Marie S’Infiltre à #NousToutes, vue par mon pote pas féministe

L'humoriste Marie S'Infiltre s'est incrustée à la marche #NousToutes en frappant deux hommes tenus en laisse. Ce qui a laissé perplexe le pote « pas féministe » de Queen Camille...

Marie S’Infiltre à #NousToutes, vue par mon pote pas féministe
Un mot de la rédac chef

Coucou, ici Mymy, rédactrice en chef de madmoiZelle.com ! Je t’écris quelques mots avant de laisser la parole à Queen Camille.

Ce matin, en réunion de rédac, on s’est posé une question : va-t-on traiter le happening très médiatisé, mais aussi très controversé, de Marie S’Infiltre à la marche #NousToutes ?

À la base, j’étais partie pour ne pas aborder le sujet. Pas sans un bon angle.

Parce que tous les médias en parlent déjà, et se focalisent sur cette performance, parfois plus que sur le message de la manifestation.

#NousToutes, c’est près de 50 000 personnes qui ont défilé pour appeler à la fin des violences sexuelles et sexistes qui touchent les femmes.

C’est bien plus qu’une vidéo qui fait polémique : c’est un mouvement d’une immense ampleur, c’est le cri de milliers de femmes et d’hommes qui appellent à la fin des discriminations.

Alors parce qu’il n’y a pas que Marie S’Infiltre dans la vie, je te renvoie vers les images d’Esther Reporter, qui a défilé samedi, comme moi et bien d’autres personnes engagées pour l’égalité :

Il se trouve que Queen Camille avait vu la vidéo de Marie S’Infiltre sans savoir de quoi il s’agissait : son pote « pas féministe » la lui a montrée, choqué par les images.

Voilà, ça c’est un bon angle. Alors je lui laisse la parole !

Des hommes soumis, fouettés pour dénoncer les violences sexuelles et sexistes : c’était l’idée du happening de Marie S’Infiltre à l’occasion de la manifestation féministe #NousToutes.

Une idée qui divise, et qui a surtout créé la confusion chez mon pote pas féministe.

Marie S’Infiltre à la marche #NousToutes, rappel des faits

Samedi 23 novembre, une manifestation s’est tenue dans les rues de Paris à l’appel du collectif #NousToutes, réunissant 49 000 personnes venues dénoncer les violences faites aux femmes.

C’est en marge de ce cortège que l’humoriste Marie S’Infiltre a défilé elle aussi, tenant en laisse deux hommes torses nus. 

Dans une vidéo postée sur son compte Instagram, on voit la comédienne proposer aux manifestantes de frapper « ses soumis » à l’aide d’un fouet.

J’ai vu cette vidéo samedi… mais sans savoir qu’il s’agissait d’un happening signé Marie S’Inflitre. 

Mon pote pas féministe face à la vidéo de Marie S’Infiltre

C’est un ami à moi qui m’a montrée la vidéo, sortie de son contexte, en me disant :

« Eh ben, c’est bizarre la manif des féministes ! »

Mon pote ne se définit pas comme féministe. Il a bien trop peur d’être associé aux seins nus des Femen.

Souvent, je lui rappelle qu’être féministe, c’est juste être pour l’égalité femmes-hommes.

Mais lui a tendance à toujours discuter de la façon dont le message féministe est porté (toujours trop agressive à son goût) plutôt que du fond du problème : les inégalités persistantes.

La vidéo de Marie S’Infiltre, dont il ne sait pas qu’il s’agit d’humour au moment où il la regarde, vient renforcer son point de vue : les féministes sont des harpies qui détestent les hommes.

Le combat féministe, le fond ou la forme ?

Je n’ai pas envie de pointer du doigt le travail de Marie S’Infiltre, de la traiter de mauvaise féministe ni même de juger la portée humoristique de son action.

Car là n’est pas la question.

Je veux juste prendre l’exemple de la réaction de mon ami pour réaffirmer ce que je crois.

Je crois que discuter éternellement des moyens d’actions du combat féministe est une perte de temps, une tentative à peine masquée de discrédit qui met de côté les inégalités, les injustices, les violences réelles que dénonce le mouvement.

Je crois que l’idée qui dessert le plus ce combat est celle qui voudrait confondre système patriarcal et individus masculins.

Régulièrement, sur ma chaîne YouTube, des hommes se sentent personnellement attaqués par mes propos…

Propos qui dénoncent pourtant toujours un système de valeurs, à une culture qui perpétue les inégalités, et non des individus (il y a des femmes misogynes, et des hommes féministes, rappelons-le).

Ce qui me peine dans la vidéo de Marie S’Infiltre, c’est qu’elle renforce encore cette idée que les féministes sont misandres et qu’elle encourage certains mecs à scander #NotAllMen.

Ce n’était pourtant pas l’objectif de la comédienne, si l’on en croit sa réaction à la polémique.

Marie S’Infiltre, l’humour, et #NousToutes

La question que pose ce happening est celle qui hante notre époque, coincée entre liberté d’expression et ménagement de la sensibilité de chacun : peut-on rire de tout ?

Pour de nombreuses personnes qui se sont exprimées sur Internet, l’action de Marie S’Infiltre porte préjudice aux mouvements féministes et manque de respect aux victimes de violences.

En réponse à cette polémique, l’humoriste a réaffirmé son rôle en tant qu’artiste dans un nouveau post Instagram :

View this post on Instagram

Aaaaah enfin la chasse aux sorcières est lancée! La meute veut du sang et l’exécution en place publique de Marie S’Infiltre sous le regard des réseaux! Qu’on rallume le bûcher! Etonnant venant de celles et ceux qui prônent la non violence quand on parle des violences faites aux femmes… Comprenne qui pourra! Faites de moi votre bouc emissaire, j’adore!  Et je veux bien finir en méchoui pour la cause ! L’objectif poursuivi par chacune de mes performances ? Bousculer, transgresser les codes, montrer l’absurdité de notre réalité, remettre en question la pensée dominante, et permettre l'irruption du rire là où on ne l'attend pas. Là où on ne le veut plus. Les moyens utilisés ? L'humour souvent, une image forte, ici. Rien de plus. Il s’agit de mettre en lumière un sujet d’une autre façon que celle imposée : la posture victimaire, les pleurs, les collages chocs et la manifestation proprement féministe. Non je ne me moque pas des personnes qui vivent des drames, je ne jouis de la méchanceté, non je ne caricature pas les femmes qui meurent sous les coups de leur conjoints. Je prends juste un sujet et je le montre différemment, avec un autre ton, un regard différent. Nous sommes dans l'ère de la moralisation extrême, celle prescrite par un magistère moral sur lequel il faut s’aligner : s’émouvoir pour la même chose, se scandaliser pour les mêmes faits, penser pareil partout et tout le temps. C’est mon combat de révéler combien il peut être dangereux d’épouser cette uniformité des comportements. Combien il est important de prendre un sujet dramatique et de le détourner. A ma manière.

A post shared by Marie S'Infiltre (@mariesinfiltre) on

« L’objectif poursuivi par chacune de mes performances ?

Bousculer, transgresser les codes, montrer l’absurdité de notre réalité, remettre en question la pensée dominante, et permettre l’irruption du rire là où on ne l’attend pas. Là où on ne le veut plus. »

L’intention est légitime. Marie S’Infiltre est une artiste qui a ses codes, son humour.

Doit-elle s’adapter aux gens mal informés qui risquent de mal interpréter son action et risquer de niveler le débat par le bas, en lissant le propos, en annulant toute possibilité de faire entendre des voix dissonantes ?

Certains réclament la suppression de la vidéo… mais peut-on interdire à une artiste de s’exprimer sous prétexte que cela ne correspond pas à notre sensibilité ?

Mon pote « pas féministe » est aussi choqué par les seins nus des Femen alors que la liberté du corps est un combat féministe de premier plan.

Les Femen devraient-elles mettre des t-shirts pour éviter de le bousculer… ou est-ce plutôt à lui d’enlever ses œillères et de s’intéresser au fond du débat ?

La polémique autour de Marie S’Infiltre me rappelle qu’il n’y a pas UN féminisme, qu’il y a plusieurs façons de débattre et de militer.

Sa vidéo parle sûrement à une partie des gens, tandis que d’autres personnes la trouveront de mauvais goût.

Comment trancher ? Parce qu’il fait appel à notre sensibilité, c’est le propre de l’art de diviser.

Dans tous les cas, je tiens à l’écrire noir sur blanc : le harcèlement, les insultes, les menaces de mort, ce n’est jamais justifié. Et Marie S’Infiltre est actuellement visée.

Pour conclure : la seule chose dont je suis sûre, c’est que je vais m’empresser de dire à mon pote que ce n’était « pas pour de vrai »…

En espérant qu’un jour, il viendra aussi scander « Ras le viol » en manif féministe.

Et toi, qu’as-tu pensé du happening de Marie S’Infiltre ?

À lire aussi : Je suis féministe, mais pas d’accord avec d’autres féministes, help

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nienke

@Cococinulle Honnêtement, en toute franchise, même si on essayait de m'expliquer que c'est de l'art, je doute que ça change mon opinion sur le sujet.

L'art, ça englobe beaucoup de choses, de sous-couches, de subtilité, etc, je suis d'accord avec ça. Il y a des techniques artistiques ou des œuvres qui me parleront moins parce que j'ai pas les bonnes références, par exemple. D'un autre côté, je ne pense tout de même pas que tout peut être de l'art.

Pour donner un exemple qui n'a rien à voir avec le sujet ici, gonfler un plug anal géant, l'exposer dans un endroit public et déclarer que c'est un sapin artistique, j'appelle ça de la facilité et de la paresse intellectuelle. C'est pareil pour cette fille. Se pointer et faire ce genre de show pendant une telle manifestation qui était d'abord politique avant tout, si c'est de l'art, je me permet alors de qualifier ça de facilité et de paresse.

Et de plus, mélanger une action politique sur un sujet aussi grave pour faire sa pub à propos d'humour et d'art, c'est tellement malvenu que je ne comprends pas qu'on puisse encourager ça.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!