

Le miel de Manuka, c’est quoi ?

Avant toute chose, reprenons les bases : le Manuka, c’est un petit arbre qui pousse principalement en Nouvelle-Zélande (mais on en trouve aussi en Australie).

Il fait d’ailleurs partie de la famille des Myrtacées, parmi lesquelles on trouve notamment le fameux arbre à thé, qui pousse lui aussi en Australie. Je sais, c’est fou !

Le miel de Manuka est donc le miel issu des fleurs de cet arbrisseau, tout simplement ! À noter que c’est un miel particulièrement rare, comme expliqué par Cosmebio, en raison de sa floraison très courte de six semaines seulement ce qui offre un temps très limité aux abeilles pour le butiner.

Mais alors pourquoi on en entend parler partout au juste ?

En quoi est-il différent des autres miels ?

Il n’y a qu’à voir le prix d’un pot de miel de Manuka (selon les marques, comptez entre 50€ et 100€ les 250 g) pour comprendre qu’il s’agit d’un miel un peu spécial, en dehors de sa rareté.

En fait, il faut savoir que tous les miels comportent un composant chimique appelé le méthylglyoxal (oui j’ai vérifié trois fois pour bien l’orthographier), ou MGO, qui est un agent anti-bactérien très puissant. Or, selon Naturalforme, le miel de Manuka a la particularité d’en contenir dix fois plus que la plupart des autres miels.

C’est la raison pour laquelle il est utilisé à travers le monde en ingestion pour renforcer les défenses immunitaires et lutter contre des infections en tous genres. Rhumes, ulcères, staphylocoques dorés… Il traite à peu près tout !

Mais loin d’être uniquement un produit alimentaire, le miel de Manuka est aussi très connu pour ses nombreuses propriétés en beauté de plus en plus mises en avant sur le marché de la cosmétique ces derniers mois.

Les bienfaits du miel de Manuka en beauté

Du fait de ses propriétés anti-bactériennes, ce miel est très réputé pour être un ingrédient beauté de choix pour les peaux à problèmes.

Les peaux acnéiques, par exemple, peuvent bénéficier de son pouvoir cicatrisant et antiseptique pour atténuer les boutons et limiter l’apparition de nouveaux. Idem pour l’eczéma sur lequel le miel de Manuka aura un effet anti-inflammatoire et apaisant.

Il peut permettre par ailleurs de soigner une brûlure ou une plaie superficielle, ou encore de réparer les peaux très sèches et sensibles puisqu’il agit comme une barrière protectrice à la surface de la peau.

Moins utilisé dans les soins capillaires, il peut néanmoins apporter de la douceur aux cheveux, tout comme le miel d’autres fleurs.

En somme, il est adapté à tous les types de peau et quasiment toutes les problématiques ce qui en fait un ingrédient presque « miracle »… mais malheureusement pas si facile que ça à se procurer !

Où trouver des produits au miel de Manuka ?

S’il peut être utilisé pur, il reste un luxe pas toujours accessible. Et comme le miel de Manuka est rare et cher, il faut s’y attendre, les produits qui en contiennent le sont bien souvent également.

Heureusement, comme il devient à la mode, de plus en plus de marques de grande distribution se mettent à fabriquer des cosmétiques à base de cet ingrédient magique à prix raisonnable.

miel de manuka beauté

Il est possible cependant que la qualité du miel diffère entre des marques certes onéreuses mais spécialistes comme Antipodes ou Comptoirs et Compagnies, et des marques plus « mainstream » comme L’Oréal Paris et Shea Moisture.

Attention aussi à la concentration de miel dans le produit pour s’assurer que le prix de celui-ci est justifié : plus le miel apparaît à la fin de la liste d’ingrédients, plus sa quantité sera faible !

Et si votre budget ne vous permet pas un tel investissement, pas de panique : le miel de France est lui aussi plein de vertus pour la peau et les cheveux, il coûte bien moins cher et son impact écologique est moins important !

À lire aussi : Les ingrédients beauté qu’on verra partout en 2020

Lucie Niekrasz

Lucie Niekrasz

Lucie est la rédactrice beauté de madmoiZelle (quand elle n'est pas trop occupée à chanter des chansons des années 2000 ou à manger des crêpes).

Tous ses articles

Commentaires

Lune0103

Je reviens juste sur ces questionnements parce que: l'enfumage n'a jamais tué aucune abeille. Si ça en tue, c'est que ce qui est brûlé dans l'enfumoir est toxique et dans ce cas, l'apiculteur devrait se demander ce qu'il fout :hesite:

D'autre part, pourquoi est-ce que les larves de faux-bourdons devraient être retirées ? Je sais que certains apiculteurs les utilisent dans le combat contre le varroa (apparemment, ce parasite a une légère préférence pour les larves de faux-bourdons et ça fait donc moins de pertes pour l'apiculteur et lui permet de savoir d'un simple coup d'oeil si une ruche est légèrement/beaucoup infectée) mais c'est loin d'être un procédé utilisé par tous. Les mâles, dans le cas des abeilles, ne sont pas très utiles (ils ne savent pas se nourrir seuls, ils n'aident pas dans la ruche, leur seul but c'est la fécondation et ça les tue) mais on ne s'amuse pas non plus à les tuer parce que... Quel en serait l'intérêt ? :hesite:

Bon, le seul truc effectivement c'est les piqures mais contre ça... L'apiculteur fait déjà tout son possible pour les éviter parce que (spoiler alert) ce n'est agréable ni pour l'abeille mais encore moins pour l'apiculteur (d'autant plus lorsqu'il se trouve que l'apiculteur est allergique... genre moi :lunette:)

Et pour ce qui est des abeilles qui se noient dans le miel: certes mais le circuit pour avoir du miel (donc des cadres sortis de la ruche jusqu'à la mise en pot du miel) est fait pour que ce soit au maximum non-dangereux. Et si une abeille tombe dans le sceau de miel (ça arrive, je ne le cache pas), l'apiculteur a tout intérêt de la sauver, ne serait-ce pour éviter d'avoir un cadavre dans son miel.

Et effectivement, l'abeille domestique ne sait pas vivre sans l'aide de l'apiculteur. Certains ont/sont en train de faire quelques "expériences", à savoir lorsqu'il y a un essaim d'abeille qui se loge dans un tronc d'arbre, il y a deux choix: 1. le mettre en ruche 2. le laisser là, faire sa vie.
Certains ont donc décidé de faire le 2. et de suivre un peu la vie d'une ruche "sans aide de l'homme" mais ce qui en ressort c'est que la durée de vie d'une ruche "sauvage" (donc sans aide de l'homme) est de deux hivers. Si ce n'est pas le froid qui tue la première année, c'est souvent une invasion de varroa :erf:

Et une dernière chose: le miel bio n'a pas plus de bienfaits que le miel non-bio. Dans le cas du miel, c'est plus une appellation qui permet surtout de vendre plus cher mais ça n'ajoute pas de bienfaits particuliers. Ce qu'il faut surtout regarder c'est la provenance du miel (d'autant plus que depuis quelques mois, la provenance est obligatoire et vous remarquerez que certains pots de miel ont pas moins de CINQ pays sur l'étiquette). Le "miel" de Chine est moins cher car souvent c'est du sirop de sucre (il y a eu un reportage sur Capital et/ou Arte à ce sujet qui soulignait que c'était quand même étrange que la production du miel ait quadruplé mais pas le nombre de ruches). C'est souvent du miel d'Espagne dans les rayons du supermarché parce que c'est le moins cher à acheter.
En termes de bienfaits, vous pouvez regarder plutôt le type de miel: miel de thym, de lavande, de fleurs, de sapin... Chacun a un goût différent et des propriétés légèrement différentes les unes des autres.
Quoiqu'il en soit, un vrai miel apportera toujours des bienfaits :happy:

Mon conseil serait donc: acheter du miel français, de préférence directement chez l'apiculteur. Vous pouvez même lui demander d'aller avec lui aux ruches ou de vous montrer comment est extrait le miel ou juste, tout simplement, lui poser des questions.

Je comprends l'idée que c'est de l'exploitation animale pour certains mais pour moi c'est surtout un partenariat: l'apiculteur veille au bien-être et à la bonne santé de ses abeilles, en échange il prélève une partie de la production (mais sans que ça ne mette la ruche en danger !).
Certains retirent les larves de faux-bourdons car ils ne servent pas à grand chose et mangent les réserves de miel. Mais perso je les trouve trop mignons (en plus, ils ne piquent pas):puppyeyes: donc si je peux en sauver, je le fais.

Oui, les piqûres, on évite autant qu'on peut, mais certaines "races", voire certaines ruches sont plus agressives que d'autres, donc parfois, faut prendre sur soi.

Le pire que j'aie vu, c'était un apiculteur peu soigneux qui extrayait tous les cadres contenant du miel. Y compris ceux avec du couvain:sick: D'où l'importance de bien choisir son apiculteur...

Je tiens à nuancer concernant le miel bio: j'imagine que ça dépend des pays, mais pour notre part, il y a une certaine différence dans les traitements autorisés en bio ou pas, donc quand-même une chance limitée de se retrouver avec des choses pas cool dans son bocal.

En effet, l'idée de partenariat entre l'abeille et l'apiculteur est belle, mais assez impossible dans le cadre de l'apiculture professionelle. Alors on préfère de loin la fabrication artisanale (et clairement, les abeilles, c'est les bébés de mon frère, faut pas leur faire du mal:boxing:)

@Mijou Je pense pour ma part qu'on se doit de soutenir l'apiculture, car elle est essentielle à la biodiversité. Néanmoins, il faut à tout prix éviter de l'industrialiser, car là, on ne peut plus garantir le bien-être de l'animal. Mais en achetant local et artisanal, il s'agit plus d'un geste pour la planète que contre.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!