Ma première branlette avec un masturbateur à pénis


José a 25 ans et il teste pour la première fois les sensations d'une gaine masturbatoire pour pénis. Il te raconte ses appréhensions et fait le bilan de cette expérience, en solo et en couple !

Ma première branlette avec un masturbateur à pénis©Dainis Graveris/Unsplash

Publié le 7 juin 2020

L'affiliation sur madmoiZelle

Cet article contient des liens affiliés : toute commande passée via ces liens contribue au financement de madmoiZelle. Pour en savoir plus, clique ici.

J’ai découvert le plaisir de me masturber assez tôt, vers 11-12 ans je pense. C’était quelque chose de peu fréquent car c’était nouveau et je ne savais pas vraiment ce que je faisais.

Le principal était de prendre du plaisir en découvrant mon corps. C’était également l’occasion de fermer les yeux et de rêver éveillé de mes plus grands fantasmes.

Mon rapport à la masturbation et aux sextoys en tant qu’homme

15 ans plus tard, je n’ai évidemment plus le même rapport à la masturbation car cela fait partie intégrante de mon quotidien.

Je peux me masturber de 5 à 15 fois par semaine, c’est extrêmement variable selon mes occupations du jour. Ne pas me masturber la journée ne me pose pas vraiment de problème, mais le soir, cela fait partie de ma routine.

Peu importe à quel point j’en ai envie, si je suis fatigué, bourré, triste, heureux, je prends le temps de me masturber.

Si je me couche sans l’avoir fait, j’ai très vite l’impression qu’il manque quelque chose, que je vais peiner à m’endormir. Cela me détend, me procure du plaisir et me fait voyager durant quelques instants.

Les sextoys n’ont jamais trop fait partie de ma vie sexuelle que ce soit seul ou en couple. Je n’en ai jamais forcément ressenti le besoin même si c’est quelque chose pour lequel je porte de l’intérêt.

J’ai toujours visualisé le sextoy comme quelque chose qui « appartenait » à la femme.

Vibromasseur, stimulateur clitoridien, plug anal… Je suis assez curieux, il en existe tellement, de toutes sortes et tellement perfectionnés !

Ça m’excite car ce sont d’excellents moyens de pimenter les relations sexuelles d’un couple et d’apprendre à connaître sa partenaire.

J’ai toujours été moins attiré par les sextoys masculins, pour mon usage personnel, je ne voyais pas vraiment l’intérêt d’un sextoy. Les poupées gonflables, cela me dégoûte, quoi d’autre utiliser ?

Je ne connaissais aucun autre sextoy que la poupée gonflable avant de découvrir l’existence d’anneaux vibrants, de masturbateurs/vaginettes, d’œufs masturbatoires, mais pour autant ça ne m’a pas particulièrement tenté non plus.

J’étais un peu réticent concernant la technologie de ces produits et la sensation procurée. J’avais envie d’essayer, mais de là à en acheter un, non.

Je voyais ça comme un gadget que j’allais essayer puis laisser prendre la poussière dans le fond de la chambre.

Une envie de se masturber, c’est soudain et spontané, je ne me voyais donc pas pendre le temps de préparer un objet pour ce plaisir solitaire.

Mon premier sextoy, un œuf masturbatoire à usage unique

Il y a quelques mois, j’ai pourtant eu l’occasion de tester pour la première fois, seul, un sextoy masculin. C’était un œuf masturbatoire à usage unique offert par ma copine.

C’est elle le cerveau de cette histoire.

Masturbateur Egg Tenga, 7,90€ sur espaceplaisir
Pack de 6 Masturbateur Eggs Tenga, 44,90€ sur espaceplaisir

Elle voulait absolument que j’essaie et découvrir ça avec moi. Je ne l’aurais sûrement pas acheté par moi-même mais comme c’était un cadeau, autant essayer !

Le résultat était plutôt satisfaisant. Il s’agissait d’un œuf à usage unique peu couteux, cela se sentait, mais l’expérience était nouvelle et très agréable.

J’étais emballé mais pas conquis.

Pour remédier à ça, ma copine m’a offert quelques mois plus tard une gaine masturbatoire Passage du Désir, la Flip Zéro Electronic Vibration (blanche) carrément high tech.

Flip Zéro Electronic Vibration de Tenga Passage du désir, 189€ 

À ma plus grande surprise !

Cela n’avait rien à voir avec l’œuf, cet objet semblait conçu par le plaisir pour le plaisir. Les matières étaient agreables, le concept poussé, il pouvait vibrer… de quoi me ravir.

Pourtant, j’étais assez réticent avant son utilisation.

Est-ce que ça va être agréable ? Pratique à utiliser ? Les vibrations pourraient elles être désagréables ? La taille de mon sexe est elle bonne ? Cela va il me rappeler un vagin ?

Un tas de questions trainaient dans ma tête.

Les premières utilisations de ma gaine masturbatoire, seul et en couple

La première utilisation de la gaine se fit avec ma copine. On voulait découvrir ça ensemble car le sexe est très important dans notre couple et ce fut très agréable.

Utiliser la gaine masturbatoire en couple

Je m’attendais à une pénétration plus compliquée car la taille de l’orifice semblait toute petite, mais avec le lubrifiant à base d’eau conçu exprès, il n’y a finalement pas eu de difficulté.

Kit lubrifiant et nettoyant sextoy Passage du désir, 14,90€ au lieu de 19,70€

La gaine peut s’ouvrir en deux, ce qui permet de visualiser toutes les facettes de l’objet et surtout de mettre du lubrifiant dans tous les recoins avant la pénétration.

La matière à l’intérieur est extrêmement douce pour les mouvements une fois lubrifiée.

L’objet est assez volumineux, c’est assez déroutant, mais c’est logique en sachant qu’il faut y insérer un pénis entier et qu’il y a tout un mécanisme dedans.

Mais ça rend la prise en main forcément moins agréable que pendant une masturbation simple à la main.

Une fois dedans, c’est très intéressant. On ne ressent pas du tout le mécanisme en silicone à l’intérieur : les picots, les vagues, les bosses et les creux.

Je ne dirais pas qu’on peut comparer la sensation avec la pénétration d’un vagin parce qu’une fois dedans, le sexe est bien maintenu mais tout est froid.

Ceci dit les sensations à chaque mouvement sont vraiment très plaisantes.

Il est très difficile pour moi d’exprimer mes sensations précises avec des mots, mais lors du mouvement de va et vient, la sensation de pénétrer quelque chose et d’avoir le sexe serré est vraiment chouette.

Ça m’a donné envie de me masturber différemment. D’habitude je me masturbe plutôt rapidement, mais avec cet objet le plaisir est décuplé pour une masturbation lente.

Pour activer les vibrations, il suffit d’appuyer sur le bouton qui se situe sur le dessus de la gaine, une position stratégique pour les mettre et les enlever en pleine action.

Les différents modes de vibrations sont très agréables, mais je n’en vois l’utilité que quand la gaine est immobile sur le sexe.

J’ai été surpris que la gaine s’adapte à la taille du sexe pendant la pénétration. Plus le sexe est gros plus la gaine se détend et s’élargit.

Au moment de jouir, j’ai éjaculé plutôt rapidement, mais c’est sûrement ce que j’ai le moins apprécié. Lorsque que j’éjacule, je n’aime pas vraiment avoir le sexe aussi maintenu et dans ce masturbateur, ça peut en devenir désagréable.

Utiliser la gaine masturbatoire seul

Après avoir essayé le masturbateur pour la première fois en couple, j’avais évidemment hâte de l’essayer seul. J’ai beau adorer que ma copine ma masturbe, je ne pense pas que soit idéal à deux.

C’est assez volumineux et finalement ce que j’aime quand ma copine me touche c’est tout ce qu’il y a autour : les bisous, le toucher sur le sexe, le fait d’être collés l’un à l’autre, et avec le pénis dans le sextoy, tout ça est impossible.

Mais seul, c’est une autre histoire, donc j’avais hâte d’essayer !

La deuxième fois que j’ai utilisé le masturbateur j’étais seul, j’ai donc pu prendre le temps d’essayer chaque mode de vibration, me masturber rapidement, lentement, serrer plus ou moins fort pour maintenir plus ou moins fort mon sexe.

Les sensations et le plaisir étaient aussi au rendez-vous, c’était très agréable et je pense que plus je connaitrai le produit, plus ça le sera !

Bilan de mes premières fois avec un sextoy masturbateur

Finalement, j’ai été assez agréablement surpris par cet objet.

Les matières ont été bien pensées, la technologie aussi, le plaisir est vraiment là et c’est une expérience différente de la masturbation classique.

Je dirais que les principales qualités de ce sextoy sont les sensations, la facilité d’utilisation, la matière agréable, le fait qu’elle est très facile à laver et qu’elle s’adapte bien à la forme du sexe.

Côté défaut, je pointerais la préparation assez longue avant utilisation ce qui dénature un peu la spontanéité de la branlette.

Je pense que la gaine ne remplacera jamais la masturbation classique à la main, et selon moi, son utilisation n’est pas très pratique en couple.

Mais allier son utilisation à la branlette classique, c’est juste idéal. Une fois de temps en temps, c’est extrêmement satisfaisant de pouvoir changer de sensations.

C’est un plaisir à cheval entre la masturbation classique et une pénétration lors d’un rapport sexuel.

Si j’avais un pote qui hésitait à sauter le pas, je lui dirais de commencer avec un œuf pour voir si ça lui plait ! Évidemment ce sera très différent mais ça lui donnera déjà une idée de ce qu’il ressentira avec un masturbateur.

Personnellement, je préfère toujours me masturber à la main car après de longues années, je sais parfaitement comment prendre mon pied, mais de temps en temps, c’est juste génial de pouvoir tester quelque chose de différent et de tout aussi orgasmique !

À lire aussi : Comment j’ai intégré les sextoys dans ma vie de couple

José LObsédé

José LObsédé


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!