Live now
Live now
Masquer
freestocks-AOod3VqkEfQ-unsplash
Grossesse

L’hôtel gratuit pour celles qui vont accoucher mais vivent loin d’une maternité ? Bonne idée… mais mesure-pansement

Les femmes enceintes habitant à plus de plus de 45 minutes d’une maternité pourront bénéficier d’un hébergement à côté de là où il est prévu qu’elles accouchent, cinq jours avant la date du terme annoncée.

Alors que de plus en plus de maternités sont menacées de fermeture en France, et que les déserts médicaux s’intensifient dans certains régions, le gouvernement a décidé d’apporter une (toute petite) solution à un problème d’ampleur.

Qui pourra en bénéficier ?

Un décret est passé le 14 avril, concernant les femmes enceintes. Celles résidant à plus de 45 minutes de la maternité où elles vont accoucher pourront bénéficier gratuitement d’un hébergement non médicalisé ou d’une chambre en hôtel hospitalier.

freestocks-AOod3VqkEfQ-unsplash
(© freestocks/Unsplash)

En cas de grossesse pathologique, cette prestation peut être proposée à tout moment et rallongée, sur avis médical. On peut aussi bénéficier d’un transport entre son domicile et cet hébergement. Ces prestations sont prises en charge par l’Assurance maladie.

Une mesure cache-misère ?

Des maternités ferment et sont menacées de fermeture. Celle de Nevers vient de fermer — temporairement —, celle des Lilas est menacée de fermeture et cela éloigne toujours un peu plus les femmes des endroits où elles peuvent mettre aux monde.

Cette mesure est certes utile mais elle semble être un pansement à un problème d’envergure, qui s’aggrave toujours un peu plus.

D’autant plus que loger dans un endroit, certes proche d’une maternité, mais qui n’est pas chez soi, n’est pas forcément agréable dans un moment où l’on peut être en proie à une certaine vulnérabilité. Les derniers jours de grossesse peuvent être durs.

Et ce n’est clairement pas une réponse suffisante lorsque l’on sait que toutes les naissances ne vont pas à leur terme. Dans une étude publiée en 2016, dans Human Reproduction, il est indiqué que la durée de la grossesse varie d’au moins 5 semaines en fonction de chaque femme. Difficile dans ce cas de se fier à la date du terme.

De plus, les naissances prématurées sont en augmentation en France. Que fait-on de ces femmes-là, habitant à plus de 45 minutes d’une maternité, on s’en fiche ?

À lire aussi : Un symbole de la lutte pour les droits des femmes est menacé : la maternité des Lilas, « conservatoire de l’humanité »

Image en une : © freestocks/Unsplash

Les Commentaires
5

Avatar de Bidru
27 avril 2022 à 19h01
Bidru
Et mdr, la durée normale (non-pathologique on va dire) d'une grossesse est comprise entre 37 et 41 semaines (j'ai accouché à 39 SA, c'est juste ultra-commun) donc bon, 5 jours avant le terme, à quoi bon ?
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Grossesse

rachel-emma-friends
Parentalité

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Ça suffit, oui ?

Manon Portanier

27 jan 2023

26
Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
fausse-couche
Grossesse

La Syntec a créé un congé exceptionnel pour les femmes qui vivent un arrêt naturel de grossesse 

Manon Portanier

26 jan 2023

4
repas-noel
Grossesse

Quels aliments sont à éviter à Noël pendant la grossesse ?

Manon Portanier

20 déc 2022

11
test-grossesse-urinaise-se-tromper
Grossesse

Test de grossesse urinaire : peut-il se tromper ?

Crédit : Pexels / Amina Filkins
Daronne

Existe-t-il une charge mentale du départ à la maternité ?

femme-enceinte-triste
Grossesse

Le thème de grossesse gériatrique est inacceptable, et on vous dit pourquoi

couple-heureux
Couple

TEST – Savez-vous si vous êtes avec la bonne personne pour faire un enfant ?

Manon Portanier

20 oct 2022

7
Témoignages

Notre fils est mort à la naissance et notre monde s’est effondré

Une madmoiZelle

15 oct 2022

1
femme-enceinte-600
Grossesse

J’ai détesté être enceinte, et alors ?

Manon Portanier

14 oct 2022

6
Crédit : Jonathan Borba / Pexels
Daronne

Dans les maternités, la lente évolution de la place du coparent

Pour les meufs qui gèrent