Une meuf sexy qui pète dans un mégaphone : ma nouvelle idole


Martini Artnugan se sert de son corps de rêve pour flatuler sur Instagram. Voici le nouveau visage (et les fesses bruyantes) d'une révolutionnaire 2.0.

Une meuf sexy qui pète dans un mégaphone : ma nouvelle idole

Tout juste rentrée de vacances, j’ai eu la joie de découvrir dans ma boîte mail l’existence d’une femme qui partage ma passion pour les vents intempestifs ET les mégaphones.

Il n’en fallait pas plus pour me faire oublier que je me dorais les fesses au soleil loin du tumulte parisien il y a encore 24h, et pour embrasser cette rentrée avec passion.

Martini Artnugan, la bombe sexuelle qui pète

Martini Artnugan est une jeune femme présente sur Instagram depuis 2012.

À ses débuts sur le réseau social, son feed est principalement constitué de photos sexy sur lesquelles la jeune femme, en tenues très chatoyantes, met en avant son corps sculpté à grand renfort de sport.

Ce n’est qu’en 2016 qu’elle publie une vidéo dans laquelle elle se venge d’une amie qui a baissé son short en plein supermarché… en lui pétant au nez.

A star is born. 

À lire aussi : Comment et pourquoi j’assume mon image de meuf sexy

Depuis, Martini Artnugan a fait de la flatulence son créneau, qu’elle exploite dans de courtes vidéos bien souvent hilarantes.

Car les prouts c’est drôle, ne nous mentons pas.

View this post on Instagram

Everybody listen up 💨📢😂

A post shared by Martini Artnugan🍸 (@martini_artnugan) on

Une belle femme qui pète, la révolution

Le seul article du Web qui s’est intéressé à ma nouvelle idole est écrit par une personne qui n’a manifestement pas mesurer la portée politique d’une telle démarche.

L’auteur conclut qu’« à part être belle et péter, elle ne fait pas grand-chose ».

Je réponds qu’être belle et péter publiquement, ce n’est rien de moins que changer le monde.

View this post on Instagram

Queen of fart is here #bottlecapchallenge

A post shared by Martini Artnugan🍸 (@martini_artnugan) on

Oui, Martini Artnugan sexualise son image de manière assumée.

Mais en pétant à tout va, la jeune femme refuse aussi de se laisser réduire à un physique glamour qui, d’après les préjugés en vigueur, devrait être inséparable d’une personnalité lisse comme ses fesses galbées !

Malgré un corps sportif que d’aucun qualifierait de parfait (tout est relatif à la norme…), Martini Artnugan se risque avec allégresse à la pratique de la vulgarité, instrument inventé pour contrôler les comportements féminins qui se doivent d’être discrets et mignons.

Dans une culture patriarcale qui tend à réduire les femmes à la seule dimension de leur apparence, quel bonheur de voir une meuf sexy qui possède de l’humour et n’a pas peur de ternir son image en lâchant des caisses.

Elle a même désormais un deuxième compte Instagram entièrement dédié à ses prouesses proutesques.

J’ai bien fait de rentrer de vacances moi.

À lire aussi : Échange avec ce mec qui m’a reproché d’être une femme avec de l’humour

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nastja

Effectivement j'oublie toujours que la moitié des être humains sont des porcs sans éducation.
Je joue la carte de la mauvaise foi mais il me semblait qu'on disait ici même que les femmes étaient "interdites" de roter ou de péter en public ce qui m'amène à dire que 50% de la population sait se tenir. Ça ne veut pas dire que l'autre moitié est un "porc sans éducation". Ça voulait dire que de sûr on est/était épargnées par le rot et le pet d'une bonne partie des gens.

Quand au fait de roter ou de péter discrètement ce n'est pas le cas puisqu'on parle d'une meuf qui fait ça de manière ostentatoire et qui en fait son fond de commerce. Bien sûr qu'on pète tous et discrètement. J'aimerais juste que ça ne devienne pas aussi dévergondé parce que moi ça me dégoûte (et ça doit en dégoûter d'autres aussi je ne suis pas en train de demander à ce que la population entière fasse un effort rien que pour moi) et si j'entendais quelqu'un péter je ne pourrais pas m'empêcher de retenir ma respiration en espérant ne pas croiser l'odeur.

Pour ce qui est de juger les pratiques sexuelles des gens (ou quoique ce soit) je juge effectivement. Je ne condamne pas mais le jugement me permet de savoir si oui ou non j'ai envie de m'associer à cette personne, si nos valeurs sont communes. Tu n'irais pas te faire amie avec un membre du Ku Kux Klan? Bah moi non plus. Et je ne me ferais pas amie non plus avec quelqu'un dont le fantasme c'est de se faire péter sur le nez ou d'avoir un délire scato ou de coucher avec son labrador. Tout simplement parce qu'on serait à des années lumières en termes de "concordance". Que je sois cordiale avec cette personne oui, mais c'est tout.
On juge tous il me semble. Quand quelqu'un fait ses vannes nulles en cours il y a bien un moment où on se dit : "non ça va pas le faire du tout avec ce type...", non? C'est bien qu'on a évalué la personne et donc jugé son comportement et sa personne.

Et sinon ce forum n'est pas un ensemble de personnes qui partageraient les mêmes avis sans rien remettre en question.
Ici certains commentaires sont à fond pour la meuf qui pète dans un mégaphone et d'autres trouvent ça limite. On n'est pas obligées d'être d'accord. L'ouverture d'esprit c'est pas juste de dire amen à tout ce qui est "contre-culture".
Pour les pets en public je suis plutôt conformiste, voilà vous savez tout maintenant.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!