Le meilleur film de l’année… depuis 10 ans

C'est le choix de Sophie puissance 10 pour Alix, qui a décidé d'élire son film préféré de chaque année depuis 2010, pour fêter son entrée dans les années 20.

Le meilleur film de l’année… depuis 10 ans

Le 31 décembre 2019

Ce matin, j’ai hésité 7 minutes à la boulangerie avant de me décider entre un croissant et un pain au chocolat. J’ai pris une torsade.

Je viens donc de lancer un challenge impossible à l’éternelle indécise que je suis : choisir LE meilleur film de chaque année pour cette dernière décennie.

Mon clavier va saigner.

Le meilleur film de l’année 2010

En 2010, j’avais 15 ans, et mes goûts cinématographiques ont bien changé depuis.

Mais je pense qu’il est important, pour toi lectrice, pour moi, et pour le monde entier, que je reste fidèle à celle que j’étais.

Je pourrais encenser Xavier Beauvois pour Des hommes et des dieux, faire mon éloge de Xavier Dolan et de ses Amours imaginaires, ou aduler Denis Villeneuve pour Incendies, mais en vrai, en 2010, j’ai kiffé Harry Potter et les reliques de la mort partie 1L’Arnacœur et Moi, Moche et Méchant.

Et j’ai rien bité à The Social Network.

Mais mon film préféré, et je sais qu’il ne fait pas l’unanimité, c’était bien Inception de Christopher Nolan.

Et pour mettre une peu d’huile sur le feu, je vais aller loin et dire que c’est peut-être un des films qui m’a éveillée au cinéma et au divertissement grandiose qu’il peut être.

Je l’ai trouvé impressionnant, et j’en suis sortie avec l’urgence de le revoir.

Le meilleur film de l’année 2011

Bon, c’était bien marrant d’écrire cet article, mais là ça suffit.

Je ne peux plus, je ne peux pas choisir entre tous les films de 2011 !

Il y a eu Drive, qui m’a fait découvrir et adorer Nicolas Winding Refn, la folle course aux Oscars de The Artist, le terrible La Piel que habito d’Almodovar, Terrence Mailck et sa Palme d’or pour The Tree of Life, Black Swan, True Grit

Mais je crois qu’au fond, celui qui m’a le plus retournée, c’est Polisse de Maïwenn.

J’étais sortie de la salle choquée, et je me souviens avoir adoré le rôle que s’était donné la réalisatrice dans son propre film.

Le meilleur film de l’année 2012

2012 a été riche en spectacle, avec The Dark Knight Rises qui clôt la trilogie Batman de Nolan, Skyfall, Avengers, Le Hobbit, Hunger Games

J’ai ri devant Le Prénom, j’ai été bousculée par Laurence Anyways de Dolan, émerveillée par De rouille et d’os d’Audiard et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps devant L’Odyssée de Pi d’Ang Lee.

C’est néanmoins plus facile que les deux dernières années d’affirmer que Wes Anderson remporte le très honorifique titre de « meilleur film 2012 pour Alix Martino » avec Moonrise Kingdom.

Bravo Wes.

Depuis ce film, Françoise Hardy hante mes playlists, et je pense ne jamais pouvoir me lasser de cet humour si particulier, de ces plans vintage si symétriques et de la pureté de ce film.

Le meilleur film de l’année 2013

En 2013 j’ai eu mon bac, et je t’assure lectrice, c’était moins compliqué que d’élire le meilleur film de 2013 aujourd’hui.

J’ai surkiffé Snowpiercer de Bong Joon-ho, mais ça serait vraiment malhonnête de le désigner comme meilleur film 2013, sachant que je ne l’ai vu que cette année pour la première fois (oupsi).

Cette année-là, je me suis éclatée devant Django de Tarantino avec mon père, j’ai été émue par Le Majordome de Lee Daniels en salles avec mes amis, j’ai découvert La Reine de Neiges avec ma sœur, et j’ai pleuré toute seule de la justesse d’Adèle Exarchopoulos dans La Vie d’Adèle (même si je l’ai trouvé long, j’avoue).

Mais s’il faut choisir, je dirais que Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese m’a totalement transportée.

Je suis passée par toutes les émotions en admirant Leonardo DiCaprio se transformer en Jordan Belfort.

La bande-originale m’a mis une claque, et la scène de Matthew McConaughey reste culte pour moi.

Martin Scorsese a réussi à capturer l’essence de la décadence, et à la faire passer d’exaltante à pathétique en un film. Trop fort !

Le meilleur film de l’année 2014

En 2014 et comme tous les ans, d’excellents films ont envahi les cinémas, je me répète.

Mais là, aucune d’hésitation possible.

Il existe un film qui m’a prise, m’a assise au fond de mon siège après un court discours de son réalisateur pendant l’avant-première, m’a mis trois claques tout en m’arrachant quelques rires, et m’a laissée là, ébaubie.

Je parle bien évidemment de Mommy, de Xavier Dolan, le premier film devant lequel j’ai pleuré tant c’était beau.

Alors Interstellar, Whiplash et The Grand Budapest Hotel, je vous aime, mais rien ni personne ne peut rivaliser avec Mommy.

Je suis tombée en amour comme on dit, ostie !

Le meilleur film de l’année 2015

2015 a été marquée par le retour de la saga Star Wars, de James Bond dans Spectre et de Mad Max, avec l’incroyable Fury Road de George Miller.

J’ai retrouvé une Maïwenn incroyablement juste avec Mon Roi, j’ai été bluffée par Sicario de Denis Villeneuve, attendrie par Vice-Versa et j’ai découvert la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven avec Mustang, un film extrêmement fort.

Mais 2015 marque surtout ma rencontre avec Yórgos Lánthimos, devenu depuis l’un de mes réalisateurs fétiches !

2015 est donc l’année du homard.

The Lobster est dramatique, pince-sans-rire mais surtout absurde, et j’ai dû faire preuve d’un certain lâcher-prise pour l’aimer à sa juste valeur.

Et j’ai réussi, puisqu’il fait partie de mes films préférés encore aujourd’hui !

Le meilleur film de l’année 2016

J’aurais voulu être originale, j’aurais voulu casser les codes pour 2016 et dire que mon film préféré a été le dessin animé muet La Tortue Rouge de Michael Dudok de Wit ou la Palme d’or de Ken Loach, Moi, Daniel Blake.

Bien sûr, je les ai adorés, mais pas autant que la bonne dizaine de fois que j’ai vu La La Land de Damien Chazelle.

Tiens, rien qu’en lançant la bande-annonce, j’ai les poils qui se hérissent en entendant les premières notes de la comédie musicale de la décennie.

Qu’y puis-je, j’ai un penchant pour les histoires d’amour avec une fin douce-amère.

J’aime être éblouie, bouleversée, et transpercée d’émotions sans bouger de mon siège de cinéma.

Damien Chazelle m’a donc bien cernée.

Les meilleurs films de l’année 2017

Si les autres années je parle de claques, pour 2017 je parlerai de patates.

Au revoir là-haut, Get Out, Dunkerque, Baby Driver, A Ghost Story, The Florida Project, Visages Villages, Mother!, Good Time

2017, quelle année ! J’en ai des frissons rien que de refaire ces films dans ma tête.

Cependant, je ne peux pas choisir.

Je vais devoir utiliser mon joker pour déclarer ex-aequo 120 battements par minute de Robin Campillo

…et Call Me By Your Name de Luca Guadagnino.

Les deux m’ont secouée dans des sens totalement différents.

Je suis sortie de 120 battements par minute dans des sanglots incontrôlables, tandis que Guadagnino ne m’a arraché qu’une larme, légère et mélancolique.

Pour 2017, lectrice, je t’offre deux films bien différents, mais qui se rejoignent dans leur beauté et leur intensité.

Le meilleur film de l’année 2018

En 2018, j’étais bien loin des salles obscures françaises puisque j’étais en Inde.

Si je te parle des films que j’ai vus là-bas, tu risques de faire un peu la gueule.

Heureusement, Netflix m’a accompagnée dans mon voyage, et j’ai pu voir l’incroyable Roma, d’Alfonso Cuarón.

L’Académie des Oscars est tombée d’accord avec moi puisque le film a collectionné les statuettes.

Je te le recommande à 200%, et n’hésite pas toi aussi à me recommander des films de 2018 en commentaires pour que je rattrape mon retard.

Le meilleur film de l’année 2019

J’ai encore vécu d’intenses moments cinématographiques cette année, car le cru 2019 en est un grand.

Kalindi est de mon avis puisqu’elle n’a pu se résigner à choisir moins de 11 films pour résumer son année.

C’est difficile de trancher avec si peu de recul, mais je me lance : Parasite de Bong Joon-ho m’a secouée dans tous les sens, et j’en suis ressortie avec le cerveau en compote.

D’une scène à l’autre, je suis passée du rire à la terreur, et j’ai plongé la tête la première dans ce scénario de génie.

Je te laisse donc sur ce film renversant, lectrice, j’ai la plume fatiguée de tous ces choix cornéliens.

Pourtant, je n’ai qu’un souhait : que ces dilemmes soient aussi ardus dans dix ans,  en 2029 !

Joyeuse fin de décennie cinématographique, lectrice, et n’hésite pas à me partager ton propre top dans les commentaires.

À lire aussi : On débriefe Star Wars : L’Ascension de Skywalker (d’abord sans puis avec spoilers)

Alix Martino

Alix Martino

Alix Martino, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et Lidl.

Tous ses articles

Commentaires

Lady Stardust

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!