Live now
Live now
Masquer
la-la-land-film-critique
Revues de films

La La Land, le film d’amour que j’attendais depuis longtemps

La La Land, sorti le 25 janvier et grand favori des critiques avec 14 nominations aux Oscars 2017, a ravi les yeux et les oreilles de Mymy… mais l’a aussi fait réfléchir sur ce qu’elle attend d’un film d’amour.

— Initialement publié le 26 janvier 2017

La La Land est en salles depuis le 25 janvier 2017. Ce film très attendu a raflé 14 nominations aux Oscars 2017 et a déjà ravi des centaines de milliers de spectateurs.

Dans mes écouteurs passe en boucle la bande-originale de La La Land et c’est dur de ne pas fredonner « Here’s to the ones who dream » en écrivant cet article…

La La Land (2016 Movie) Official Teaser Trailer – 'Audition (The Fools Who Dream)'

La La Land m’a clairement mis des paillettes plein les yeux. Ça faisait longtemps que je n’avais pas soupiré d’émerveillement au cinéma, battu du pied en rythme et senti mon cœur se serrer de cette façon.

Voici pourquoi j’ai tant aimé La La Land.

Critique garantie sans spoilers !
(Jusqu’à ce que je dise « attention spoilers »)

La La Land et sa réalité enchantée

La La Land se passe à notre époque, et a pourtant le charme d’un monde parallèle, d’une époque révolue qui n’aurait jamais existé.

C’est le mélange entre l’année 2017, avec ses iPhones et ses galères, et un monde hollywoodien de papier glacé où bat furieusement le cœur des gens passionnés.

La La Land (2016 Movie) Official Featurette – The Look

Cette réalité couverte d’un filtre onirique fonctionne à merveille. La La Land m’a donné l’impression de me replonger dans un univers familier, rassurant, mais aussi intriguant.

Comme l’appartement d’une vieille dame qu’on imagine très belle dans sa jeunesse, et où l’on trouverait des secrets entre un boa de plumes et un ancien tourne-disque.

Je ne sais pas si je m’exprime très clairement — c’est difficile de retranscrire avec des mots le genre de sensations qu’un tel film peut générer…

Le rythme jazzy de La La Land 

La La Land (2016 Movie) Official Featurette – The Music

Derrière La La Land, on trouve Damien Chazelle, déjà réalisateur de l’incroyable et haletant Whiplash, le film sur des batteurs de jazz poussant la recherche de la perfection à son paroxysme. Quitte à se blesser, à se haïr, à tout perdre.

Plus tendre, plus lent aussi, La La Land partage avec Whiplash cet amour profond pour le jazz, musique organique, musique magique. Le personnage de Ryan Gosling en est d’ailleurs un grand passionné.

Je ne connais rien au jazz, et rien à la musique en général. Je ne joue d’aucun instrument, je ne sais pas lire une partition. Mais La La Land m’a fait vibrer en rythme.

ryan-gosling-la-la-land

Les thèmes musicaux se répondent, se rejoignent, et soudain quelques notes sur un piano rendent mélancolique une scène joyeuse, annoncent un sourire imminent ou appuient les émotions déjà débordantes provoquées par La La Land.

Pas une seconde je me suis ennuyée pendant les deux heures que dure le film. Le rythme est millimétré, mais laisse du temps à l’improvisation, à la respiration. C’est du grand art.

À lire aussi : Top 7 des films qui ont marqué par leur bande-originale

La La Land, un film d’amour résolument moderne

Je ne suis pas vraiment friande des films d’amour. Trop souvent, leurs mécaniques fonctionnent avec des ficelles qui ne me plaisent pas.

Tous ces films où « non » veut dire « oui mais », où des personnes qui ne se connaissent que depuis douze secondes sont persuadées que l’autre est leur âme sœur, où il est naturel de tout plaquer pour suivre un•e quasi-inconnu•e au nom de l’amour le vrai…

Je trouve que ça ne donne pas une image très saine de l’amour, du coup de foudre et des couples en général.

À lire aussi : J’ai vécu une romance digne d’un film – Témoignage

La La Land m’a fait l’effet d’un vent de fraîcheur, malgré son aspect rétro. C’est le film d’amour moderne que j’attendais, sans le savoir, de découvrir au cinéma.

emma-stone-ryan-gosling-la-la-land

La La Land, le film d’amour que j’attendais de voir

Attention ! À partir de maintenant, ça spoile.
File voir La La Land au cinéma et reviens finir cet article !

J’ai trouvé ça très beau que dans La La Land, les deux personnages poursuivent leur rêve, même si ça entre en conflit avec leur relation amoureuse.

Lui travaille assez dur avec son groupe pour gagner l’argent nécessaire à son jazz club. Elle s’expatrie et bâtit une carrière d’actrice à l’international, même si ça signifie dire adieu à l’amour de sa vie.

Pour cela, la dernière scène, ce déchirant « Et si… » sur fond de piano, est une merveille.

la-la-land-ryan-gosling-emma-stone

JE PLEURE PAS C’EST TOI QUI PLEURE

Aussi merveilleuse qu’elle soit, cette réalité parallèle n’est qu’un doux rêve.

Jamais Sebastian n’aurait été heureux à jouer du jazz pour d’autres patrons dans le célèbre Caveau de la Huchette à Paris. Tout comme Mia n’aurait pas été heureuse à l’attendre patiemment dans leur appartement de Los Angeles.

Dans La La Land, l’amour est fort, l’amour est beau, l’amour est puissant, l’amour est un moteur, l’amour fait mal parfois. Mais l’amour n’est pas tout.

À lire aussi : L’amour, c’est pas pour moi… malgré ce que m’enseigne la pop culture

Et surtout, l’amour n’est pas un frein. « Je t’aimerai toujours », dit Mia à Sebastian. Comme une évidence. Pas comme une promesse, pas comme une fatalité.

Au final, c’est ça, l’amour qui fait du bien : savoir, parfois, laisser partir l’autre, pour mieux le/la laisser se construire, pour mieux se construire soi-même.

Et c’est une bien belle leçon de vie à voir au cinéma.

À lire aussi : L’amoureux inattendu qui m’a aimée… pour celle que j’étais — Témoignage

Les Commentaires
28

Avatar de princess_cass
3 mars 2017 à 08h22
princess_cass
Je suis allée le voir il y a une semaine, et j'ai adoré ! L'ambiance, la mise en scène, la lumière, la musique, le jeu des acteurs... Je suis en train d'apprendre les chansons par coeur, j'écoute la BO en boucle, j'ai été conquise
Du coup j'y retourne dimanche soir avec mon meilleur ami (il en a tellement marre de m'entendre chanter les chansons qu'il a decidé de voir par lui même ce que ça donnait avec des gens qui savent chanter )
1
Voir les 28 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin