Live now
Live now
Masquer
Grossesse

Meghan Markle va-t-elle donner envie à plus de femmes d’accoucher à domicile ?

06 mai 2019
Meghan Markle a donné naissance lundi 6 mai à son premier enfant. Une naissance qui encouragera peut-être d’autres futures mères à s’intéresser à l’accouchement à domicile.
Mise à jour du mardi 7 mai

Selon le Daily Mail, Meghan Markle n’a finalement pas accouché à domicile comme elle l’avait prévu. La duchesse de Sussex, sa mère et son époux auraient été conduits dans un hôpital londonien dimanche après-midi et seraient revenus à Windsor quelques heures après la naissance.

Ça y est, Meghan Markle a enfin donné naissance au Royal Baby ! Alors, je te rassure tout de suite, Rockie n’est pas en train de se transformer en magazine people. Si j’ai eu envie de te parler de la naissance de ce bébé de 3,260 kg, c’est parce qu’elle a eu lieu dans des circonstances un peu particulières.

L’accouchement à domicile de Meghan Markle

Meghan Markle avait en effet décidé d’accoucher à domicile, sans péridurale. Et l’actrice américaine, devenue la Duchesse de Sussex l’année dernière, a réussi à mener à bien son projet de naissance physiologique, aux côtés de son mari.

Le prince Harry a visiblement été bluffé par sa femme. « Ça a été l’expérience la plus incroyable que je puisse imaginer. Comment les femmes parviennent à faire cela dépasse l’entendement », a-t-il notamment déclaré à la presse après avoir annoncé la naissance de son fils.

Au Royaume-Uni, seulement 2,1% des femmes accouchent à domicile (qu’il s’agisse d’un choix ou d’un accouchement express). Le choix de Meghan Markle est donc plutôt atypique. En France, la pratique est encore plus marginale puisque seulement 1% des naissances ont lieu hors maternité.

Dans d’autres pays européens, l’accouchement à domicile reste beaucoup plus pratiqué, comme aux Pays-Bas. 16% des naissances ont aujourd’hui lieu à la maison. Une proportion qui tend toutefois à diminuer, puisque 29 % des accouchements avaient lieu à domicile en 2005. Les Néerlandaises sont aussi beaucoup plus nombreuses à accoucher sans péridurale que les Françaises (18 %, contre 76 % en France).

Lors du suivi de grossesse, les femmes qui ne présentent pas de pathologie ou de risques particuliers, peuvent faire le choix d’accoucher à domicile et être ensuite accompagnées sans problème par un·e sage-femme qui se déplace chez elles le jour de l’accouchement.

Accoucher à domicile comme Meghan Markle ? Une alternative très compliquée en France

En France, c’est par contre beaucoup plus compliqué de trouver un·e sage-femme près de chez soi qui accepte de pratiquer les accouchements à domicile. Il faut dire que les assurances couvrant le risque professionnel pour pratiquer des accouchements coûtent extrêmement cher, par rapport aux revenus de ces professionnel·les de santé.

Peu pratiqué, l’accouchement à domicile souffre en plus d’une mauvaise image en France. Loin d’être un truc de hippies, il possède de vrais arguments en sa faveur. En effet, accoucher chez soi, permet d’être dans un cadre familier et rassurant, et de se sentir plus libre d’accoucher à son rythme, en adoptant les positions de son choix. En plus, c’est souvent la même sage-femme qui suit les femmes du début de leur grossesse à l’accouchement, on est donc accompagnée par quelqu’un que l’on connaît bien le jour de la naissance.

Quant au risque potentiel, d’accoucher loin d’un hôpital et d’une salle d’opération, il est limité, puisque les sages-femmes n’acceptent d’accompagner pour un accouchement à domicile que des femmes dont les grossesses ne présentent pas de risques particuliers et elles sont prompt à transférer en urgence les futures mères vers un hôpital si l’accouchement se déroule mal.

L’accouchement à domicile de Meghan Markle pourrait aider les femmes à connaître toutes les options à leur disposition

À mi-chemin entre la maternité, et l’accouchement à domicile, il existe aussi deux autres options en France qui se développent très (trop) lentement : la maison de naissance et l’accouchement en plateau technique. Dans le premier cas, il s’agit de lieux non-médicalisés où les femmes sont accompagnées par des sages-femmes pour accoucher de manière physiologique (sans péridurale).

Dans le second cas, les femmes enceintes sont suivies tout au long de leur grossesse par une sage-femme puis accouchent à la maternité, en étant exclusivement accompagnées par cette sage-femme (extérieure à l’équipe de la maternité, mais qui a noué un partenariat avec elle pour accéder à ses installations).

La médiatisation de l’accouchement de Meghan Markle va-t-elle permettre à plus de femmes d’être informées de l’existence de ces alternative et de s’y intéresser ? C’est en tout cas ce que j’espère, car je trouve ça chouette que les femmes aient le plus d’options possibles à leur disposition pour mettre au monde leurs enfants.

Pour aller plus loin :

Et toi, tu as déjà envisagé l’accouchement à domicile comme Meghan Markle ? Ou c’est « no way » ? Viens en débattre dans les commentaires. 

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Grossesse

Daronne
Crédit : Jonathan Borba / Pexels

Dans les maternités, la lente évolution de la place du coparent

Grossesse
accouchement-domicile-verticale

Pourquoi j’ai choisi l’accouchement à domicile pour mon premier enfant

Une madmoiZelle

02 sep 2022

7
Grossesse
Vanessa / unsplash

Je suis enceinte et ça ne devrait pas me rendre spéciale

Une madmoiZelle

29 août 2022

65
Grossesse
femme-enceinte-allongee

Dernière ligne droite : à quoi s’attendre pendant le 3e trimestre de la grossesse ?

Manon Portanier

27 août 2022

Grossesse
Crédit : Pexels / Shvets production

Grossesse gériatrique : pourquoi ce terme est inacceptable ?

Grossesse
josephine-sarrondit

Tout ce qu’il faut savoir sur le deuxième trimestre de grossesse

Manon Portanier

24 août 2022

Parentalité
rachel-emma-friends

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Mais vos gueules !

Manon Portanier

23 août 2022

25
Parentalité
test-de-grossesse

Suivi médical et démarches administratives : tout savoir sur le premier trimestre de grossesse

Manon Portanier

22 août 2022

2
Grossesse
premier-trimestre-aspects-chelou

Addiction au Kiri et ballonnements à gogo : le 1er trimestre de grossesse et ses effets chelou

Clémence Boyer

20 août 2022

Parentalité
trouble-bipolaire-maternite-verticale

« Ça m’inquiète de faire subir ça à mon enfant » : les mères bipolaires témoignent

Clémence Boyer

18 août 2022

23

Pour les meufs qui gèrent

1 2 3 4 5 6 7 8 9